Partagez | 
 

 It's a new done, it's a new day, it's a new life...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


11092010
MessageIt's a new done, it's a new day, it's a new life...



Chaque année est un renouveau empreint de passé. Oui oui, c'est de moi. Il me fallait bien quelque chose d'accrocheur, pour cette rentrée. Car, évidemment, comme l'originalité n'est pas mon fort, cet article sera dédié à l'évènement majeur de ces derniers jours : la rentrée! O rage, ô désespoir! Les vacances se terminent et Columbia renait de ses cendres, accueillant toujours plus de pauvres étudiants perdus. Et moi, de là où je me trouve, toute cette agitation m'amuse beaucoup. Alors aujourd'hui pour vous, en exclusivité, la recette d'une bonne rentrée!

Le plus commun, le plus bateau dans une rentrée, ce sont les retrouvailles. Que de larmes de joie, de cris, de rires, c'est tellement....pathétique. Tout le monde se croit dans un film-guimauve style Bollywood ou quoi? Espérez-vous sincèrement que quelqu'un croie à vos larmes, à vos embrassades? A vos phrases caricaturales "tu m'as tellement manqué"? Vous croyez que vos amis ont pensé à vous pendant qu'ils se doraient la pilule, sur leur transat sous le soleil d'un pays exotique au nom aussi compliqué qu'une protéine? Désolé de briser vos illusions, la réponse est non. A vrai dire, les seules retrouvailles intéressantes à regarder sont celles qui n'étaient pas prévues. Comme celle du jeune Steel et de la pétillante Caitlyn Livingston, qui se sont trouvées au détour de la piscine, loin de la soirée animée -on n'en doute pas- qu'ils ont déjà passé ensemble. J'ignore si Shawn voit ça d'un très bon oeil, mais bon, comme on dit, le monde est tellement petit et le hasard fait tellement bien les choses!

Autre évènement auquel peu échappent : les rencontres. On croise toujours quelqu'un d'inconnu et de plus ou moins intéressant au détour d'une allée. Là aussi, ça donne lieu à des scènes totalement minables de fausse sympathie ou de haine mimée. Et je voudrais, au passage, féliciter Miss Jordan Cooper pour son nouveau rôle de Wonderwoman. Non, franchement, quand on s'amène vers un inconnu, qu'on inspecte son visage, qu'on s'énerve contre le beau-père violent, et qu'on sort de son sac comme par enchantement un flacon magique, c'est tout simplement à se tordre de rire. C'est Raphael qui devait être content, qu'une jolie fille arrange sa gueule d'ange. Mais au fait, Miss Cooper, vous vous sentez tellement seule que vous volez au secours des beaux garçons maintenant? Non parce que sinon, je vous file quelques noms...

Et pour finir ce tableau, je vais vous livrer l'envers du décor : Columbia côté enseignants. Parce que croyez-moi, de ce côté là aussi, on se la joue "Troisième, et....ACTION!". Lors d'un passage, j'ai pu assister à une magnifique dispute entre l'imposant professeur Andrew et le funky Gavin Abberline. D'ailleurs, Abberline, il est prof? Non parce que j'ai toujours pas saisi ce qu'il faisait là en fait...enfin bon, passons. Vous avez déjà vu des gens décider qu'ls n'aimeraient pas d'autres gens? Ces deux vieux bonhommes en sont un exemple très intéressants. On ne sait pas pourquoi ils se détestent, eux-mêmes l'ignorent peut-être, mais ils le montrent à la perfection. Forte de ce premier court-métrage, je suis repassée par la salle des profs, et là c'était encore mieux. La douce professeur Johnson dans les bras du froid Daniel Morgan! Une scène qui aurait ému les ménagères. On avait tout : les deux héros, la scène où le temps s'arrête, et inévitablement arrive le méchant. Ici, il était parfaitement joué par Andrew Gordon. Qui aurait mieux fait de ne pas entrer d'ailleurs. Miss Johnson a beau être naïve, elle sait reconnaitre un adultère. Maintenant le spectateur est dans le suspense le plus total : les deux héros vont-ils pouvoir vivre leur amour sereinement? Ou le méchant va-t-il encore ramener sa fraise?

Je ne sais pas vous, mais je crois que cette année promet d'être riche en guimauve et autres naiaiseries. Je vous souhaite à tous une excellente nouvelle année à Columbia, en espérant que vous serez moins idiots que l'année dernière. Oui, je sais, c'est impossible, mais l'espoir fait vivre non?
Oh, j'oubliais, avant de partir, une petite énigme. Je suis une élève de commerce jeune et immature, j'ai fait chavirer le coeur du Roi de Columbia, et me voilà avec un heureux évènement en attente! Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» — bring me to life
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» The beginning of a new life [PV : Logan] terminé
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

It's a new done, it's a new day, it's a new life... :: Commentaires

avatar

Salut cher Intruse Smile

J'ai été heureux de constater que je n'étais pas le seul à voir la rentrée de cette manière. Se quitter pour mieux se retrouver, qu'ils disent ... Les gens sont idiots. Les étudiants ont des préoccupations qui me sont étrangères, et leur crainte de la "solitude" m'exaspère parfois. De toute façon, ils sont là pour bosser, et non pas pour se raconter leur vie, non ?! Passons. L'hypocrisie, je crois que tu l'avais déjà exposée dans un précédent article.

Il est parfois étonnant comme on juge les gens sans les connaître, et j'avoue n'avoir jamais imaginé une vie sociale dans le regard d'un professeur. A l'avenir, j'apprendrais à les observer d'une nouvelle façon, plus ... profonde ? Je ris en comprenant que les adultes ne sont que des reproductions de l'adolescence, mais en plus compliqué. Les relations qui régissent notre société sont d'un tordu ! Au moins ai-je de quoi étudier la nature humaine.
Je crois que je vais suivre plus attentivement les scénettes de notre campus, car le comique risque d'être au rendez-vous ( retour au théâtre romain ; adultères et idioties en pagaille )

Tout ça pour te dire que ton article image à la perfection notre nouvelle année, et que je la passerais volontiers avec toi entre nos murs, te sachant tout à la fois parmi nous, et dans notre ombre.
Quelque peu déçu par ton dernier paragraphe. Je crois avoir trop estimé mon intelligence, mais soit, si tu désire nous qualifier d'idiots, libre à toi. Mais si je peux me permettre, l'humain joue avec une intelligence rare la vie qu'il se confectionne.


Sur ce, bonne rentrée à toi Intruse (^^), et à d'autres articles passionnant.
Ton admirateur.

PS : si je peux me permettre, ton titre est faux. "Done" devrait être "Dawn". L'est-il délibérément?
avatar


Comme à ton habitude, tu es le premier à analyser mon article. C'est un plaisir de te retrouver, Aaron. Et un plaisir plus grand encore de te lire.

Tu n'as pas perdu ton sens de l'analyse, ni cette lucidité qui te place au-delà des simples réactions. C'est tout à ton honneur, et c'est toujours amusant pour moi de voir que la vérité atteint les esprits avec une facilité déconcertante. Il faut dire que les gens sont tellement souvents axés sur eux-mêmes, dur de se focaliser sur son apparence et ce qui se passe autour.

Je reviendrais bien sur ta déception ; j'ai beau avoir comme règle de ne jamais me justifier, je peux bien faire une exception pour toi. Premièrement, "idiot" peut revêtir plusieurs sens. Tous un peu péjoratifs, certes, toutefois "idiots" ici relèverait plutôt de l'aveuglement. Le terme était peut-être un peu maladroit. Deuxièmement, coïncidence malheureuse ou belle ironie, tu l'as employé toi-même : "Les gens sont idiots". Dois-je donc être déçue à mon tour?


Au plaisir de passer une année de plus dans ton ombre, pour reprendre tes mots très justes
,

Ta toujours dévouée Intruse (Wink)

p.s : en plus d'avoir de l'esprit, tu as de la culture. Mais effectivement, "done" me semblait plus approprié dans le contexte. Et puis, le jour commençant à l'aube, "new dawn" et "new day" revient au même. Muse se répète s'il le souhaite, j'ai autre chose à faire, non?
avatar


    Cher Intruder,

    Tes devinettes sont fort intéressantes, mais je me demande toujours d'où tu tiens tes sources. Es-tu sûr qu'elles sont réellement fiables ?!

    Bien cordialement, Matthew.

    posted at 21:57 - 12/09/10
avatar


      Chère Vous à présent si peu anonyme,


    Comme tout être séjournant à Columbia,je savais bien qu'un jour ou l'autre,l'un de mes faits et gestes finirait par provoquer l'apparition de mon nom au sein de votre chronique.Mais si vite,j'en suis flatté.De même que de la relative bienveillance dont Elenore et moi-même avons été l'objet de la part de votre plume.Les sieurs Abberline et Gordon mériteraient un semblable traitement;sûrement la suite des évènements leur fera gagner votre obligeance,aussi imperceptible puisse-t-elle être.

    Quant à ma relation avec miss Johnson,qui semble tant vous passionner... Et bien j'espère qu'elle continuera à le faire aussi efficacement qu'actuellement.L'avenir seul nous dira à tout cela nous conduira.

    Dans l'attente d'une suite,
    D.E.M

    PS: Quel dommage de vous découvrir de manière si simple ! Ne pourrions-nous espérer un "aha,vous m'avez tous bien cru(e),petits crédules" tellement plus fidèle à votre style ?
avatar


Bonsoir à vous,
Je vois que mon article suscite quelques réactions. C'est toujours un plaisir de voir que, même si tous affirment qu'ils se fichent de ce que je raconte, ils ne peuvent pas s'empêcher de me répondre. Certaines choses ne changent pas, et tant mieux pour moi.

Je commencerais par toi, Matthew. Par une réponse qui, j'ose espérer, te conviendra. Mes sources se limitant à moi-même et mon sens de l'observation (qui, soit dit en passant, est tout de même acceptable, non?), elles sont fiables tant que je ne me trompe pas. Ceci dit, je les considère comme fiables, et de toute façon, quelle importance? Nos sens nous trompent, je ne prétends pas déroger à la règle, juste m'y plier moins souvent. Nuance. Et puis, si on ne s'amuse pas à provoquer et voir qui réagit, à quoi bon?

Professeur Morgan, c'est une agréable surprise de voir votre petite signature sur mon network. Je ne pensais pas avoir l'infini honneur de revêtir un intérêt assez important pour...Pas très crédible, n'est-ce pas? D'accord, j'arrête. Mais je maintiens, c'est une agréable surprise. Les sieurs Abberline et Gordon auront bien sûr toute mon intention, si un jour ils l'attirent d'une façon ou d'une autre. La vie est injuste, on est pas toujours au centre de la scène; cette fois-ci, miss Johnson et vous-même avez gagné le droit à vos minutes sous les projecteurs. Souriez! (Quoique...non, certains ne sont pas prêts à un tel changement.)
Par contre, je m'avoue vaincue sur votre Post-scriptum...je crains ne pas saisir le sens de vos propos. Me découvrir de manière si simple? Mon style se limitant à "aha vous m'avez cru"?
Oh, et, si je peux me permettre, "vous m'avez cru(e), petits crédules" est un peu redondant, crédules étant ceux qui croient facilement...enfin, peu importe.


Votre dévoué(e) Intruder

 

It's a new done, it's a new day, it's a new life...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everything Changes :: Columbia & New-York :: • After classes of Columbia • :: The Intruder's network-
Sauter vers: