Partagez | 
 

 The show must go on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


18062010
MessageThe show must go on


Malgré ce que certains pourront vous dire avec un sourire angélique, il y a une vérité universelle et intemporelle en ce monde : c'est la façon dont les autres vous perçoivent qui fait de vous ce que vous êtes. Du moins en partie. Eh oui, les reines du lycée sont les reines parce qu'elles ont léché les bonnes bottes, et les marginaux l'ont bien cherché à envoyer valser tout le monde par pur souci d'anti-conformisme chronique.

C'est pourquoi les relations qu'on entretient ont toujours une importance capitale sur ce qu'on est. Et c'est pourquoi l'être humain s'adapte si facilement. Surtout l'étudiant de Columbia, espèce visiblement très flexible en fonctiond de son environnement. C'est vraiment amusant d'observer un élève changer de rôle, changer de masque, selon la personne en face de lui. Parce que quand on est personne, et qu'on voit les autres tenter d'être quelqu'un, tout en sachant pertinemment que toute leur personnalité n'est bien souvent qu'une énorme imposture, c'est affreusement passionant. Et ne pas vous en faire part aurait été une injustice. Il est donc temps de faire le point sur les masques préférés de nos élèves.

Commençons par celui que la gente féminine adore par dessus tout : l'ingénue. Oui, cette douce jeune femme, que les hommes ont constamment envie de protéger, avec son sourire angélique et ses yeux de biche. Je dois avouer que certaines sont impressionnantes dans ce rôle. Bien sur, vous vous souvenez de Riley Cooper. Passée véritable professionnelle dans cette catégorie, la jeune brune sort son petit jeu à la moindre occasion. Mais je ne vais pas revenir éternellement sur elle, elle finirait par prendre le melon...si elle ne l'a pas déjà. Par contre, j'ai découvert un jeune talent dans cette catégorie. Miss Gabrielle Adams. Eh oui, vous ne la connaissez pas encore, mais elle a du potentiel la petite. Imaginez, elle tombe du ciel sur les beaux jeunes hommes. Littéralement. Et puis après, elle nous sort le petit jeu "oups mince alors que je suis maladroite". Elle semble si innocente. J'ai dit semble....non parce que vous y croyez vous? Une fille qui se planque dans les arbres, qui vous tombe dessus et vous propose de vous emmener sur une branche? Il semble cependant qu'Aaron ait estimé que les beaux yeux de "Gaby" valaient bien un petit détour par la case Tarzan.

Tiens, en parlant d'Aaron, passons à un autre masque, dont il est le roi : l'homme froid et distant. Je crois que personne ne le maitrise comme lui. Sauf qu'un masque, quand on l'oublie à la maison, on n'a plus rien pour se cacher. Et Aaron de changer de rôle en présence de miss Ingénue. Il devient alors le sympa et attentionné Aaron, copain de toujours. Que c'est mignon. Il parle même d'amour! Enfin non...le mot n'est pas venu dans sa bouche, faut pas en demander non plus. Mais il parle de relation avec une fille! Et on a même droit à Aaron hyper abordable, lorsque "Gaby" lui tombe dessus. Si ça avait été une fille moins jolie, tu l'aurais envoyé valser, non? Ceci dit, c'est probablement compréhensible.

Chez les hommes, il y a un autre masque que beaucoup se partagent : l'amoureux. C'est peut-être le plus dur à revêtir, parce qu'il faut avoir l'air un minimum crédible. Les femmes ne sont pas totalement idiotes. Mais en général, ils s'en sortent avec brio. L'amour rend aveugle. Ou stupide, au choix. Après, chacun sa méthode. Nous avons le "oh mes sentiments prennent le pas sur ma raison, je ne devrais pas mais je ne peux pas m'en empêcher", par Matthew Linvingston, mais celui-là, je vous en ai déjà parlé. Nous avons aussi le "oh mais pourquoi tu ne m'a pas dit que tu étais là? Je serais venu te chercher dans ma super voiture, avec un joli bisou en prime!", par Nick Johansten et son sourire de dragueur fini, et j'en passe.

Enfin, et ce masque-ci est quasiment incontournable, il y a celui de l'invincible. "Rien ni personne ne m'atteindra". Tous les étudiants se sont dit ça un jour. Tout le monde s'est dit ça un jour. Mais à Columbia, quand on a à peine une vingtaine d'années et la vie devant soi, on se dit que tout ce qu'on fait n'a pas de conséquence, et qu'on ne pourra pas souffrir. Jusqu'à ce que les conséquences tombent, et qu'on souffre. Dommage. Alors on sort le masque de celui qui s'en fout, et on continue notre jeu. Paraitre, jusqu'au bout.

Quelqu'un a dit pathétique? Je suis d'accord. N'oubliez pas : vous pouvez essayer d'être tant que vous voulez, une fois les portes de Columbia fermée et les lumières éteintes, vous êtes seul. Et vous n'êtes personne. Vous feriez peut-être mieux de vous y habituer dès maintenant. Regardez-moi, on vit pas si mal que ça, à n'être personne.
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

The show must go on :: Commentaires

avatar
Re: The show must go on
Message le Mer 23 Juin - 11:35 par Invité


Premièrement, cher intrus, pardonne-moi le délai de réponse. J’étais préoccupé par ma carrière et j’ai malheureusement délaissé quelques instants tes précieux articles.

Pour poursuivre, je désire te féliciter : tu as su redresser la barre comme je l’attendais, et cet article est d’une qualité impressionnante. Merci pour ces mots véridiques et époustouflants, j’ai passé une agréable lecture Wink
Il est vrai que l’humain ne vit qu’avec son masque, et l’étudiant d’autant plus. Ceci dit j’avais plutôt tendance à appeler ceci identité … Sûrement une erreur de vocabulaire de ma part, je rectifierais. Seulement, je crois que tu as oublié de préciser quel rôle jouait le caractère dans tout ceci, sinon, n’aurait-on pas que des femmes avec un masque de reine et des hommes-roi ? C’est une question qui s’impose.

Venons-en maintenant à tes cibles. Gabrielle … & moi en premier lieu. J’ai été amusé. Je ne pensais pas relever ta curiosité avec cette simple rencontre. Mais je me rends compte maintenant de mon erreur … Délaisser son masque quelques instants pour apprécier une inconnue m’apparaît désormais comme fatal. Comme quoi, il y a bien une raison à notre hypocrisie envers les autres. Je n’ai pas honte de dire que si Gabrielle avait été moins jolie, je l’aurais sans doute esquivé d’une réponse sarcastique, mais la réaction, et l’erreur est humaine, non ? Mais nul besoin de chercher à m’excuser, je fais ce que je veux de ma vie, tout comme chacun, et quand je décide d’enlever mon masque pour être sympathique, c’est que j’en ai tout simplement envie. Tant pis pour ceux qui me croisent avec, et à vrai dire, j’en ai strictement rien a faire ( :. Il en est ainsi du jeu de l’humain.

Reprenons sur ton article : la fin est sublime. J’ai adoré ! Très dramatique tout ça, à croire que tu devrais te mettre à écrire des scénarios intrus =).
Dans ta dernière phrase, je souligne encore une fois l’oubli du caractère : être personne n’est pas possible, puisque nous nous distinguons tous par notre génétique.
Sur ce, bonne continuation à toi, espérant pouvoir discuter avec toi bientôt pour quelques joutes intellectuelles,
Ton éternel admirateur,
Aaron .
avatar
Re: The show must go on
Message le Mer 30 Juin - 23:04 par Invité
Bonsoir chez Aaron.
Je constate avec plaisir que mon article t'as plu. Il semblerait que la médiocrité m'ait laissée tranquille à tes yeux...c'aurait été trop dommage de perdre un lecteur qui sait dire autre chose que "laisse-nous tranquille, petit indvidu sans utilité".

Tu me parles d'identité, et certes je ne dénie pas l'identité de chacun. Mais celle-ci est bien trop souvent un tissu de mensonges. Quant au caractère, tu soulèves un point intéressant. Qu'est-ce que le caractère au fond? Non, ne sors pas ton dico, c'était une question purement réthorique. Les grands auteurs tragiques s'en servaient pour le gonfler et le faire exploser, menant inévitablement les héros au déchainement des passions et à leur fin, souvent pleine de larmes et de sang, censée émouvoir (but jamais atteint pour ma part d'ailleurs). Les auteurs de comédie s'en servaient pour montrer aux hommes leur propre absurdité. Les philosophes prétendaient que chaque instinct pouvait être contenu par la raison. Mais alors, où est le caractère si notre raison peut nous régir?

Pour moi (oui, je n'ai tout de même pas la prétention d'avoir un avis universel,faut pas pousser), chaque être a effectivement son propre caractère. Caractère qui lui fera faire des choix, avoir des ambitions, définir des préférences qui seront différentes de certains autres. Mais ce caractère est trop souvent bridé par les masques que l'Homme aime tant. Ce n'est que lorsqu'il laisse tomber le masque que son caractère prend sa liberté et peut enfin s'exprimer. Et ici...c'est pas gagné.

Je terminerai avec ta remarque. Bien sur que si, on peut n'être personne. Puisque quand il n'y a plus personne pour nous juger et faire de nous quelqu'un, alors on est personne. Je ne parlais pas de caractère (et encore moins de génétique, comment oses-tu me paler de génétique, vade retro!), mais de qui l'on est par rapport aux autres. Parce qu'une personne a beau être exceptionelle, si personne n'est là pour le voir et l'admettre, ça ne sert à rien.

Voilà, j'espère que ma réponse te conviendra. Sinon, tant pis pour toi.
Au plaisir de discuter avec toi également,
Ton (ou ta Razz) fidèle Intruder


Re: The show must go on
Message  par Contenu sponsorisé
 

The show must go on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everything Changes :: Columbia & New-York :: • After classes of Columbia • :: The Intruder's network-
Sauter vers: