Partagez | .
 

 What the hell I am doing here? PV James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: What the hell I am doing here? PV James   Mar 19 Mar - 9:03

What the hell I am doing here?


Fatigué après un cours qui s'était éternisé, je poussai la porte de ma chambre d'étudiant. Que je partageais avec James, naturellement. On n'avait jamais réellement habité ensemble avant que je ne débarque à Columbia, mais les choses n'avaient jamais été difficiles entre nous. Même si j'avais remarqué qu'il avait un peu changé de comportement avec moi. Enfin, pas toujours. Cela dépendait de son humeur, et je ne comprenais pas toujours pourquoi il agissait comme ça avec moi. J'avais beau cherché ce que j'avais pu lui faire, je ne comprenais pas. Peut-être n'était-il plus aussi content de mon arrivée maintenant? Non, je préférais imaginer tout sauf cela.

Jetant mon sac et mes habits sur mon lit, je profitai de l'absence de mon colocataire pour aller prendre ma douche. Rien de telle qu'une bonne douche chaude pour se détendre après une journée de cours horrible. Pendant toute sa durée, je n'avais pas pu m'empêcher d'envoyer quelques messages à James pour lui dire à quel point je me faisais chier. Je savais parfaitement qu'il ne pouvait pas me répondre à chaque fois, mais rien que le fait de lui envoyer un message m'aidait à aller mieux.

Et je lui en envoyai un nouveau lorsque je sortis de la douche, pour savoir s'il allait bientôt rentrer. Il me manquait et ce matin nous n'avions pas eu beaucoup de temps à partager ensemble. Quelques fois, j'avais vraiment l'impression que nous étions comme un petit couple. Je me demandais aussi quelle image on donnait aux autres, mais après tout je m'en fichais complètement. Je n'avais jamais fais attention à ce que les autres pensaient de moi, alors bon.

En attendant la réponse de mon Calvin, il arrivait quelques fois que je l'appelle comme ça parce que Monsieur Fletcher déteste son prénom, je rangeai mes affaires avant de m'installer confortablement devant la télévision. Je sortis une cannette de coca-cola du frigo tout en jetant continuellement des regards en direction de mon téléphone portable posé sur ma table de nuit. Pourvu qu'il rentre bientôt... Je ne supporte vraiment plus de ne pas savoir ce qu'il fait et avec qui...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Mar 19 Mar - 17:22





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« J’avais fini les cours depuis une bonne heure, et pourtant je n’étais même plus sur le campus. J’avais eut une course urgente à faire. En fait, c’était surtout mes devoirs du lendemain à aller chercher chez un bon ami à moi, qui est plutôt un genre de travailler au noir. Je le payais pour qu’il me fasse mes devoirs les plus importants, histoire de protéger mes arrières. J’étais à Columbia depuis pas mal de temps maintenant, et je commençais à m’adapter. Certes, mon mauvais caractère et ma façon arrogante de m’adresser aux gens ne m’aidaient pas dans cette voie, mais je m’étais fait mon petit cercle d’ami. Certains diront qu’ils ne sont pas fréquentables. Et je vous répondrais à ça que ces personnes ont raisons.
Heureusement, j’étais sur le chemin du retour. J’allais pouvoir rentrer dans ma chambre étudiant. Cette dernière était particulièrement grande et bien aménagée. Mon argent avait souffert de ces petites modifications, mais c’était le minimum pour moi. J’avais exigé ces petits travaux à mon père. C’était ça, où avoir ma propre demeure. Il m’avait entubé sur le coup, et je me retrouvais avec une simple chambre. Très belle certes, mais une chambre tout de même. Je partageais cette chambre avec Micah. Il n’était pas arrivé depuis longtemps à Columbia. Il était à Yale avant et m’a rejoint en apprenant que j’étais venu ici. Nous avons toujours été les meilleurs amis du monde, et c’était un bon moyen de ne pas se perdre de vue. Et puis, ça m’arrangeait bien. J’ai toujours eut un faible pour ce garçon au sourire si mignon, et encore plus avant mon départ de chez mes parents. Et le fait de l’avoir avec moi dans la chambre, ça me permettait de le voir dans certaines situations. En sortant de sa douche, par exemple. Évidemment, il ne savait rien de cette foutue attirance, et c’était tant mieux. Dernièrement, je m’étais vendu presque quotidiennement avec des phrases ou des gestes, et je commençais réellement à avoir peur qu’il se doute de quelque chose. J’avais essayé de changer de comportement, essayant de paraître plus distant et moins attentif à chacun de ses sourires. Ce n’était qu’une façade. Certes, j’avais changé depuis mon arrivée ici. Mais pas avec lui. Il était toujours mon meilleur ami, et mon âme sœur.

Je rentrais dans l’université, quand je sentis mon portable vibrer. C’était Micah. Il m’envoyait souvent des messages, et je faisais exprès de ne pas répondre à tous. Si je m’écoutais, ce serait plutôt moi qui le harcèlerais en permanence. Il ne me fallait pas grand-chose pour passer en mode fou amoureux, et je refusais qu’il découvre cette partie de moi. Je ne répondais pas non plus cette fois, puisque j’allais arriver dans notre chambre. Je poussais la porte, et je découvrais le petit brun devant la télévision, une cannette de coca à la main. Un grand sourire se dessinait sur mon visage, presque naturellement. Je m’approchais de lui, et m’asseyais à ses côtés, jetant mon sac sur mon lit. Je lui déposais un rapide bisou sur la joue, m’accordant sur le fait que ce n’était sans doute pas très convaincant dans le genre ‘’je ne ressens rien pour toi‘’. Je le regardais et lui faisais mon plus beau sourire, qui n’était que bien terne par rapport au sien.


« Désolé de pas t’avoir répondu, j’allais arriver. Alors, ta journée ? »

C’était notre petit rituel. Chaque fois que nous nous retrouvions ici, nous parlions de nos journées respectives. Ça faisait petit couple, et j’adorais ça. Par chance, presque personne à Columbia ne faisait attention à nous. À moi oui, à cause de ma réputation d’être une personne détestable. Mais Micah n’était pas encore assez connu pour qu’on fasse attention à où il pouvait dormir et avec qui. La seule personne qui avait osé me parler de lui en mal dans cette université avait très mal fini. Je ne foutais bien de passer pour plus méchant encore. Je voulais pas qu’il se sente mal ici, qu’il ait même une seule seconde l’envie de repartir. Il était ici maintenant, et je comptais tout faire pour qu’il reste.
Je continuais de le regarder, sourire aux lèvres, sans même prêter attention à la télévision.
»


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Mar 19 Mar - 17:53

What the hell I am doing here?


Fort heureusement, je n'eus pas à attendre la présence de mon meilleur ami à mes côtés très longtemps. Sa non-réponse commençait à beaucoup m'inquiéter, je savais qu'il était hors des cours et je ne comprenais pas pourquoi il ne me répondait pas. Il avait de drôles de fréquentations ces derniers temps, mais j'imagine que c'est toujours mieux que de ne presque pas avoir de fréquentations comme moi. J'avais parfois la désagréable impression d'être totalement transparent dans toute cette masse. J'en avais parlé à une fille de mon cours et elle m'avait certifié que c'était juste le temps que je me fasse ma place ici. C'était vrai en même temps... Personne à part James ne connaissait mon passé, je pouvais être qui je voulais par ici.

Quoiqu'il en soit, James fit son apparition dans la chambre en s'excusant de ne pas m'avoir répondu. La raison étant logique, je lui fis un petit sourire qui lui ferait tout à fait comprendre qu'il était entièrement pardonné. Monsieur Fletcher et moi nous connaissions assez pour avoir appris à décrypter chacune de nos émotions et chacun de nos sentiments sur le visage de l'autre. C'était très pratique lorsque nous avions quelque chose à nous dire et que nous ne voulions pas que les gens autour de nous soient au courant. Cela nous arrivait souvent lorsque nous étions enfant, et cela rendait souvent nos parents complètement dingues. Les miens surtout, qui voulaient absolument tout contrôler de ma vie et qui ne supportaient pas de rien comprendre.

Son sourire fut éblouissant, de ceux qu'il avait pris l'habitude de me réserver. Et que j'adorais. Il était lumineux et j'adorais les petites fossettes qu'il creusait dans les joues de mon meilleur ami. Tentant de me concentrer sur ce qu'il disait, je parvins à décrypter les informations qui me venaient au cerveau. Mais bon sang, avait-il la moindre idée de ce que ce sourire avait comme impact sur moi? Sans compter qu'il venait de s'asseoir à mes côtés et de me déposer un petit bisou sur la joue. C'était un comportement plus qu'étrange à la vue de l'extérieur, mais encore une fois je m'en fichais. Et puis j'aimais notre petit rituel et la façon que nous avions de nous dire bonjour. Je la changerais pour rien au monde et j'espérais bien que cela serait la même chose du côté de mon meilleur ami.

« Désolé de pas t’avoir répondu, j’allais arriver. Alors, ta journée ? »

Souriant, je déposai ma canette et réfléchis quelques secondes avant de répondre. A chaque fois qu'il me posai la question je répondais machinalement "bien et toi?" Non pas parce que je ne voulais pas lui raconter ma journée ou lui parler des problèmes que j'avais pu rencontrer pendant cette dernière, mais tout simplement parce que j'allais bien dès qu'il était à mes côtés. J'avais besoin de lui pour être bien, et c'était désormais chose faite. Je pris donc sur moi pour lui sortir une réponse plus concrète cette fois, histoire d'avoir quelque chose à lui raconter. Même si ma journée avait été banale à en mourir, c'en était presque pitoyable.

« C'est allé, même si j'aurais préféré la passer avec toi » dis-je tout en baissant le son de la télévision. « Le prof était de mauvais poil et n'avais pas préparé son cours, alors il a décidé de nous faire une interro. Evidemment le seul jour où je n'avais pas relu le cours d'hier... »

J'haussai les épaules, vaguement blasé. J'avais provoqué une grosse dispute avec mes parents en décollant de Yale pour rejoindre James à Columbia. Ils avaient été à deux doigts de venir me chercher, mais mon père avait finalement décidé de me laisser en paix pourvu que je passe mon année. Ils ne m'avaient même pas coupé les vivres, ce qui avait été plus étrange. J'imagine qu'ils ne voulaient pas perdre un nouveau fils après avoir fait fuir William. Même si j'avais plus l'impression d'être un objet duquel ils pouvaient se venter que leur fils, mais passons. Ils étaient loin de moi maintenant et je pouvais enfin respirer et ne plus les avoir sur le dos.

« Et toi ta journée c'est allé? T'as fais quelque chose après les cours? » demandai-je l'air de rien.

Je ne savais pas ce que James verrait derrière mon air de ne pas y toucher, mais je voulais en vérité savoir avec qui il était. Pourquoi je ne savais pas trop. J'agissais avec une certaine possessivité avec lui, même si j'arrivais je ne sais pas trop comment à le maquiller derrière un intérêt feint. En vérité j'avais juste envie de lui demander de rester près de moi et ne pas aller voir ces têtes à claques qui lui servaient désormais d'amis. J'ignore ce que je ferais si jamais il venait à s'éloigner encore plus de moi.

Passant un bras autour de ses épaules, je lui collai à mon tour un bisou sur la joue. J'espérais qu'on allait pouvoir passer la soirée ensemble, sortir boire un verre ou rester tout simplement ici tranquillement. Comme avant, nous pouvions passer toute la soirée à regarder des films et à critiquer les gens en descendant des quantités industrielles de chips, de coca et divers cocktails dont j'avais le secret. Le frigo de notre chambre était d'ailleurs toujours bien remplis de tout ce qu'on aimait, on n'avait cas se servir. Il faut dire que j'avais pris l'habitude tous les deux jours d'y jeter un coup d'oeil et de passer au magasin du coin pour nous ravitailler. L'homme qui y travaillait n'avait jamais fais de chichis pour me vendre de l'alcool. Pourtant je n'avais pas autrement l'impression de faire plus de 21 ans, mais passons. Heureusement pour nous, nous n'avions pas à frauder et à faire je ne sais quoi pour nous éclater un peu.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Mar 19 Mar - 18:45





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Je continuais de le regarder, sourire aux lèvres. Il était furieusement adorable, et je me surprenais encore à m’imaginer l’embrasser à pleine bouche. Il me répondit alors, me racontant brièvement sa journée. Habituellement, il ne développait pas beaucoup, se contentant de me dire que sa journée fut bonne. Au contraire, je lui répondais que la mienne ne l’avait pas été. C’était ainsi, nous avions toujours été un peu différent en tout point. Avec des avis très différents. Quand il voulait regarder un film romantique, alors je penchais pour un film d’horreur. Quand il voulait manger un aliment sucré, alors je voulais manger du salé. Ça avait toujours été ainsi, mais nous le vivions plutôt bien. Je l’entendis me parler de son prof, et d’une interro surprise où il n’avait pas révisé. Cependant, je n’écoutais qu’à moitié. Sa première phrase avait retenue toute mon attention et elle résonnait encore dans ma tête. Il aurait préféré passer sa journée avec moi. J’avais ce grand sourire idiot sur mon visage, et je rougissais comme un fou. J’espérais juste qu’il ne le remarquerait pas. Je n’arrivais pas à contrôler cette partie de moi, cette sorte de rougeur se formant au niveau de mes joues. Jusque là, il n’avait jamais rien vu.

« Je suis sûr que tu as réussi ton interro. Tu es intelligent. »

C’était une sorte de compliment, vraiment pas le meilleur par contre. Ceci dit, c’était vraie. Je l’avais toujours trouvé supérieur à moi, et pas seulement par rapport à son intelligence. Sur le plan humain aussi, il m’avait prouvé à maintes reprises qu’il était d’une générosité imparable comparé à moi. Étrangement, j’avais toujours plus ressemblé à ses parents. J’aurais très bien put être leur fils, et ça m’aurait clairement arrangé. Micah ressemblait à mes parents, et aurait put être leurs fils. Quand il était chez moi, je le voyais enfin s’épanouir. Chez lui, il n’était pas souvent heureux et peinait à trouver des sujets de conversations qui intéressait tout le monde. Leurs différences avaient bloqués la communication, au contraire de nous. Il me renvoyait la question, en me demandant par ailleurs ce que j’avais fait après les cours. J’avais pris l’habitude de garder pour moi ce genre de détail. Avouer qu’on a recourt à quelqu’un pour faire ses devoirs, c’est assez rabaissant. Je n’étais pas tout à fait à l’aise avec le fait qu’il puisse me voir comme quelqu’un de trop stupide pour réussir à tout entreprendre. Je voulais rester son Calvin, celui qui arrivait toujours à ses fins.

« Et bien, ça a été plutôt bien. Rien de spécial, à part que je déteste vraiment les cours. Et j’ai été voir un ami. Je suis pas resté longtemps, c’était vraiment en coup de vent. »

Je continuais de sourire, même s’il paraissait peu enthousiasme face à ma réponse. Depuis quelques temps, j’avais décelais chez lui comme un agacement. Il semblait mal à l’aise à chaque fois que je parlais de ma vie à Columbia, et des amis que je m’étais fait. Sans doute était-il déçu de ne plus être le seul ? Dans tout les cas, il n’avait pas à s’inquiéter. Mes amitiés ici n’étaient que des connaissances, et personne n’arrivait à sa cheville. Il était le seul qui comptait. Je n’avais pas tellement songé à la soirée qui s’annonçait. En vérité, je préférais laisser Micah choisir. J’avais toujours cette manie de partir dans l’excès. J’étais parfaitement capable de proposer une soirée en boite de nuit, alors que nous avions cours le lendemain. Je le connaissais plus calme, et je savais qu’il était plus dans le genre de rester dans la chambre rien qu’à deux. Dans un sens, ça ne me gênait pas du tout. J’étais avec lui, c’était le plus important. Et puis, ça serait une merveilleuse excuse pour aller dans son lit. Juste histoire de regarder un film confortablement, évidemment. Loin de moi l’idée de m’incruster dans son lit pour me rapprocher de lui. J’étais plus subtil que ça. Quoique. »


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Mar 19 Mar - 20:11

What the hell I am doing here?



« Je suis sûr que tu as réussi ton interro. Tu es intelligent. »

Flatté de cette remarque, je lui fis un petit sourire. Je ne savais pas si il avait raison et si je l'avais réussi, mais en tout cas se faire rassurer c'était toujours quelque chose de positif et dont on avait besoin. Je savais parfaitement que je pouvais compter sur Calvin dans ces cas là, bien que je ne lui avais pas parlé de cette interrogation uniquement pour avoir son réconfort non. Je n'étais pas comme ça, du genre à me plaindre ou à ruminer. J'avais tendance à tout garder pour moi et faire en sorte que la personne en face de moi soit contente des choses. On me reprochait souvent d'être trop facilement conciliant dans l'unique but d'éviter les conflits, et ce n'était pas tout faux. Bon en fait c'était totalement vrai, mais passons.

« Merci, c'est gentil » répondis-je simplement en attendant qu'il me raconte sa journée à son tour.

C'était bon de me retrouver seul avec lui, tranquillement. Même si je me doutais qu'il préférerait largement qu'on sorte faire la fête. Peut-être pourrions-nous aller boire un verre ou manger dehors un peu plus tard. Mais là nous étions tout à nos retrouvailles du soir, étant donné qu'il était rare qu'on puisse se croiser pendant la journée. De temps en temps à l'heure de la pause de midi, pour autant que nous ayons les mêmes horaires.

« Et bien, ça a été plutôt bien. Rien de spécial, à part que je déteste vraiment les cours. Et j’ai été voir un ami. Je suis pas resté longtemps, c’était vraiment en coup de vent. »

« Ah d'accord. »

Je ne fis pas de commentaire supplémentaire et espérais que mon visage ne trahirait aucun des sentiments que je ressentais à cet instant. Jalousie, possessivité et inquiétude aussi. Inquiétude qu'il s'échappe loin de moi ou que quelqu'un puisse faire de l'ombre à notre relation. Parce que je savais parfaitement qu'il allait sûrement finir par rencontrer un bel amerloque dont il tomberait fou amoureux. Nous étions deux célibataires endurcis en quelques sortes. Si je ne comprenais pas tellement les raisons qui faisaient que James soit toujours célibataire, personnellement, si on enlevait les coups d'un soir, c'était uniquement parce qu'il y avait qu'une seule et même personne qui comptait réellement. Jamse Calvin Fletcher. J'avais parfois l'impression qu'on avait tatoué son prénom sur mon pauvre petit coeur torturé.

« Tu as quelque chose de prévu ce soir? Je me disais qu'on pouvait aller boire un coup ou manger quelque chose dehors. A moins que tu préfères rester ici, ça m'est un peu égal pourvu que tu ne t'ennuies pas » dis-je en levant les yeux au ciel.

J'avais essayé de faire comme si de rien n'était et de garder ma bonne humeur naturelle et bien connue de tous. Calvin et moi étions comme le ying et le yang après tout. Différents mais complémentaires, et c'était vrai que j'avais toujours plus tendance à accorder de l'importance à l'opinion de James qu'à la mienne. Mais je n'y pouvais rien, j'en étais amoureux alors... C'était normal de vouloir lui faire plaisir non?

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Mer 20 Mar - 16:46





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Il ne fit aucun commentaire concernant mon retour des cours et mon petit détour chez un ami. Je m’en voulais de lui mentir ainsi, et ce n’était pas la première fois. Ces derniers temps, je le faisais beaucoup trop et je commençais à prendre une habitude malsaine. C’était surtout pour protéger cette image qu’il avait de moi. J’avais déjà déçu pas mal de gens, comme mes parents. Finalement, j’étais comme tout le monde de ce côté-là. Je ne voulais pas qu’on ait une mauvaise image de moi. Et surtout pas Micah. Il paraissait déjà tellement supérieur à moi, que je refusais de lui paraître totalement inférieur. Il finirait par se rendre compte de ma nullité, et peut-être qu’il me laisserait pour quelqu’un d’autre. Il était mon meilleur ami, avant d’être mon coup de cœur. Et je ne voulais même pas risquer de le perdre un seul instant, c’était juste inimaginable. Il retrouvait vite son sourire, heureusement. Il me proposait alors une sortie dans un resto, ou juste aller boire un coup quelque part. Autrement, il me proposait de rester ici tant que je ne m’ennuyais pas. Je rigolais malgré ce qu’il venait de dire. Ce qu’il ne savait pas, c’est que je ne m’ennuyais jamais avec lui. Je pouvais passer des heures à l’admirer dans ses moindres détails. Chaque battement de cils, chaque léger sourire, chaque regard furtif. J’étais à l’affut de chaque mouvement de son visage, ce qui pourrait très bien m’occuper la soirée entière. Seulement, ça ne serait pas très discret. Parfois, il m’arrivait de me demander la réaction qu’il pourrait avoir si je lui avouais mon amour. Il n’y croirait surement pas, et passerait vite à autre chose. J’avais beau le connaître par cœur, je ne savais dire la réaction qu’il pourrait avoir. C’était une des raisons pour lesquelles je ne voulais pas qu’il le sache. Je voulais qu’il reste mon meilleur ami, je ne pouvais même envisager de le perdre juste parce que j’ai pensé d’une façon égoïste. Je revenais vite à la raison, arrêtant de le fixer comme s’il était une des merveilles du monde. Je haussais les épaules. Ça m’était égal après tout, si l’on devait sortir ou rester ici. Je serais avec lui, et c’était tout ce qui comptait. Je reposais mon regard sur lui, essayant de paraître le moins accro possible.

« Je veux bien rester ici. On pourrait genre, regarder un film. Enfin si tu veux. »

Plus d’assurance Calvin, plus d’assurance dans ce que tu dis. Oui, j’avais beau me répéter cette phrase encore et toujours, je n’arrivais plus à être ce garçon intimidant et arrogant en sa présence. Je ne répondais plus de moi, tout simplement. Il arrivait à me changer du tout au tout, faisant de moi un garçon timide et passablement impressionné par cet homme sans défaut. Et puis, c’était ma petite stratégie que de vouloir rester ici. On regarderait un film d’horreur, mon genre préféré. Comme d’habitude, il aurait peur et se cacherait derrière un oreiller. Et je serais là pour le serrer contre moi, et le rassurer. En fait, tout était prévu mine de rien. C’était sans doute un peu vicieux de ma part. C’était plus fort que moi, j’étais prêt à tout pour me rapprocher de lui, même si ce n’était que pendant quelques minutes seulement. Me sentir proche de lui, et m’imaginer lui appartenant. Je détestais avoir ce genre de pensée. Déjà, ça sonnait trop conte de fée et ce n’était pas mon truc. Et en plus, ce n’était que de foutue illusions. De belles illusions qui remplissent d’espoirs et qui me détruisent le moral, une fois que je me rends compte que ça ne se réalisera jamais. Il était parfois bon de rêver, mais j’avais de plus en plus de mal à me prendre le réveil en pleine face. »


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Mer 20 Mar - 20:03

What the hell I am doing here?



Si James avait remarqué ma contrariété et le patchwork d'émotions qui s'étaient pris de moi lorsqu'il avait mentionné son passage chez un ami, même rapide, il ne fit aucun commentaire. En tout cas il prit soin de ne rien afficher sur son visage lorsque je l'avais regardé de coin. Ou peut-être avait-il l'habitude de ce genre de comportement de ma part, après tout cela avait toujours été comme ça depuis que nous avions été réunis à Columbia. A Londres nous n'avions pas ce problème étant donné que nous étions quasiment scotché l'un à l'autre à longueur de temps.

Il me regarda cependant un peu plus longtemps que nécessaire, ce qui me mis légèrement mal à l'aise. Non pas parce que je n'aimais pas qu'il me regarde, lui et moi étions habitué aux regards remplis de tendresse de l'autre. Disons que j'avais un peu peur qu'il devine les sentiments qui se trouvaient en moi en cet instant. Comment il le prendrait et ce qu'il tirerait par conclusion par la suite. J'étais persuadé que jamais il ne me verrai comme autre que son frère jumeau ou sa moitié. Personnellement, il était ma personne, pour citer une série télévisée bien connue. Mon âme soeur en quelque sorte, même si je n'avais jamais trouvé les bons mots pour le lui dire. J'avais toujours eu beaucoup de mal à mettre des mots sur mes sentiments, depuis tout petit.

Heureusement, il reprit bientôt la parole pour répondre à ma question et je pus ainsi donc détourner mon attention de ces choses assez complexe. L'amour était toujours compliquée, mais encore plus si on était amoureux d'une personne du même sexe que soi qui s'avérait être notre meilleur ami depuis de nombreuses années maintenant.

« Je veux bien rester ici. On pourrait genre, regarder un film. Enfin si tu veux. »

« Oui bien sûr » souris-je, heureux de passer un peu de temps rien qu'avec lui. « Film d'horreur je suppose? J'ai vu qu'ils en repassaient un sur la 3, mais je t'avoue ne plus me souvenir du titre... »

J'avais une peur panique des films d'horreur, c'était un secret pour personne. Je n'étais pas spécialement froussard ou non-courageux, mais je croyais dur comme fer aux esprits et voir des films d'horreur portés là-dessus, ça m'empêchait de dormir pendant des jours et des nuits. Nuits que je finissais généralement dans le lit de ma mère lorsque j'étais plus jeune, puis dans celui de Calvin maintenant. Non pas que cela me dérangeait, mais j'avais un peu peur de passer pour une poule mouillée à ses yeux. Il ne m'avait cependant fait aucune remarque particulière sur mon comportement, il fallait donc croire que c'était une sorte de manière de se faire pardonner.

Descendant de mon lit, j'ouvris la porte du frigo avant de sortir plusieurs bouteilles et de me tourner vers James. Si j'avais peur des films d'horreur, j'étais un excellent créateur de cocktails. Tout sourire, je secouai doucement les bouteilles avant de lui faire un grand sourire.

« Un petit cocktail Monsieur Calvin? »

En tout cas je ne dirais pas non, tout comme les chips que je n'allais pas tarder à sortir d'un placard. Notre chambre était une antre à malbouffe, mais par je ne sais quel miracle je ne prenais pas le moindre gramme après un double menu du McDonald, avec dessert s'il vous plait. Cela agaçait beaucoup mes amies filles à l'époque, qui devaient faire attention à longueur de temps. Mais bon, le fait que je sois un grand sportif devait jouer beaucoup aussi. Bref, passons. Une fois que mon meilleur ami m'eut donné sa réponse, je sortis les verres et les récipients adéquats à mes préparations. Nous avions encore une dizaine de minutes avant le début du film, de quoi nous laisser le temps de nous préparer correctement.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Jeu 21 Mar - 5:31





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Il comprit bien vite où je voulais en venir concernant le genre de film que nous allions regarder. Il avait essayé plusieurs fois de me faire regarder un film romantique, et j’avais refusé presque à chaque fois. J’aimais pourtant de genre de cinéma, mais je me connaissais suffisamment pour savoir que je pleurerais à coup sûr si le romantisme est trop présent. Je ne le montrais pas tellement, mais j’étais quelqu’un de très romantique. Je n’avais juste pas l’occasion de l’être. Je n’avais que peu de coups d’un soir, je n’étais pas de ces gens qui couche à tout bout de champs. En vérité, j’avais toujours eut cette impression d’appartenir à Micah. C’était sans doute un peu stupide. Et beaucoup dirait que je suis jeune et que je devrais en profiter. Pourtant, ça m’est impossible. Je le veux lui, et coucher avec un autre c’est comme me trahir moi-même. Et personne n’égalera Micah de toute façon.
Il me dit qu’un film d’horreur était en train de passer sur la 3. J’espérais que c’était ce genre de film avec des fantômes et autres esprits malveillants. En fait, c’était le genre de film qui me terrifiait le plus tout comme Micah. Je n’avais pas peur du tout des films gore à souhait avec du sang partout. Ça n’avait que peu de réalisme à mes yeux, et j’avais l’impression que ça ne pouvait pas tellement se réaliser en dehors du film. En revanche, avec les films sur les esprits, j’étais plus sceptique et j’avais tendance à me dire que ça pourrait arriver dans cette fichue chambre. J’étais tout de même moins parano que Micah. Lui était terrifié après ce genre de film. D’ailleurs, à chaque fois, il passait la nuit avec moi tel un enfant avec sa mère. Ça m’arrangeait en fait, même si j’aurais préféré tenir un autre rôle que celui de la mère réconfortante. Je pris alors la télécommande et tapais sur le chiffre 3 qui s’y trouvait. Le film n’avait pas encore commencé, mais on pouvait déjà savoir le titre. Manque de bol pour Micah, c’était un film très connue avec un esprit. Et il n’était pas commode celui-là.


« Tu vas aimer ! C’est un film avec un gentil esprit qui terrifie les habitants de la maison. Le genre que tu adores. »

Je rigolais en tournant la tête vers lui, qui était déjà au frigo. Il me proposait alors un cocktail. Il était le roi pour les cocktails, et je me demandais souvent d’où lui venait cette passion. Avec l’argent que nous possédions, nous étions plutôt du genre à commander ce genre de boisson et non pas à les faires nous-mêmes. À sa décharge, je devais avouer qu’il s’en sortait mieux que certains professionnels…
Je continuais de le regarder, tandis qu’il attendait ma réponse. Cette soirée s’annonçait prometteuse. Non seulement, on allait boire un peu d’alcool ce qui allait détendre tout le monde. Et puis, ce film d’horreur l’obligerait à coup sûr à dormir avec moi et j’avais ce grand sourire béat sur les lèvres rien qu’à y penser. Bien sûr, je serais obligé d’être comme un petit enfant face à son amour de vacance. Avec ma main qui effleure son torse par accident, ou alors mon bras qui vient s’enrouler autour de lui pendant son sommeil. Des excuses pour simplement être proche de lui. Voilà où j’en étais réduis.


« Avec plaisir Monsieur White ! »

Je prenais un air de vieux bourge, mais je ne tenais pas 2 secondes avant de me mettre à rire. J’avais beau adopter ce genre de comportement naturellement en dehors de cette chambre, ici c’était différent. Je n’avais pas besoin de me cacher derrière cette carapace d’agressivité. Au contraire, je devenais comme une grosse boule d’amour. Et remplie d’amour pour Micah. Parfois j’étais furieusement content qu’il ne sache pas la puissance de mes sentiments pour lui. Mais parfois, comme ce soir, j’étais aussi incroyablement frustré. On manquait tellement de choses, tellement de moments qui pourraient être magnifiques. Je n’avais sans doute pas à me plaindre. J’étais proche de l’homme de mes rêves, et je pouvais prétendre le prendre dans mes bras, l’embrasser sur la joue et même dormir avec lui. D’autres n’avaient pas cette chance, et je les plaignais. Cette complicité était ce qui me faisait tenir, et ce qui m’empêchait de devenir complètement fou à propos de tout ça. »


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Jeu 21 Mar - 19:07

What the hell I am doing here?



Pendant que je m'affairais à farfouiller dans notre frigo pour y dénicher les diverses boissons dont j'aurais besoin, j'entendis que James avait de son côté déjà changé de chaîne. Je me doutais bien que c'était pour nous mettre déjà sur le bon canal et ne fut donc pas surpris de l'entendre me commenter le film que nous allions voir.

« Tu vas aimer ! C’est un film avec un gentil esprit qui terrifie les habitants de la maison. Le genre que tu adores. »

Mon meilleur ami rigola et je ne pus que l'imiter devant autant d'ironie. "Le genre que tu adores" n'est pas forcément la phrase que j'aurais utilisé pour dire ce que je ressentais par rapport à ce genre de film. Encore que les films d'horreur remplis de jets de sang propulsé à dix mètres de la victime ne me faisaient pas peur. Le gore avait plus tendance à me dégoûter qu'autre chose, en plus d'être terrorisé par le paranormal, j'avais l'estomac fragile. Il m'en fallait que très peu pour me couper l'appétit, par exemple. Mais bon, c'était un film psychologique et je serais plus à me cacher derrière mon fidèle coussin.

James accueilli ma proposition de cocktail avec un « Avec plaisir Monsieur White ! » qui me fit sourire. J'avais toujours envie de tester des trucs à ce niveau-là, alors mon meilleur ami me servait un peu de cobaye, le pauvre. Mais il n'était apparemment pas terrorisé puisque ce dernier acceptait à chaque fois ou presque mes cocktails, alors bon. Je savais parfaitement qu'il ne se gênait pas pour me dire lorsque quelque chose ne lui plaisait pas, et c'était d'ailleurs pour cela que je m'adressais à lui pour ce genre de choses. Pas tout le monde était honnête de nos jours mais Calvin et moi l'étions l'un envers l'autre. Enfin, je crois. J'espère.

Préparant rapidement nos deux verres, je sortis également deux paquets de chips avant de le rejoindre sur mon lit qu'il n'avait pas quitté. En prenant bien soin de ne pas renverser une seule goutte de liquide, j'avais un peu rempli nos verres à ras bord. En tendant un à James avec un petit sourire, je déposai le mien sur ma table de nuit alors qu'un paquet de chips déjà ouvert se trouvait entre nous deux. Chips au poulet naturellement, mes préférées. J'étais déjà un peu tendu quant au film que nous allions voir, mais savoir que je le passerai avec Calvin et que je n'aurai pas à me cacher de mes peurs me faisait plaisir. Sans compter que je ne disais jamais non à une soirée avec lui à mes côtés.

« Je vais essayer de pas hurler comme une femmelette, promis » dis-je en rigolant. « Pas comme la fois où j'avais dormi chez toi, tu te souviens? »

J'avais eu tellement peur qu'en plus de sursauter, j'avais lâché un cri terrifié qui avait réveillé les parents de mon meilleur ami qui étaient venus voir ce qu'il se passait. La honte, et James s'en était beaucoup servi pour me taquiner lorsque nous étions entre nous. Pas méchamment naturellement, il n'y avait jamais de sentiments négatifs entre nous deux. Plus sérieusement, je repris

« En tout cas je suis content de passer une soirée avec toi. Ca me manquait, ça faisait longtemps... »

Lui souriant, je me rapprochai de lui alors que le film commençait.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Jeu 21 Mar - 20:41





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Je vis immédiatement la grimace de Micah quand ce dernier m’entendit parler du film avec l’esprit. J’avais déjà vu ce film en réalité, j’avais même été le voir à sa sortie avec une amie. Je n’avais même eut de cesse que de penser à Micah, et surtout au fait que j’aurais préféré le voir avec lui. Ça allait se réaliser ce soir, et je savais déjà à quel moment il allait sursauter. Et aussi à quel moment il allait crier. Car oui, il allait forcément crier. Il revint vite avec les cocktails, tandis que je n’avais pas bougé du lit. Je m’étais contenté d’enlever mes chaussures ainsi que ma veste. J’étais maintenant en tee-shirt, bien que j’aurais put être totalement nu que ça ne m’aurait pas dérangé. Il me tendit mon verre, que je prenais et portais directement à ma bouche. Les cocktails de Micah étaient toujours excellents, et ce dernier ne faisait pas exception. Je laissais entendre un humm pour signifiait ma satisfaction, tandis qu’il s’installait à mes côtés. Il avait prit des chips, et je pressentais que le bruit de ces derniers dans la bouche de mon meilleur ami allait surement m’énerver. Tant pis, je lui confisquerais au moment venu. Micah prit alors la parole pour m’indiquer qu’il ne crierait pas comme une fille, à contrario de la fois où il était venu dormir chez moi. Je me souvenais parfaitement de cette soirée. Il avait réveillé mes parents, et ma mère avait eut une peur du diable. Mais j’étais presque sûr qu’il avait aussi réveillé tout le quartier avec son cri digne d’un film d’horreur des années 70. C’était à la fois drôle et effrayant, et je m’étais moqué de lui un bon moment avant de ne simplement plus y penser. D’ailleurs, ce n’était pas très malin de sa part de me remettre ça en tête.

« Et comment que j’me souviens. Tu avais failli me faire perdre un tympan d’ailleurs. Et ma mère à appeler la tienne pour dire que tu avais cassé une vitre avec ta voix. C’était mémorable. »

J’avais ce sourire amusé aux lèvres. On avait vécu de très bons moments à deux, et je devais malgré tout avouer qu’on ne faisait plus ce genre de chose ici. Je sortais beaucoup, et je le délaissais peut-être un peu. J’avais trop peur de me trahir, de me vendre malgré moi. L’envie de l’embrasser était sans cesse présente, et parfois trop. J’avais de plus en plus de mal à garder en tête que ces sentiments n’étaient pas réciproques, et je me tentais parfois à me lancer. Au moins, quand je n’étais pas avec lui, il n’y avait aucun risque. Il continuait de parler, m’avouant qu’il était content de passer la soirée avec moi, ajoutant que ça faisait longtemps et que ça lui avait manqué. Je sentais mes joues rougir, bien que j’essayais de me concentrer sur autre chose pour ne pas garder cette rougeur qui pourrait me trahir. J’étais content moi aussi, et j’avais du mal à le cacher. La soirée s’annonçait magnifique, à l’image de Micah.

« Moi aussi, tu n’imagines pas à quel point je suis content… »

J’avais à peine murmuré cette phrase, et j’étais sûr qu’elle n’avait pas été entendue par Micah. Le film commençait alors, et je portais ma main sur l’interrupteur se trouvant à côté du lit. Nous en avions un chacun, et chacun à côté de notre lit. Mon action nous plongea alors dans le noir complet, histoire de rendre le moment encore plus effrayant. La lumière de l’écran était suffisante pour voir mon cocktail, ainsi que les chips bruyantes de Micah. Le film commençait doucement, et j’étais presque sûr qu’il ne sursauterait pas avant au moins 20 bonnes minutes. J’avais hâte d’arriver à la fin, pour qu’il puisse se serrer contre moi sous l’effet de la peur. Je détournais mon regard de l’écran pour le regarder. Rien que quelques secondes. Je me mordais discrètement la lèvre. Il était magnifique, d’une beauté rare. Je retournais ma tête vers l’écran. Je devais rester discret malgré tout. »


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Jeu 21 Mar - 21:21

What the hell I am doing here?



« Et comment que j’me souviens. Tu avais failli me faire perdre un tympan d’ailleurs. Et ma mère à appeler la tienne pour dire que tu avais cassé une vitre avec ta voix. C’était mémorable. »

Ricanant à mon tour, je levai les yeux au ciel. Lui rappeler une telle chose n'était peut-être pas une bonne idée, mais c'était la preuve que nous avions toujours passé de bons moments lui et moi. Et que j'étais sadomasochiste depuis un sacré moment puisque j'avais toujours eu peur de ce genre de trucs. Lorsque j'étais plus jeune, je regardais toujours sous mon lit et dans mes armoires avant de me coucher, afin de me rassurer qu'il n'y avait pas de fantômes ou je ne sais quoi. Je ne savais pas réellement d'où cela venait, mais comme toutes les phobies, celle-là était arrivée sans prévenir et sans réelles raisons. Il y avait des gens qui avaient peur des araignées, et bah moi c'était les esprits et toutes ces choses.

En tout cas, il y a une chose qui plu à James, et ce fut mon cocktail. J'avais testé plusieurs choses, notamment cet alcool bleu qui donnait un aspect de jus de schtroumpf au cocktail. Non seulement j'aimais le goût, mais en plus je trouvais cette couleur marrante. Bref.

« Moi aussi, tu n’imagines pas à quel point je suis content… »

La phrase avait été dite tellement à voix basse que je me demandais si je ne l'avais pas rêvée. D'autant plus que mon meilleur ami avait le regard fixé sur l'écran de télévision. Ecran sur lequel débutait le film, aussi je pris le soin de ne pas le déranger. Et puis même si je me faisais des idées, je préférais largement ça plutôt que de me tromper et de me prendre un nouveau petit coup au moral. L'ambiance était au beau fixe ce soir, et je ne voulais pas prendre le risque de changer cela. Il nous plongea dans le noir grâce à l'interrupteur positionné de chaque côté de lits, mais je ne dis rien pour l'instant. Je n'avais pas peur du noir, j'avais toujours dormi dans le noir le plus profond depuis ma plus tendre enfance.

Alors que le générique débutait, je pris machinalement quelques chips que je mis dans ma bouche, m'efforçant de ne pas faire trop de bruit. Je savais que c'était le genre de choses qui donnaient envie à James de m’étriper sans grande cérémonie. Me calant plus confortablement dans mon lit, je pris un de mes nombreux coussins dans mes bras et me rapprochai de James. Notre relation était très fusionnelle et tactile, si bien que je savais qu'il ne prendrait pas mal le fait que je me colle à lui. Et puis cela me permettait d'avoir un contact physique avec l'homme que j'aimais, même si j'aurais préféré pouvoir l'embrasser et me serrer contre lui. Ou le serrer contre moi, suivant les moments. Posant ma tête sur son épaule, je me laissai absorber par le film tout en ayant une partie de mon esprit qui s'envolait.

Encore une fois, j'essayais de chercher un déclencheur des tensions qui étaient apparues entre nous depuis mon arrivée à Columbia. James avait été sincèrement ravi de mon arrivée, et nos retrouvailles avaient été à la hauteur de mes espérances. Mais depuis quelques temps il avait tendance à vouloir mettre de la distance entre nous, j'avais même l'impression de l'irriter rien qu'avec ma présence. Mais avec des moments comme ceux-là, je me disais quelques fois que je me faisais des idées. Peut-être était-il juste fatigué de ses cours ou quelque chose comme cela.

Jetant un regard en coin à James, je ne pus m'empêcher de sourire. Il avait l'air complètement absorbé par notre film. Il avait gardé son air de sale gamin qui n'était qu'une carapace finalement. J'adorais ses fossettes qui se creusaient dans ses joues lorsqu'il souriait. Et ses bouclettes aussi d'ailleurs. Il avait les cheveux super doux et il savait parfaitement comment les coiffer pour les mettre en avant. Il était parfait, contrairement à ce qu'il se mettait dans la tête.

Mais le temps passait, et bientôt arrivèrent les premières scènes qui me flanquèrent la chaire de poule. Relevant mon coussin au niveau de mon visage, je fis une grimace en voyant les évènements qui se déroulaient devant mes yeux...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Ven 22 Mar - 17:57





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Le film débutait sur une scène banale. Le film était entièrement tourné par à la première personne, ce qui renforçait le côté effrayant. On avait presque l’impression d’y être également, et l’obscurité que j’avais installée n’était que la cerise sur le gâteau. Je sentis alors la tête de Micah se poser sur mon épaule, et je souriais comme un débile. Par chance, nous avions une relation très tactile et nous n’avions aucune gêne à se faire des câlins ou ce genre de choses. Cependant, si pour lui ce n’était qu’un geste d’amitié, pour moi c’était un espoir de voir mon rêve se réaliser. Ainsi, je ressentais toujours ce petit chatouillis dans mon ventre quand je le sentais proche. C’était un peu ma drogue d’ailleurs. J’avais besoin de ressentir ce chatouillis, au moins une fois par jour. C’était chose faite pour ce soir, même si j’espérai que ça ne soit pas le seul de la soirée.

Malgré moi, et malgré que j’eus déjà vu le film, je ne pus m’empêcher de me retrouver complètement absorbé par ce dernier. Le fait que Micah est sa tête posé sur mon épaule me confortais dans le fait qu’il était toujours à mes côtés, et donc je n’avais aucune raison de ne pas m’intéresser à ce qui se passer à l’écran. Le couple en question avait mit une caméra fixe dans leur chambre, l’endroit principal où arrivait les apparitions. J’anticipais déjà la réaction de Micah après le film. Il allait flipper du simple fait que tout se soit passé dans une chambre comme celle dans laquelle nous dormions. Bientôt, la première scène un peu effrayante arriva et le garçon à côté de moi remontait l’oreiller qu’il avait entre les mains. Le pauvre commençait déjà à avoir peur, alors que ce n’était rien comparé à la suite. C’était dommage pour lui, mais tant mieux pour moi. Je tournais la tête vers son visage, m’amusant de la grimace qui apparaissait sur ce dernier.


« Qu’est ce que tu es beau quand tu as peur ! »

Je rigolais légèrement. Le film était parsemé de scènes un coup effrayante, l’autre très calme. Ainsi, on pouvait passer 20 minutes à n’avoir aucune action mais seulement des explications sur les faits étranges se produisant dans la maison. Par contre, lorsque ces mêmes faits arrivaient, ça ne durait que quelques minutes. Bien assez pour avoir très peur. Et la fin n’était qu’un mix des plus affreuses actions qu’un esprit pourrait faire. La pauvre fille à l’écran était par ailleurs la cible de cet esprit malveillant, et elle en voyait de toutes les couleurs. Un nouvel évènement venait de se produire. Alors que le couple dormait paisiblement et sans un bruit, la porte venait de claquer seule dans un bruit sourd. De quoi me faire sursauter, alors que j’avais vu venir ce coup de porte. Je jetais un regard à Micah. Il allait se moquer de moi à coup sûr, moi qui avait longtemps proclamé être le seul de nous deux à ne pas être effrayé par les films d’horreurs. Ce n’était même pas vraiment question d’être effrayé. C’était plutôt, la surprise du bruit tout simplement.

Je me reconcentrais sur la télévision. On venait de repasser dans un de ces moments plutôt calme et c’était tant mieux. Discrètement, peut-être pas tellement, je passais mon bras autour des épaules de Micah et le serrais contre moi. Ce n’était pas extraordinaire en soi, vu qu’on s’enlaçait assez souvent. Cependant, pour moi, c’était un nouveau chatouillis. Et je donnerais n’importe quoi pour obtenir chacun de ces chatouillis.
»


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Ven 22 Mar - 18:26

HS: Va savoir pourquoi, j'avais pensé à ce film aussi Razz Paranormal Activity m'a traumatisé à l'époque...

What the hell I am doing here?


Rien que le début du film était une torture pour mes petits nerfs. Qui étaient déjà mis à rude épreuve lorsque j'avais appris la teneur du film et de l'action qui s'y déroulaient. Mais je me retins de faire tout petit bruit étrange ou pénible, que ça soit des cris ou autres. On n'avait pas idée de faire des films de ce genre là, ils allaient finir par nous attirer la poisse... Et en plus cette histoire donnait l'impression que cela pouvait arriver à n'importe qui, donc c'était tout à fait possible qu'un esprit maléfique soit attiré par le fait que nous regardions ce film là et qu'il décide de s'attaquer à James ou à moi...

« Qu’est ce que tu es beau quand tu as peur ! »

La petite moquerie de James me fit légèrement sursauter, avant de lever les yeux au ciel. Ce dernier ricana, ce qui m'amusa également. Je secouai légèrement la tête de gauche à droite avant de lui répondre, maintenant qu les scènes qui se déroulaient sur le petit écran ne semblaient pas trop traumatisantes.

« Je ne suis pas beau » dis-je en levant les yeux au ciel. « Toi par contre tu l'es » ajoutai-je en lui faisant un clin d'oeil.

Oh que oui il l'était. De cette beauté lumineuse et chaleureuse qui était inné et qui ne se fabriquait pas en passant des heures devant son miroir. Ses cheveux, ses yeux, son sourire... Rien n'était artifice, tout était naturel et dieu sait ce que j'aimais cela chez lui. Je n'avais jamais rencontré quelqu'un d'aussi beau que lui et je savais parfaitement que jamais je ne mettrai la main sur quelqu'un comme lui. Puisqu'il n'y avait pas mieux que lui et que je devrai me contenter d'une personne moins parfaite qu'il l'était. Puisqu'il ne m'aimait pas...

Mais pas le temps de se lamenter, une nouvelle action avait lieu dans la chambre à coucher de cette pauvre fille. La porte claqua, et je sursautai. Tout comme James d'ailleurs, qui me lança un petit regard. Il espérait peut-être que je n'avais rien remarqué, mais il se trompait. Le regardant malicieusement, je lui lançai

« On sursaute Monsieur Fletcher? Vous aimeriez partager mon coussin peut-être? »

Ricanant à mon tour, je reportai mon attention sur l'écran avant de sentir le bras de mon meilleur ami s'enrouler autour de mes épaules. Souriant béatement comme le type fou amoureux de lui que j'étais, je le laissai naturellement faire. Je savais que ce geste n'avait pas la même signification pour lui que pour moi, mais il n'en restait pas moins agréable. Heureux de cette étreinte, je me laissai aller contre lui tout en regardant à nouveau l'écran avec attention. Autant ne pas lui faire comprendre que j'aimais ce genre de geste plus que de raison, soit il ne le ferait plus, soit cela le mettrait très mal à l'aise. Et puis cela me permettait de profiter un peu plus de cet instant.

Machinalement, je bus une gorgée de mon cocktail avant de me coucher comme avant, mon coussin toujours en protection serré contre moi. Une nouvelle action se déroula à l'écran et je me tendis aussitôt. J'avais vraiment l'impression d'être au bord de l'arrêt cardiaque tellement mes battements de coeur s'accéléraient. Mais heureusement elle laissa place à un instant tranquille, où le couple avait convié un médium à venir leur porter secours.

« Tu vas avoir ma peau un de ces jours » dis-je en levant une nouvelle fois les yeux au ciel.

Glissant ma main dans le paquet de chips, j'en mangeai quelques-unes avant de proposer le paquet à James. Si il me laissait faire j'allais le manger pour moi tout seul en quelques minutes, alors autant qu'il se serve. Comme quand je me prenais du pop-corn au cinéma, en principe je l'avais terminé avant même que les publicités ne soient terminées. Une nouvelle action, un nouveau coup de stress de ma part. Ayant posé le coussin pour proposer des chips à James, je ne pus m'empêcher de cacher mon visage dans le creux de son cou. Ce qui me permit de sentir un peu plus aisément son odeur en second lieu...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Ven 22 Mar - 21:22





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Il m’avait rétorqué qu’il n’était pas beau, ce qui provoqua une grimace non contrôlée. À mes yeux, il était le plus beau des hommes et j’avais dut mal à seulement pouvoir imaginer qu’il n’était pas du même avis. Avoir un tel charme n’était pas inné, il devait surement avoir un petit secret pour réussir à entretenir cette beauté presque irréel. Et si seulement ce n’était que ça. Mon amour pour lui ne se résumait pas qu’à sa beauté, mais aussi à la personne qu’il était. À tout ce qu’on avait en commun, mais surtout à tout ce qui nous différenciait. Il était tout ce que je n’étais pas, et j’avais besoin d’avoir quelqu’un avec cette approche différente de la vie. Il était si généreux et si naturellement optimiste. Au contraire de moi qui était plutôt égoïste et clairement du genre à voir le verre à moitié vide. Il ajouta bien vite que c’était moi qui étais beau, et je rougissais comme une tomate. Et encore, je pensais que ma couleur écarlate était encore plus flagrante que celle d’une tomate. Je faisais un sourire béat, mais me rattrapais vite en adoptant ce sourire arrogant qui trompait pas mal de gens. Il me servait plutôt bien en compagnie de Micah. Ce n’était qu’un moyen plutôt utile de cacher mon euphorie en sa compagnie, que de me servir de ce sourire arrogant et aussi tellement faux.

« Je sais, on me le dit souvent. »

Je gardais cet air d’enfant tête à claque, tandis qu’un bruit à la télé attira mon attention. Il se passait pas mal de chose à l’écran, avec ce fameux petit fantôme bien gentil quoique mal intentionné sur les bords. J’aimais ce film, et j’aimais cette façon qu’il avait de nous captiver et de nous effrayer à la fois. C’était un peu comme si on savait très bien qu’on finirait par sursauter, mais qu’on ne pouvait s’empêcher de regarder l’écran avec insistance. Aussi terrifié soit Micah par ce genre de film, je le voyais plus que concentrer sur l’écran. Depuis le début du film, j’avais terminé mon cocktail et j’avais même posé mon verre sur le sol puisque ma table de chevet était trop loin. Peu importe, puisqu’il était vide ce verre. Je ne voulais pas trop bouger, ayant peur de perturber la position que nous avions avec Micah. Peur qu’il enlève sa tête de mon épaule, et qu’il ne la remette plus. Vint alors le moment qui me fit sursauter. C’était évident que j’avais regardé Micah pour vérifier qu’il n’eut rien vu. Mon œil, il se moquait déjà de mon sursaut, me proposant son coussin dans lequel me réfugier. S’il m’aurait proposé ses bras… Mais je n’étais pas intime avec les coussins. Je lui faisais une grimace. Je n’aimais pas cette façon de prendre l’ascendance sur moi, et à se moquer ainsi de moi. Il était que peu crédible, sachant qu’il était encore plus effrayé que moi.

« Non non, je n’ai pas besoin de coussin moi. Je suis un grand garçon ! »

Contrairement à d’autre qui se cache derrière un vulgaire coussin. Mes bras étaient là, à sa disposition, et il préférait un coussin sans aucune bouclette. Je faisais quelque chose que le coussin ne pouvait faire, à savoir enrouler ses épaules de mes bras dans un geste qui se voulait discret mais qui ne l’était pas. Le calme du film n’avait pas duré longtemps, parce que déjà la nuit était revenue dans la maison du couple à l’écran. Ce qui signifiait qu’une nouvelle apparition allait avoir lieu. Cette dernière ne se fit pas attendre, et je sentis Micah faire un bond à côté de moi. Je rigolais et le regardais d’un air désespéré. Il était vraiment pas fait pour regarder ce genre de film. Il était plus effrayant que ce fantôme. Sans rire, ses bonds avaient tendance à me faire bondir moi-même. Ce qu’il dit juste après me fit rire de nouveau. C’était pour ça que j’aimais ce genre de film en sa compagnie. Il en devenait drôle et attachant et aussi incroyablement insouciant. On redevenait enfant, et j’adorais ça. À l’époque où presque rien n’était interdit.

« Mais non, c’est rien ça. Attends la suite avant de faire une crise cardiaque. »

Je lui faisais un clin d’œil, tandis que j’entendais sa main plonger dans le paquet de chips. Il n’aurait pas le temps de faire une crise cardiaque, puisque j’allais le tuer sur place. Je détestais le bruit de nourriture pendant un film. Même au cinéma, avec les popcorns. Je trouvais ça malpolie et ça me tapait sur le système. Il avait de la chance d’être l’homme de mes rêves, sinon il ne serait déjà plus de ce monde. Il me tendait ensuite le paquet, et je plongeais ma main machinalement pour attraper une chips ou deux. Quand c’était moi qui en mangeais, ce n’était pas pareil. Une nouvelle action se passa à l’écran, et je ne sursautais pas cette fois. Je m’y attendais clairement. Au contraire de Micah, qui fit encore un sacré bond. Et comme son coussin n’était plus vers son visage, il ne trouva que mon cou pour cacher ses yeux de l’écran. Aussitôt, je tournais ma tête vers lui sentant mes joues bruler. Presque automatiquement, je le serrais encore plus fort contre moi comme pour l’inciter à ne pas enlever sa tête du creux de mon cou. Il me provoquait des petits chatouillis vraiment agréable, et j’avais de plus en plus envie de l’embrasser. J’aurais mis ça sur le compte de la peur, ou autre. Ça aurait put être plausible. Cependant, j’y renonçais et relâchais même mon étreinte. Il ne s’agissait pas de ce que je voulais. Il était aussi concerné, je n’avais pas le droit de l’embrasser sans raisons. Je fis mon plus beau sourire, qui se voulait naturelle. Dans le fond, j’étais de nouveau frustré de ne pas avoir put aller au bout de mes envies.

« Tu peux regarder, c’est redevenu calme… »

Je reposais les yeux sur l’écran. Le calme n’allait pas durer longtemps, mais c’était toujours quelques minutes de répits pour lui. Ce qui me consolait, c’est qu’avec toutes ces émotions, il ne voudrait surement pas dormir seul. Et je me foutais pas mal de faire office de maman réconfortante dans ce genre de nuit. Tant que je dormais collé à lui, c’était clairement le plus important. Je pourrais même faire office de doudou que ça me dérangerait pas. »


(c) Spinelsuns


HS : C'est le premier film d'esprit qui m'est venu en tête excited . Moi j'avais adoré, surtout la fin. Mais j'avais flippé aussi carton .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Sam 23 Mar - 0:36

What the hell I am doing here?



« Non non, je n’ai pas besoin de coussin moi. Je suis un grand garçon ! »

Je ricanai devant sa réponse à ma proposition de partage de coussin, regrettant vaguement qu'il le refuse. Nous aurions pu nous serrer tous les deux là derrière et être encore plus proche que maintenant. Mais je n'avais pas manqué qu'il avait été un peu blessé dans son orgueil d'avoir sursauté en même temps que moi, aussi je lui fis mon sourire que j'utilisais lorsque je ne voulais pas que la personne en face de moi me boude. En fait, il était presque toujours utilisé pour James, il était rare que je fasse cas de ce que pensent les autres personnes. Mis à part lui, mais peut-être était-ce parce que j'en étais fou amoureux, allez savoir. Enfin... Oui non, c'était pour cela.

« Mais non, c’est rien ça. Attends la suite avant de faire une crise cardiaque. »

« Ha ha ha » dis-je en faisant semblant de rigoler.

Vous savez, ce rire mi-forcé, mi-amusé qu'on utilise en principe lorsque la personne en face de nous nous taquine? C'était celui-là même. Tirant la langue à mon meilleur ami, je me détournai de lui pour reporter mon attention sur l'écran. J'étais à la fois terrorisé par le film, mais en même temps très intéressé par la suite des évènements. Plutôt contradictoire comme manière de faire et de penser, certes. Mais c'était plus fort que moi. J'étais définitivement trop curieux pour résister à l'envie de regarder. Il me fit un clin d'oeil et je souris une nouvelle fois.

Mon geste de me cacher dans son cou était complètement involontaire à la base. J'avais réagi sous le coup de l'émotion, de la peur et de la surprise. Ce geste avait été naturel pour moi, parce que finalement c'était comme ça que quelqu'un réagirait s'il s'était trouvé avec son amoureux à ses côtés. James l'était à mes yeux, même s'il n'était pas au courant. J'avais agi sans réfléchir, et si nous avions pas pour habitude d'être aussi proche je me serais très certainement vendu à cet instant là. Mais mon amour caché ne me repoussa pas non, bien au contraire. Il me serra encore plus contre lui, en un geste très protecteur, mais surtout très agréable. J'aurais aimé rester ainsi bien plus longtemps, mais malheureusement le moment qui m'avait terrifié semblait être terminé.

« Tu peux regarder, c’est redevenu calme… »

Me décollant doucement, je jetai un premier coup d'oeil en direction de l'écran avant de reprendre ma position initiale, m'arrangeant pour que Calvin garde son bras autour de mes épaules comme précédemment. Prenant mon verre, je le bus d'une traite avant de le reposer sur la table de nuit. J'avais bien besoin de ça pour me remettre de mes émotions. Sans oublier que j'avais littéralement adoré ce contact rapproché avec lui, mais je devais bien me garder de le lui montrer. J'avais encore l'odeur de son parfum dans le nez, bien plus présente que jusqu'à maintenant. J'adorais son odeur. Et tout ce qui lui appartenait, c'est vrai. Bon sang, comment était-ce possible que je l'aime autant sans qu'il ne le remarque? Cela me semblait aussi évident que 1+1 est égal à 2...

« Merci » marmonnai-je simplement en lui faisant un petit sourire.

Alors qu'il regardait l'écran, j'en profitai pour le regarder lui. Une nouvelle fois. Pas longuement pour ne pas me faire prendre, mais je ne pouvais tout simplement pas m'en empêcher. J'avais beau connaître chaque trait de son visage, chaque mimique ou chaque expression, je pourrais le regarder pendant des heures sans m'en lasser. Mais je fus vite interrompu par la contemplation de mon amoureux par une nouvelle action sur l'écran. On devait s'approcher du dénouement, puisque ces dernières semblaient s'enchaîner ces prochaines minutes. Me retenant de ne pas enfuir une nouvelle fois mon visage dans le cou de James, je ne pus m'empêcher cependant de me coller à chaque fois un peu plus contre lui. Aucun doute, nous approchions désormais du final du film. C'était vraiment... Atroce.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Sam 23 Mar - 9:18





« What the hell I am doing here ? »

« Micah & James »


« Dieu savait à quel point j’avais apprécié ce moment où son visage était enfoui dans le creux de mon cou. Je n’avais jamais eut cette impression d’être proche au point de pouvoir franchir le cap. Sauf peut-être cette fois, où l’envie de l’embrasser et d’ainsi lui avouer mon amour avait prit le pas sur tout ce qui se trouvait dans cette pièce. Je m’étais raisonné, au nom de notre amitié. Cependant, j’en gardais un sale gout amer. Je lui indiquais qu’il pouvait à présent regarder, ce qu’il fit en se décollant doucement. J’évitais de le regarder, de peur de laisser mon regard mon trahir. J’étais sûr à 99,8% qu’il était tout embué, comme quand on est en colère à propos d’une chose et qu’on le canalise en larme. C’était exactement ça. J’étais frustré et ça m’énervait de me contenter de petit moment comme ça. Je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas m’aimer. Tout ce que je pouvais faire, c’était entretenir notre amitié. Je préférais être son ami que de le perdre totalement. Il allait juste que mon égoïsme ne remonte pas à la surface.

Il me remercia, et je lui faisais un léger sourire. Je faisais mine de m’intéresser à l’écran, même si je n’arrêtais pas de penser à Micah. Les chatouillis que je sentais tout à l’heure semblait être devenus d’énormes douleurs, et je regrettais à présent de n’avoir rien tenté. C’était toujours comme ça. La minute en cours, je regrettais et la minute qui suivait, je me disais que c’était la meilleure solution. En tout cas pour lui, parce que pour moi ça ne l’était pas vraiment. Un bruit me ramena à la raison, tandis que je me reconcentrais sur l’écran en face de moi. Le film était sur la fin, et je reconnaissais parfaitement ces moments que j’avais adorés au cinéma. La fille qui essayait de se suicider avec un crucifix dans la main, cette même fille qui ne voulait même plus fuir, et cette fille qui se levait presque comme une morte-vivante et qui allait contempler son homme pendant plusieurs heures sans bouger. C’était vraiment effrayant si l’on partait du principe que ça pouvait arriver. Je jetais un œil sur Micah. J’avais bien envie de l’effrayer un peu.

« Imagine cette nuit, je me lève comme ça et je viens te fixer pendant plusieurs heures… »

J’attendais qu’il tourne son regard vers moi et fis de gros yeux pour l’effrayer. C’était peine perdue, vu que mon visage d’enfant m’empêchait formellement d’être effrayant. Je passais donc des gros yeux à un rire non dissimulé, tandis que je repassais sur l’écran. Je rigolais, mais je n’en étais pas moins terrifié moi-même. Une boule s’était formée dans mon ventre, sous l’angoisse de ce qui allait arriver aux deux personnes. Et pourtant, je connaissais très bien la fin. La fille qui finissait par sortir de la chambre et par descendre des escaliers. Cette même fille qu’on entendait hurler à la mort, tandis que son petit-ami se réveillait pour courir voir ce qui se passait. Le cri du garçon, et le calme complet. Tant de chose qui laissait libre court à l’imagination, même si le doute n’était plus vraiment perdu quant à l’état de santé du petit-ami en question. Je n’arrivais plus à détacher mes yeux de l’écran, attendant de revoir cette jeune femme du nom de Katie. On entendait alors des bruits de pas qui laissait supposer qu’elle montait les escaliers. Mon cœur se serrait, et je n’osais même pas imaginer l’angoisse de Micah. Le corps du petit-ami vint alors se taper violemment de la caméra. Corps qui semblait sortir de nulle part. On vit alors Katie, couteau à la main, s’approchant du corps. Elle semblait le renifler, quand elle tourna son visage vers la caméra et sauta dessus avec un visage presque surhumain et totalement démoniaque. Ce qui conclut le film. Après ça, un message apparut à l’écran avertissant que le film était vrai, et les bandes vidéos avait été repris au couple en question. Enfin, ce même message prévenait que Katie était toujours introuvable. Suite à ça, le générique et un silence de mort entre Micah et moi. Je tournais lentement la tête lui, et le regardait avec un sourire qui voulait faire peur.

« Elle va venir te voir… »

Je faisais mine d’être choqué. Connaissant Micah, il pourrait avoir peur. Surtout que le prénom du petit-copain de cette fameuse Katie était justement… Micah ! De quoi angoisser à fond le jeune homme à mes côtés. Je desserrais mon étreinte puisque le film était terminé. J’avais l’impression que j’allais pouvoir le chambrer avec ce film pendant encore longtemp. »


(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   Sam 23 Mar - 11:15

What the hell I am doing here?



Les évènements continuaient de s'enchaîner à l'écran. La fille qui essayait de se suicider avec un crucifix n'était pas spécialement de mon goût, mais le mec n'aurait certainement jamais dû le lancer dans le feu comme il l'a fait. Comme s'ils n'avaient déjà pas assez de poisse comme ça. Quel boulet je vous jure... Par contre le coup de la fille qui restait bloquée à observer son copain dormir pendant des heures sans bouger, c'était carrément glauque. Je fis une petite grimace, avant que mon cher et tendre meilleur ami décide d'enfoncer le clou, avec son petit air arrogant bien connu maintenant.

« Imagine cette nuit, je me lève comme ça et je viens te fixer pendant plusieurs heures… »

« Très drôle Fletcher... » dis-je en détournant mon regard sur lui.

J'avais beau faire semblant, cette histoire me terrifiait vraiment. Pour ne as finir barge, je pris bien soin de ne pas imaginer la scène, malgré mon imagination débordante. C'était sans doute pour ça que j'avais autant peur de ce genre de film. J'avais une imagination débordante, sans oublier que j'étais plutôt d'un naturel angoissé. Par exemple, il suffisait que James ne réponde à aucun de mes messages de la journée pour que je l'imagine accidenté, blessé ou pire. Ouais, j'étais un brin parano aussi. Plissant les yeux, je fusillai du regard mon meilleur ami avant de reporter mon attention sur l'écran. Aucun doute, il savait exactement comment me faire peur.

Puis le film toucha à sa fin, dans un final des plus troublants et inquiétants. Même si je savais parfaitement que c'était pour pouvoir créer une suite à ce film si jamais il marchait au près du public. Et cela avait été le cas je crois, puisqu'il en était sorti d'autres maintenant... Mais je me sentais ni l'envie ni le courage de les regarder. Enfin, pour le moment du moins, jusqu'à ce que James ne se mette en tête qu'on les regarde. Espérons juste qu'il n'y avait pas 12 autres films... Je sursautai une dernière fois lorsque le corps du petit-ami apparu brusquement, suivi par la jeune femme qui avait un visage avec plus grand chose d'humain. L'estomac complètement retourné, je frissonnai devant le dernier message qui apparu à l'écran, avant que le générique ne se mette à défiler devant nos yeux. Un silence s'installa entre nous, avant que James ne reprenne une nouvelle fois la parole.

« Elle va venir te voir… »

Me dit-il avec un air choqué du plus parfait effet. Préférant rallumer la lumière avant de lui répondre, je me saisis de mon coussin et l'abattit sur la tête de mon meilleur ami, qui avait d'ailleurs retiré son bras de sur mes épaules. A mon grand regret, mais passons.

« Et bien qu'elle vienne... Je dormirai plus, comme ça elle ne pourra pas venir... »

Je ne plaisantais qu'à moitié, j'allais avoir du mal à trouver le sommeil après un film pareil. Il y avait tout pour que je flippe à l'intérieur, je tremblais d'ailleurs légèrement lorsque je pris le paquet de chips pour le déposer sur ma table de chevet. Levant les yeux au plafond, je ne pus m'empêcher d'ajouter une autre phrase, alors que j'étais presque sûr que Calvin allait se moquer de ma pomme. Tant pis.

« Non je plaisante Katie hein... Reste où tu es, trouve-toi un autre Micah... Bon sang, je vais changer de prénom. »

C'est vrai ça, c'était fait exprès que le petit-ami du film s'appelait Micah lui aussi? Il ne me restait plus qu'à changer d'identité, peut-être qu'elle ne me retrouverait pas comme ça... Rah ça y est, voilà que je commence à raconter tout et n'importe quoi. Ce genre de film me fait complètement perdre la boule, c'est terrible. Je me rallongeai confortablement aux côtés de mon meilleur ami, alors qu'un tout autre film débutait à l'écran. En fait, c'était un reportage animalier, alors autant vous dire qu'ils passaient du coq à l'âne... Rigolant brièvement, je me tournai vers mon meilleur ami

« Bon alors on fait quoi maintenant? Dodo? T'es fatigué? »


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What the hell I am doing here? PV James   

Revenir en haut Aller en bas
 

What the hell I am doing here? PV James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everything Changes :: Columbia & New-York :: • Residences • :: Students' Residences-