Partagez | .
 

 Hangover when you hold us... [Lilwen♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Jeu 6 Juin - 16:44

    Comme à son habitude, Tristan se réveilla grâce à son réveil. D'ailleurs, il se demandait toujours pourquoi celui-ci était encore en vie, vu le nombre de coup d'oreiller ou de poings qu'il recevait. A croire qu'il voulait jouer le rôle de rambo pour gâcher la vie du jeune étudiant en médecine. Vous l'aurez compris, le jeune Osborn avait encore passé sa nuit à faire la fête. Peu importe ce qui l'attendait le lendemain, son seul mot d'ordre était : FAIRE LA FETE !

    Pour lui, tout était parfait. Il vivait au jour le jour, pouvait faire la fête autant qu'il le voulait, ses notes au niveau de ses études en médecine étaient irréprochables, il rendait ses devoirs toujours à temps, tous ses partiels étaient dans la poche ... Bref, Tristan vivait à plein poumons son bonheur : intelligent et populaire. Que demander de plus ?
    Dès qu'une soirée se préparait, dans les quelques secondes plus tard, Tris' était prévenu. Sa présence n'était certes pas obligatoire, mais elle était vivement conseillée. Attendez, comment voulez-vous qu'il continue à construire sa réputation de fêtard s'il ne sortait plus ? C'était juste pas possible ! D'ailleurs, sa réputation lui donnait un petit coup de pouce niveau filles. Depuis son arrivée à New-York, il en avait vu passé des filles : brunes, blondes, rousse, cheveux rose... Tout ! Et à vrai dire, il ne s'en plaignait pas. Seul petit bémol, toutes ces filles ne comptaient pas à ses yeux. Pour lui, une seule était importante à sa vie : Lilwenn Anderson.

    Vous savez, comme tous les grands rebelles, dragueurs et Don Juan de l'université, Tris' n'avait qu'une seule fille en tête. Et c'était elle. Depuis qu'il la connaissait, il ne voyait que par elle. Plusieurs filles avaient étaient remarquables avec lui, elles avaient tout fait pour qu'il l'oublie. Mais rien n'avait marché. Et pourtant Tristan avait tout essayé. Dans sa tête, personne ne pouvait comprendre ce qu'il ressentait. C'était juste indescriptible. Vous savez, quand vos sentiments dépassent l'utilisation des mots ? Et bien c'était exactement ça pour Tris'. Certes, oui, il était follement amoureux de la jeune demoiselle, mais il n'arrivait pas à comprendre pourquoi autant ? Pourquoi elle ? Son histoire avec Lilwenn était l'une des plus compliquée. Mais faisons un bref résumé : Lilwenn = ex femme de son frère jumeau Mason assassiné il y a plusieurs temps maintenant + cette fameuse fille qui hante les pensées de Tristan. Problème ? Alors la oui !
    Depuis son arrivé à New-York, c'est à dire il y a 5 ans, Tris' avait gardé ce secret enfoui en lui. Lilwenn et même ses meilleurs amis ou amis proches n'étaient au courant de ses sentiments. Même lui se surprenait à ne rien laisser paraitre. Pour chance, son caractère d'homme protecteur, attentionné et doux l'aidait à être proche de la jeune femme. L'ayant considéré comme sa petite sœur passé un temps, il n'avait pas de mal à continuer sur celle lancée. Même si l'envie de l'embrasser, de lui tenir la main en public devenait de plus en plus insupportable. Mais il devait tenir sa promesse : ne rien dévoiler.

    M'enfin, ayant tourné et encore tourné dans son lit pour essayer de se réveiller ou tout simplement, parce qu'une flemme internationale était présente en lui, Tris' se décida néanmoins à se préparer pour aller en cours. Chance pour lui, il ne commençait qu'à 10h, il avait encore 1h30 devant lui. Et pour ne pas perdre les bonnes habitudes, dès que son premier pied fut posé à terre, il attrapa son paquet de cigarette, en sortit une et l'alluma avant de s'approcher doucement de sa fenêtre pour regarder l'horizon. Observant doucement le soleil, Tris' ferma un instant les yeux afin de laisser la chaleur venir se déposer sur son visage cerné. Mon dieu ! Un bon plein de soleil dès le réveil faisait énormément de bien !
    Quelques minutes après avoir fini sa clope, Tristan se dirigea vers son armoire afin d'en sortir ses habits. En quelques secondes, il avait déjà choisi quoi mettre. Ben oui, il n'allait pas passer 1h à choisir ce qu'il allait porter ! Optant donc pour une chemise et un jean, Tris' partit en direction de sa douche. Rien de mieux pour se réveiller à 100%, une douche bien froide ! Depuis qu'il avait commencé ses études en médecine, le jeune Osborn avait installé un petit rituel. Dès qu'il le pouvait, il sortait, rentrait quand il le décidait, et le matin, comme bon réveil, une douche glaciale !

    Après avoir fini de prendre sa douche, Tris' se prit un pain au chocolat et un verre de jus d'orange. Plusieurs temps après, il était enfin prêt pour partir à l'université. Mais avant de sortir de son appartement, le jeune fêtard attrapa ses lunettes de soleil au passage. La gueule de bois immense qui vous détruit, vous connaissez ? Et bien c'était ce que ressentait Tris' pratiquement chaque matin. Comment fait-il pour tenir physiquement, psychologiquement et surtout, réussir à suivre des études en médecine ? Ca, c'est son secret ...

    Se mettant en marche vers son premier cours de la matinée, Tris' rejoignit ses compagnons de classe mais aussi de fête : Miler et Jeff. Ces deux mecs étaient tout simplement extra. Avec eux, vous étiez sur de passer de très bons moments. C'était pour cette raison que Tris' restait avec eux, ils avaient le même délire. Même étude, même mode de vie. Cool non ?
    Après avoir fini sa matinée de cours, Tris' continuait de porter ses lunettes de soleil. Heureusement pour lui, dehors, il faisait un temps magnifique.
    Pour essayer de s'aérer l'esprit, le jeune Osborn prit la direction des pelouses. Attendez, ne pas profiter de ce soleil alors que son corps le lui demande, c'est juste impossible ! Alors, se dirigeant vers un endroit bien exposé au soleil, Tris' s'allongea quelques secondes après dans l'herbe fraiche. Ressentant la chaleur sur son visage et son corps, il déboutonna quelques boutons de sa chemise afin de laisser apparaitre un morceau de son torse.

    Ouah ! Ce genre de chose, il pourrait le faire indéfiniment. C'était juste le cœur. Pour lui, il ne manquait rien, tout était parfait ... Enfin, à moitié. Attendant patiemment la reprise des cours, Tris' commençait à se demander ce que faisait Lilwenn. C'était ce genre de chose qu'il détestait le plus, ne pas savoir où elle était, ce qu'elle faisait et surtout avec qui. Lilwenn Anderson est une jeune femme des plus magnifiques. Elle est bien loin de la définition moche, bien au contraire. Pour Tris', c'est la perfection incarnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Jeu 6 Juin - 20:12

Hangover when you hold us...


Encore un matin au réveil maussade, malgré l'apparent beau temps qu'il pouvait y avoir à l'extérieur. Étant en période d'examens, je pouvais certes dormir plus longtemps mais je savais que mes neurones allaient être mises à forte épreuve dans quelques heures. J'avais d'assez bonnes notes sans trop travailler, mais pour ces examens j'avais du mettre les bouchées doubles. Heureusement j'avais deux-trois potes qui avaient accepté de réviser avec moi ou de me faire répéter mes leçons. On ne dira jamais assez combien c'est bien plus facile d'étudier dans ses conditions en se sentant soutenue plutôt que d'avoir à batailler pour avoir du silence comme c'était de temps en temps le cas chez moi à l'époque.

Jetant un regard en direction du réveil, je constatai que j'avais dix minutes d'avance sur mon heure prévue de réveil, mais décidai de me lever maintenant. Je le débranchai afin qu'il ne sonne pas dans quelques temps, et filai prendre une bonne douche. Elle permit de me détendre quelques peu, bien que je sentais que mon estomac était bien trop noué pour que je puisse avaler quelque chose. J'hésitai quelques instants sur ma tenue avant de finalement opter pour un jeans slim de couleur noir accompagné d'un débardeur de couleur kaki et d'une veste en cuir de couleur blanche. Au pire des cas je pourrai enlever ma veste s'il faisait trop chaud. Embarquant une bouteille d'eau au passage, je fourrai mes affaires de cours, mon téléphone et divers autres trucs de filles dans mon sac. Puis je partis en direction du bâtiment où allait se dérouler mon examen.

J'y rencontrai quelques amies et amis de filière, avant que nous soyons appelés pour entrer dans la salle. J'avais pu réviser une toute dernière fois, bien que je savais parfaitement que cela ne servait à rien. J'étais prête, mais c'était quelque chose qui permettait de me rassurer. Ce fut donc l'esprit assez léger que je me retrouvai assise face à ma feuille blanche. Je pus répondre assez aisément à toutes les questions, et ce fut donc avec un grand sourire soulagé que je rendis ma copie à la personne chargée de la surveillance. En sortant du bâtiment, je pris une grande bouffée d'air frais et pus constater que l'air s'était réchauffé. De manière assez impressionnante d'ailleurs, si bien que je ne mis pas très longtemps avant de retirer ma veste et de la poser sur mon bras. J'enfilai mes lunettes de soleil sur mon nez et décidai de me rendre sur la pelouse du coin, elle n'était pas très occupée et j'avais envie de profiter du soleil.

De plus, un sourire apparu sur mon visage lorsque je vis un des occupants ayant eu la même idée que moi. Tristan. Le frère jumeau de mon ex-mari décédé, mais avec le temps j'avais appris à le voir autrement que cela. Tristan était un ami, peut-être la personne la plus proche de moi actuellement. Bien sûr il me rappelait mon passé, mais il était assez différent de Mason pour que j'arrive à faire la différence et à bien me rendre compte qu'il n'est pas lui. Quoiqu'il en soit, j'avais envie de m'approcher de ce jeune homme allongé sur la pelouse et ne m'en privai pas. Lorsque je fus à sa hauteur, je m'assis discrètement à côté de lui. J'avais envie de le surprendre en le tirant de son apparente tranquillité voir même petite sieste. Afin de ne pas être trop brusque cependant, je déposai un baiser sur sa joue en souriant.

« Bonjour Monsieur Osborn » souris-je en le regardant. « Puis-je m'allonger à vos côtés? »

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Ven 7 Juin - 17:45

    Tristan avait déjà passé quelques partiels. Certes, il avait bossé à la dernière minute, mais cette façon de faire lui réussissait. Grâce à sa capacité de mémorisation, Tris' était quelqu'un d'assez intelligent. Il n'avait pas besoin de bouger le petit doigt pour réussir et avoir de bonnes notes, alors imaginez s'il ouvrait un cahier ! De plus, grâce à ses capacités, il pouvait aller à droite à gauche même les veilles de cours. Certes, quelques substances illicites l'aidaient, mais ça, personne n'était au courant. Pour tout le monde, Tristan est quelqu'un de studieux. Attention, il l'est, Tris' essaye simplement de tenir la forme physiquement !

    Mais passons. A l'heure actuelle, le jeune Osborn était allongé sur l'herbe des pelouses du campus où il étudiait la médecine. Ayant encore 2h devant lui avant de retourner en cours, Tris' avait décidé de se reposer tranquillement. Après tout, sa nuit avait été courte, il n'avait que 4h de sommeil et ça depuis le début de la semaine et pour chaque jour. Précisons quand même que nous sommes Vendredi !

    Restant là, allongé sous les rayons de soleil, Tris' commençait doucement à fermer les yeux. Personne ne le verrait en train de dormir, il portait des lunettes de soleil. C'était comme ça qu'il vivait, au jour le jour, peu importe la fatigue, il continuait de vivre comme bon lui semblait. Pour rien au monde il ne voudrait changer sa vie. Il avait tout ce dont il souhaitait : des études remarquables, un physique appréciable, des filles quand il le désirait. Oui, si on avait un regard extérieur, on pourrait croire au grand bonheur pour le jeune homme. Mais ce n'était pas le cas, il lui manquait une chose, ou plutôt quelqu'un. Lilwenn Anderson.

    Ne se doutant pas une seule seconde de sa proximité, Tris' continuait de rester dans son monde. Un monde où Lil' et lui étaient réunis, ou sa promesse sur le fait de ne rien dévoiler sur ses sentiments n'existait pas. Et bizarrement, il appréciait cette pensée. Après tout, cela faisait maintenant plusieurs années que son frère jumeau Mason était décédé... Mais non ! C'était son FRERE, et sortir avec son ex-femme ... Tris' en venait même à ressentir du dégout envers lui. Comment allait-il pouvoir gérer cette situation ?

    Dans ses pensées, Tris' essayait de réfléchir à quelle finalité allait-il pouvoir donner à sa relation avec Lil'. S'éloigner ? Non c'était impossible. Mais il n'eut pas le temps de continuer à réfléchir, puisqu'il sentit des lèvres douces et chaudes venir se déposer sur sa joue. C'était elle. Toutes ses angoisses sur le fait de savoir où elle était et avec qui venaient de s'envoler comme un papillon dans le ciel. Oui, Tris' venait d'être rassuré. Lorsqu'il sentit la présence de la jeune femme à ses cotés ainsi que son baiser, Tris' n'eut comme réflexe d'agrandir son sourire. A ses cotés, il était l'homme le plus heureux. Se concentrant sur les paroles de sa jolie invitée, Tris', toujours avec son humour, répondit d'une voix sérieuse mais où des petits pics d'amusement se ressentaient.

    ▬ Si vous êtes une jeune fille super jolie, alors je réponds oui, sinon ... Je pense pas que ce soit possible voyez-vous...

    Gardant uns sourire amusé sur son visage, le jeune Osborn se releva pour s'assoir et déposer ses coudes sur ses genoux. Relevant ses lunettes pour les mettre sur le haut de sa tête, Tris' tourna son visage vers la jeune femme. Toujours aussi magnifique. A chaque fois qu'il la voyait, elle était de plus en plus belle. Encore mieux que dans ses rêves. Vous n'imaginez même pas le nombre de fois où Tris' la regardait jusqu'au millimètre près. Chaque parcelle de son visage n'était plus un secret pour Tris'. Il pouvait vous situer tous les grains de beauté, vous décrire sa bouche, la couleur de ses yeux, les reflets qui se voyaient dans ses cheveux. Tout ! Bien entendu il s'était contenté d'observer avec minutie son visage, jamais, au grand jamais, il n'aurait osé faire ça sur d'autres parties de son corps.
    Se rappelant soudain que la jeune femme venait de passer un examen, Tris' figea son regard sur elle. Un regard des plus fatigué, cerné, certes, mais un regard qui reste cependant envoutant et beau.

    ▬ Alors comment va l'avocate du bien ? Ton exam s'est bien passé ce matin ? Même si je connais déjà la réponse avec ton intelligence surdimensionnée, j'aime bien prendre des nouvelles !

    Tris' aimait taquiner ? Non du tout ! Il adorait ça, c'était son coté farceur, drôle. Dès qu'il le pouvait, il plaçait toujours un petit touche d'humour pour décompresser la personne en face de lui, ou tout simplement parce que cela prouvait, en tout cas dans la situation avec Lil', qu'il tenait énormément à elle. Vous savez, quand on est gêné, mal à l'aise, on essaye toujours de se détendre en plaisantant et en devenant le clown de service. Et bien c'était son moyen à Tris'.
    Continuant de la fixer, Tris' approcha doucement sa main du visage de la belle blonde afin de lui remettre une mèche derrière l'oreille. Malgré sa réputation de rebelle et de Don Juan, face à Lilwenn, Tristan redevenait ce qu'il était depuis toujours : doux, attentionné, protecteur.

    ▬ Tu sais, j'adore te voir avec des lunettes de soleil, je trouve ça vraiment cool parce que tu pourrais limite intégrer l'un des films version Men in Black, mais à choisir, je préfère largement voir ton joli regard plutôt que ces espèces de vitres noires dissimulant tes yeux.

    Continuant de sourire comme quelqu'un d'heureux, Tristan tourna doucement la tête pour regarder l'horizon. Il faisait un soleil magnifique, et très peu de gens étaient présent sur la pelouse. Ils s'en mordront les doigts de rater une si belle journée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Ven 7 Juin - 20:42

Hangover when you hold us...


J'ignorais à proprement dire ce que j'attendais comme réaction de Tristan, mais voir qu'il m'avait reconnu avant même d'ouvrir les yeux me fit plaisir. Il me sourit à son tour avant de répondre à ce que je venais de lui dire. Le truc que j'aimais avec Tristan, c'est que nos échanges étaient faciles et que nous n'avions pas peur de ce dont l'on pouvait bien raconter. Nous étions sur la même longueur d'ondes en quelques sortes, et j'adorais véritablement ça.

"Si vous êtes une jeune fille super jolie, alors je réponds oui, sinon ... Je pense pas que ce soit possible voyez-vous..."


« Alors dans ce cas je crains de devoir vous demander si ma présence à vos côtés est désirée... »

Je ne quittai pas mon ami des yeux alors qu'il quittait sa position jusqu'alors allongée pour se mettre assis à côté de moi. Je ressentis une vague de remords venant du fait que je l'avais dérangé, mais ne fis aucun commentaire. Il avait relevé ses lunettes de soleil pour les mettre sur son crâne et je pus ainsi constater qu'il se trimballait une nouvelle fois avec des cernes et un petit air fatigué. Cela faisait quelques temps maintenant qu'il avait tendance à sortir sans arrêt et à entretenir son rôle de Don Juan de l'université, mais son visage en gardait les traces. Je ne savais pas exactement ce qu'il faisait, je n'avais pas tellement à le savoir et je n'avais jamais voulu poser la question. Pourquoi? Je ne savais pas trop, ce n'était pas mes histoires et je partais du principe que s'il voulait me parler de ses aventures nocturnes il le ferait de lui-même.

" Alors comment va l'avocate du bien ? Ton exam s'est bien passé ce matin ? Même si je connais déjà la réponse avec ton intelligence surdimensionnée, j'aime bien prendre des nouvelles ! "

Je souris et secouai doucement la tête de droite à gauche avant de lui administrer une petite tête à l'arrière du crâne. C'était en quelques sortes le rituel qu'il avait à subir lorsqu'il se moquait de moi. Je ne le prenais jamais mal naturellement, je savais que ce n'était jamais bien méchant. Tristan était un peu le grand rigolo de service, celui qui faisait rire tout le monde. Mais avec le temps j'avais compris que ce n'était qu'une façade, quand on disait qu'un clown était un homme effroyablement triste, ce n'était pas tout faux. Je faisais donc discrètement attention à ce que Tristan ne devienne pas ce mec qui faisait toutes les fermetures de bars pour noyer son chagrin.

« Mon intelligence surdimensionnée n'a fait qu'une simple bouchée de cet examen, jeune insolent. Et toi, tes partiels? »

Je n'oubliais pas que si je souhaitais devenir avocate, Tristan faisait d'excellentes et très réussies études de médecine. Et j'étais véritablement persuadée qu'il fera un excellent professionnel. J'étais assez fière de sa réussite pour tout avouer. Mon sourire s'attendrit légèrement lorsque ce dernier remit une de mes mèches échappée de ma coiffure derrière mon oreille. Je n'étais pas gênée par ce genre de geste, ils étaient habituels venant de lui et je devais bien avouer que j'aimais particulièrement sa manière d'agir avec moi. Je baissai cependant les yeux avant de les relever sur lui lorsqu'il reprit la parole.

" Tu sais, j'adore te voir avec des lunettes de soleil, je trouve ça vraiment cool parce que tu pourrais limite intégrer l'un des films version Men in Black, mais à choisir, je préfère largement voir ton joli regard plutôt que ces espèces de vitres noires dissimulant tes yeux. "

Je souris en levant les yeux au ciel, avant d'accéder à sa demande. Je l'imitai donc en relevant ma paire de lunettes sur mes cheveux. Je clignai quelques fois des yeux pour me faire à la luminosité ambiante avant de reporter mon attention sur Tristan. Mis à part ses cernes, il était toujours aussi beau et souriant. Sans réellement le réaliser, je me rapprochai de lui au point de presque me coller à lui. Quelques fois, en repensant à ma journée si je l'avais passée avec Tristan, je me demandais ce que Mason pouvait bien penser de la relation que j'entretenais avec son jumeau. Mais bon en même temps, malgré leurs différences de caractère, ils s'aimaient énormément tous les deux et j'étais presque sûre qu'il aurait été heureux de savoir qu'on était présent l'un pour l'autre. Pour tout dire je ne m'attendais pas à ce que Tristan me suive ici une fois que j'aurais quitté Trois-Rivières.

« Satisfait? » demandai-je en souriant malicieusement en le regardant.

Prenant appui sur mes mains, je me laissai aller doucement en arrière pour profiter des rayons du soleil. J'étais un peu surprise de voir qu'il y avait aussi peu de monde sur les pelouses, habituellement les gens s'y trouvaient dès que le soleil pointait le bout de son nez. Peut-être ces derniers étaient-ils encore en plein examen ou en train de dormir pour reposer leur matière grise. Jetant un regard à la dérobée à Tristan, je pus voir qu'il était heureux en ce moment, aussi je décidai de le taquiner à mon tour.

« Par contre si je m'en tiens à tes cernes, tu as du avoir une nuit agitée... »

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Sam 8 Juin - 15:26


Lilwenn & Tristan
Hangover when you hold us...


Dès la première seconde où Tristan sentit quelqu'un se rapprocher de lui, il savait que c'était elle. Allez savoir comment, il avait peut être un 6ème sens pour reconnaitre Lilwenn. Et puis de toute façon, il suffisait qu'il sente son parfum pour savoir qu'elle était là. Vous pourriez lui cacher les yeux, ou même le mettre dans le noir, croyez le ou non, Tris' reconnaitrait de suite si c'était Lil' ou pas. Non qu'il la connaissait à 100%, mais son visage n'était plus un mystère pour lui, et encore moins son odeur. Il connaissait tous les parfums que la jeune femme mettait : sucré, doux, frais, fort. C'était une de ses fierté, connaitre aussi bien celle qui, depuis des années, faisait battre son cœur. Mais passons. Après avoir reçu un baiser sur la joue de la part de la jeune Anderson, Tris' ne pouvait que sourire. Elle savait vraiment comment le rendre heureux. Un simple geste d'elle, un simple sourire, le faisait monter sur un petit nuage. Lui ayant répondu sur le ton de plaisanterie, Lilwenn connaissait bien sur la réponse du jeune homme. Elle avait intérêt à rester avec lui !

« Alors dans ce cas je crains de devoir vous demander si ma présence à vos côtés est désirée... »

▬ Je suis dans le regret de devoir vous répondre que ... Vous avez plutôt intérêt à rester à mes cotés sinon le châtiment sera très dur à supporter !

Bien entendu Tris' ne pourrait jamais faire de mal à la jeune femme. Mais dans sa tête il pensait plutôt à des sortes de chatouilles. Lilwenn détestait ça et il le savait. Bon point pour lui !
S'étant relevé pour pouvoir être à la même hauteur que la jeune femme, Tris' déposa doucement ses coudes sur ses genoux afin de tenir l'équilibre. Certes il était bien allongé, mais là, pouvoir regarder Lil' droit dans les yeux était encore mieux. Tant pis, il se reposera après les cours. Enfin, si le temps le lui permettait ! Ayant relevé ses lunettes de soleil, Tris' s'en fichait royalement que la jeune femme soit face à un zombie. Depuis maintenant 5 ans, elle avait du prendre l'habitude de voir le jeune Osborn avec des cernes aussi foncées et grandes. Certes, il n'aimait pas trop se montrer avec une gueule de bois face à la jeune femme qu'il aimait, mais vu que tous les soirs, Tris' sortait, il était bien obligé !
Bien que Tris' adorait sa vie actuelle, parfois, il se sentait désespéré et triste. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il se disait que la jeune Lilwenn ne ressentait peut être pas les mêmes sentiments que lui. Oui, elle savait pertinemment toutes les conquêtes qu'il avait, sa réputation de fêtard et de Don Juan, et pourtant, jamais, mais vraiment jamais, elle ne lui en avait parlé ou même s'en était intéressée. Il ne savait pas, mais peut être que de voir la jeune femme un peu jalouse pouvait le rassurer. Mais ce n'était forcément pas le cas, alors il arrêtait d'y penser, en espérant qu'un jour, sa souffrance puisse enfin s'estomper. Peu importe la solution.

Mais au lieu de continuer à penser à des choses totalement dépressives, Tris' continuait à taquiner la jeune femme avec des phrases tournées vers l'humour. Il adorait plaisanter avec elle. Lil' prenait toujours tout bien. Oui, certes, parfois elle faisait la petite moue quelques secondes, mais elle savait au fond d'elle, que Tristan rigolait à chacune de ses phrases. C'était bien simple, on pouvait facilement le deviner grâce à son regard et son sourire amusé. Quand il était vraiment sérieux, son visage était posé et dur. C'était également pour ça qu'il l'aimait. Elle l'acceptait comme il était. Farceur, clown... Tous les deux n'arrêtaient pas de rigoler ensemble, et bon dieu, qu'est que cela pouvait faire un bien fou au jeune homme ! Savoir que celle envers qui ses sentiments sont tournés, rigole, se sente bien à ses côtés.
Sortant de ses pensées, grâce, ou à cause de la petite tape de Lilwenn sur le crâne du jeune homme, celui-ci émit un petit grognement. Vous savez, comme les petits chiens quand ils ne sont pas contents. Puis, par la suite, il se mit à émettre un petit rire discret. Même cette réaction n'était pas méchante.

« Mon intelligence surdimensionnée n'a fait qu'une simple bouchée de cet examen, jeune insolent. Et toi, tes partiels? »

▬ Toutes mes félicitations Miss Anderson ! Ils t'en restent encore beaucoup ?

S'arrêtant brusquement de parler, Tris' repassa en boucle la phrase de la jeune femme. On pouvait le voir sur son visage. Ses sourcils se fronçaient, sa bouche se resserraient. Oui, l'expression ' jeune insolent ' le stoppa. Bien entendu, il faisait également et comme toujours, tout ça pour embêter la jeune femme.

▬ Jeune insolent ? Attention, es-tu sur de tes mots ? Non parce que tu me connais, tu sais que si je dois me venger, tu vas perdre encore et comme toujours, alors fais gaffe à toi Lil' ! Sinon, pour mes partiels, comme une lettre à la poste, je viens de tout finir, donc du coup ça fait du bien. Les grosses soirées vont commencer, et ça, c'est cool !

Non, pourquoi devrait-il se cacher face à Lilwenn et ne pas spécifier qu'il adorait faire la fête et les grosses soirées. De toute manière, même sans le lui dire, elle pouvait l'entendre mais aussi le voir. Sur les réseaux sociaux, sur le visage du jeune homme ... Bref, même si Tristan voulait le lui cacher, c'était tout simplement impossible.
Par la suite, Tris' remit une mèche de cheveux qui venait de tomber de la coiffure de la jeune Anderson. Quoi ? Lui profiteur ? Non du tout. Il aimait prendre soin d'elle. Chaque semaine, ou voir même chaque jour, il avait une petite attention envers elle. Chose qu'il ne faisait en aucun cas avec les autres filles. Tris' savait très bien que toutes ces actions envers Lil' ne la gênait pas, c'était aussi pour cette raison qu'il le faisait volontiers.

Puis, sentant que quelque chose manquait à la situation, Tris' demanda à Lilwenn de relever ses lunettes de soleil. Et oui, il adorait voir le regard de la jeune femme. Ses yeux étaient si magnifique que c'était dommage de les cacher avec des vitres noires. Attendant alors avec impatience que la jeune blondinette relève ses lunettes, Tris' vit cependant que celle-ci s'était rapprochée à ses cotés, venant presque le coller. Dérangeant ? Non, bien au contraire. S'il aurait pu passer son bras autour d'elle, il l'aurait fait. Mais pour simple geste, il vint déposer un baiser sur le haut de son front. Que voulez-vous, il ne pouvait s'empêcher d'être doux et attentionné envers elle.

Après l'avoir embrassé, Tris' entendit la petite remarque de la jeune femme, et pour simple réponse, il balança sa tête de haut en bas, afin d'afficher un oui. Bien entendu, son sourire n'avait pas disparu. A ses cotés, il ne pouvait que sourire. C'était ainsi. Déposant doucement son regard bleuté sur la jeune femme, il la regarda s'appuyer en arrière avec ses mains. Comment dire que le tableau était juste parfait. Le soleil venait doucement couvrir les parties du corps découvert de la jeune femme. Il ne pouvait pas mieux demander. Elle était tout simplement sublime. C'était sa perfection, son ange ... Enfin, non officiellement.
Continuant de la regarder, il tourna cependant sa tête pour observer le monde qui était présent. Très peu. Mais ça ne le dérangeait pas pour autant, au contraire. Le calme était du coup présent. En tout cas, l'était d'esprit du jeune Osborn était simple à deviner, il était heureux. Son visage fatigué le montrait. Sans prêter attention sur le fait que la jeune femme le regardait, Tris' émit un rire franc quand il entendit les paroles de Lil'. Et dire qu'il pensait que ses cernes ne se voyaient pas autant. Raté !

« Par contre si je m'en tiens à tes cernes, tu as du avoir une nuit agitée... »

▬ Tu me connais, je ne peux dire non à une soirée ! On va dire qu'elle a finit assez tard alors bon, comme tous les jours, peu d'heure de sommeil, à force les marques se font voir sur mon visage. Mais ça valait le coup ! C'était juste énorme !

Quand Tristan parlait des soirées qu'il côtoyait, on aurait dit un enfant qui décrivait un des jouets qu'il aimait le plus. Bon d'accord, il n'avait pas non plus les yeux brillants d'étoiles, mais faire la fête était l'une de ses passions. Il savait très bien qu'après ses études, être autant fêtard allait être dur. Alors il en profitait un maximum. Il a 25 ans, pourquoi devrait-il rester enfermer chez lui ? C'était hors de question !
Se remémorant la soirée dans sa tête, Tris' dessinait un sourire de gamin sur son visage. Et dire qu'il allait devenir un grand professionnel dans le domaine de la médecine ... Dur à croire non ? Pourtant, il était exceptionnel dans ses études.
Mais passons. Alors que Lilwenn allait lui répondre, une jeune fille, que Tris' reconnut en quelques secondes, vint se planter devant lui. Relevant un peu la tête, le jeune homme se leva avant de lui faire la bise.

▬ Sonia! Comment tu vas ? Qu'est qui t'amène ?

'' Tris', comme tu le sais, ce soir j'ai la maison. Mes parents sont partis pour tout le week end, et je sais que ceux de médecine on finit leur partiel. Alors voilà, si jamais tu n'as rien à faire ce soir, tu sais où j'habite. Je compte sur toi Don Juan ! ''

La laissant l'embrasser sur la joue, Tris' fit un simple hochement de tête pour lui répondre. La regardant partir, un nouveau sourire venait de s'afficher sur son visage. Ce soir, il allait à nouveau faire la fête. N'ayant pas regarder Lilwenn durant son échange avec Sonia, le jeune Osborn se rassit à ses cotés. Il en profita pour se rapprocher encore un peu plus d'elle. A présent, leurs épaules se touchaient. Tournant son regard vers elle, Tris' n'arrivait pas à deviner ce qu'était en train de ressentir la jeune Anderson à ce moment même.

▬ Tu sais, si toi aussi tu n'as rien à faire ce soir, je saurai très heureux que tu viennes avec moi. Je te promet de rester sobre et de tenir droit jusqu'à ce qu'on rentre si tu viens ! Enfin je veux dire, tu as passé un exam ce matin, peut être que décompresser te ferait du bien. En plus, je serai là...

Sa dernière parole avait beaucoup de sens pour lui. '' Je serai là ...'. En clair, Tris' sera la pour la protéger, la surveiller, danser avec elle. Bref, passer une bonne soirée ensemble. Il espérait que la jeune femme lui réponde par un oui. Sinon, il serait obligé de choisir entre aller à une fête qui sera énorme et rester avec Lilwenn, la femme qu'il aime.


fiche de © century sex

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Dim 9 Juin - 9:34

Hangover when you hold us...


"▬ Je suis dans le regret de devoir vous répondre que ... Vous avez plutôt intérêt à rester à mes cotés sinon le châtiment sera très dur à supporter !"

Je ne pus m'empêcher de rigoler à cette phrase, sachant pertinemment que Tristan ne parlait pas de me nuire sérieusement. Je m'attendais plutôt à devoir subir une de ses attaques de chatouilles, à laquelle je ne résistais pas. J'étais atrocement chatouilleuse et je ne me souviens plus exactement comment il l'avait découvert... Toujours est-il qu'il en profitait grandement et qu'il ne ratait jamais une occasion de le faire. Je crois d'ailleurs que le fait que je déteste cela l'amusait au plus grand point et que c'était une des raisons pour lesquelles il se faisait un point d'honneur à utiliser cette forme de torture là. Et oui, Monsieur était un grand sadique.

Certaines personnes trouvaient notre relation particulièrement bizarre, mais honnêtement je m'en fichais un peu. J'avais appris à faire abstraction des regards lorsque j'étais en couple avec Mason et que les gens le voyait d'un très mauvais oeil. Personne ne semblait avoir compris qui il était vraiment et s'en tenait à l'image de badboy qu'il montrait. J'avais déjà compris au fond de moi que c'était quelqu'un de bien au bout de deux jours, et je ne dis pas cela parce que j'en étais tombé folle amoureuse. Mais je savais que Tristan le savait également et j'en étais contente. Je n'étais pas la seule à connaître le vrai Mason. Et non, je ne traîne pas avec Tris' que pour son lien de parenté avec Mason, je vous vois venir. J'apprécie vraiment ce garçon et je suis très fière d'être son amie. Et avoir son attention comme je l'ai quelques fois me fais vraiment chaud au coeur et plaisir. Et nous avions une complicité bien à nous et particulière et j'espérais sincèrement que personne n'arriverait jamais à l'écorner. Tristan émit un petit gémissement de chien battu lorsque je lui envoyai cette petite tape sur l'arrière du crâne, ce qui me fit rigoler une nouvelle fois.

▬ Toutes mes félicitations Miss Anderson ! Ils t'en restent encore beaucoup ?

« Merci Monsieur Osborn... Il m'en reste un dans deux jours et après je suis libre comme l'air. Mais je ne me fais pas trop de soucis concernant celui-là, c'est le sujet qui m'intéresse particulièrement, alors... »

J'attendais une réponse de Tristan, mais celui-ci c'était arrêté brusquement de parler et son visage venait de se fermer. Cela me surprit et j'arquai un sourcil pour l'interroger. Avec le temps nous n'avions plus besoin d'utiliser des mots pour nous faire comprendre l'un de l'autre, et mon geste pouvait donc se passer de tout mot supplémentaire. Mais je me demandais ce qui pouvait bien lui passer par la tête à cet instant. J'obtins néanmoins ma réponse lorsqu'il reprit enfin la parole et m'éclaira.

▬ Jeune insolent ? Attention, es-tu sur de tes mots ? Non parce que tu me connais, tu sais que si je dois me venger, tu vas perdre encore et comme toujours, alors fais gaffe à toi Lil' ! Sinon, pour mes partiels, comme une lettre à la poste, je viens de tout finir, donc du coup ça fait du bien. Les grosses soirées vont commencer, et ça, c'est cool !

Amusée, je levais les yeux au ciel. Cet homme s'était trompé de branche, c'est des études de théâtre et de comédie qu'il aurait du faire. Je ne répondis pas à son début de phrase, sachant parfaitement de quoi il parlait. Ses chatouilles, il faudrait vraiment que je trouve un moyen de me débarrasser de ma sensibilité de ce côté là, il en serait très surpris et cela serait moi qui gagnerait à chaque fois. Le seul problème c'est que j'étais tellement chatouilleuse que lorsqu'il commençait je n'arrivais même pas à me défendre, à tel point que j'ignorais totalement si lui aussi était chatouilleux ou non.

« Alors félicitations à toi aussi... Tu n'oublieras pas de ne PAS me faire payer mes consultations à l'avenir... »

Je rigolai doucement en lui faisant un clin d'oeil. Bien sûr je plaisantais et je ne m'attendais pas à ce qu'il me fasse de passe-droit, encore que j'ignorais actuellement s'il souhaitait se mettre à travailler dans un hôpital ou ouvrir son propre cabinet. Je le voyais bien dans les deux, le médecin séduisant qui arrivait dans la salle d'attente pour accueillir son prochain patient, ou celui qui arrivait dans une chambre d'hôpital avec un sourire réconfortant pour le pauvre malheureux qui s'y trouvait. S'il choisissait l'hôpital, j'espérais bien ne pas trop lui rendre visite à cet endroit-là tiens... L'hôpital et les choses dramatiques qui s'y passaient, j'avais déjà donné merci beaucoup. Je m'étais d'ailleurs demandé plusieurs fois s'il n'avait pas choisi cette voie en souvenir de son frère, mais je n'avais jamais osé lui poser la question. Inutile de ressasser les choses négatives, même s'il n'y avait pas de sujets tabous entre nous. Je savais parfaitement que je pouvais tout dire à Tristan et qu'il ne me cachait rien. Ou pas grand chose du moins, nous avions tous les deux notre petit jardin secret et je crois que c'est à peu près normal. Bien que dans la mienne il ne se passe rien du tout.

Comme je l'avais bien pensé, Tristan ne fut pas dérangé le moins du monde par la proximité que je venais d'instaurer entre nous, bien au contraire. Il se pencha même sur moi pour déposer un baiser sur mon front, ce qui me fit sourire doucement. Malgré sa réputation méritée de Don Juan, ce garçon était d'une tendresse incroyable. Avec moi en tout cas. Un vrai bisounours. Il répondit à ma remarque avec un simple signe de tête et cela me convient tout à fait. Je fermai brièvement les yeux pour profiter des rayons de soleil qui réchauffait ma peau, avant de le questionner sur l'usine de valises qui se trouvait sous ses yeux. Je ne le jugeais pas le moins du monde, mais je ne pouvais pas m'empêcher de m'inquiéter un peu, surtout quand on voyait ce qui était arrivé récemment sur le campus, l'assassinat de ce pauvre élève m'avait spécialement chamboulée.

▬ Tu me connais, je ne peux dire non à une soirée ! On va dire qu'elle a finit assez tard alors bon, comme tous les jours, peu d'heure de sommeil, à force les marques se font voir sur mon visage. Mais ça valait le coup ! C'était juste énorme !

Je souris devant l'enthousiasme du jeune homme qui faisait réellement plaisir à voir. Au moins il s'amusait et profitait de sa jeunesse, c'était une bonne chose. Il aurait bien le temps de rester enfermé chez lui pour étudier dans quelques mois et s'arracher les cheveux devant des cas plus complexes. Bien que je ne doutais pas une seule seconde de ses capacités et de son don en médecine. Un grand sourire s'était dessiné sur son visage et j'étais presque sûre qu'il repensait à sa soirée d'hier. J'ouvris la bouche pour le questionner, mais je fus interrompue par une autre fille qui venait de se planter devant nous. J'en fus un peu surprise parce que je ne la connaissais ni d’Ève ni d'Adam, mais Tristan lui semblait vraiment bien la connaître. Il bondit sur ses jambes et lui fit la bise pour la saluer.

▬ Sonia! Comment tu vas ? Qu'est qui t'amène ?

'' Tris', comme tu le sais, ce soir j'ai la maison. Mes parents sont partis pour tout le week end, et je sais que ceux de médecine on finit leur partiel. Alors voilà, si jamais tu n'as rien à faire ce soir, tu sais où j'habite. Je compte sur toi Don Juan ! ''

Bon bah j'avais beau ne pas la connaître, je ne l'appréciais déjà pas beaucoup. Non seulement elle nous avait interrompus sans la moindre gêne, mais elle n'avait même pas daigné me saluer ou m'accorder le moindre regard. J'eus l'impression d'être transparente ou d'avoir autant d'importance que l'arbre qui était situé à quelques mètres de nous. Détournant les yeux de ces deux personnes, Tristan n'avait d'ailleurs pas jugé bon de me présenter, je me pinçai les lèvres quelques secondes le temps de me reprendre. C'était fait lorsque cette fille déposa un baiser sur la joue de mon ami et que ce dernier se rassit à mes côtés. Son sourire était encore plus grand que celui qu'il abordait précédemment, ce qui me fit m'interroger sur la relation qu'il pouvait bien entretenir avec cette fille. J'avais enfilé mon masque lorsque Tristan se retourna vers moi pour prendre la parole, celui avec lequel personne n'arrivait à lire ou déterminer mes sentiments.


▬ Tu sais, si toi aussi tu n'as rien à faire ce soir, je saurai très heureux que tu viennes avec moi. Je te promet de rester sobre et de tenir droit jusqu'à ce qu'on rentre si tu viens ! Enfin je veux dire, tu as passé un exam ce matin, peut être que décompresser te ferait du bien. En plus, je serai là...

Réfléchissant à cette proposition, je me mordis la lèvre comme à chaque fois que j'étais perdue dans mes réflexions. Passer une soirée avec Tristan ne me dérangeait pas le moins du monde, au contraire j'en étais même très heureuse à chaque fois. Mais habituellement nous n'étions que tous les deux, il n'y avait pas grand monde autour de nous. Depuis mon veuvage il y a quelques années, j'avais bien fais attention à ne pas trop sortir et à éviter les soirées de ce genre là, mais peut-être avait-il finalement raison. Encore que je ne connaîtrait pas grand monde et que je n'étais pas spécialement à l'aise dans ce genre de situation. Et je ne voulais pas jouer les troubles-fêtes pour Tristan, je savais que dans ces soirées il buvait et passait le plus grand de son temps à draguer tout ce qui bouge. Déposant ma tête sur son épaule, il s'était encore rapproché de moi, je repris la parole au bout de quelques secondes.

« Je ne sais pas trop... Tu as sûrement raison et m'amuser me ferait du bien, mais déjà je doute que cette fille soit très heureuse de ma présence à sa fête étant donné qu'elle ne m'a même pas saluée. » Lilwenn, ou comment glisser discrètement ce que je ressens sans en avoir l'air. « Et puis je n'ai pas très envie de gâcher ta soirée avec ma présence. Si tu ne bois pas tu t'amuseras moins, et surtout rester collé à moi t'empêchera de te trouver ta future conquête. »

Donc oui, je me trouvais un peu prise entre deux eaux, mais ce que je n'avais pas dis à Tristan c'était que j'avais peur de me retrouver toute seule à cette soirée une fois que lui aurait trouvé la fille qui lui plaisait le plus. Je fuyais l'abandon comme la peste, c'était sûrement pour cela que j'essayais de ne pas trop m'attacher à des personnes par ici. Le monde de l'université restait impitoyable et les séries américaines qu'on pouvait voir à la télé n'étaient malheureusement que le reflet de ce qu'il s'y passait. Me mordant une nouvelle fois la lèvre, je ne pus m'empêcher de le questionner une nouvelle fois.

« Mais si je viens, tu resteras vraiment avec moi? Même si cette ravissante jeune femme décide de te sauter dessus? »

Ma question avait été posée avec un petit sourire malicieux, mais j'avais vraiment envie de savoir ce qu'il avait bien pu se passer entre les deux. Je connaissais Tristan et je n'avais cas regarder l'expression qu'il prendrait lorsqu'il me répondrait pour tout savoir.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Dim 9 Juin - 15:44


Lilwenn & Tristan
Hangover when you hold us...


Tristan adorait savoir les points faibles de la jeune femme. Attention, pas dans l'intention de lui nuire, bien au contraire. Il savait que s'il les connaissait il pourrait l'aider. Par contre, quand cela concernait les chatouilles, il ne pouvait s'empêcher d'en profiter. C'était comme ça, il ne pouvait s'arrêter de la taquiner. Comme on dit, qui aime bien châtie bien, non ? Et bien c'était le cas pour le jeune Osborn. De plus, même si les chatouilles n'étaient pas un point faible, le jeune homme savait qu'au niveau de la force, il gagnerait tout autant. Mais ça, il ne préférait pas y penser. Faire mal, même pour s'amuser, à la jeune Anderson, rien que d'y penser, des frissons de dégout l'envahissaient.

D'un point de vu extérieur, on pouvait croire que les deux jeunes gens se cherchaient, prêt à se mettre ensemble pour former un couple. Après tout, les actions qui se faisaient entre les deux, était tout simplement le début d'une relation. Mais pas pour les deux étudiants. Même si l'idée plaisait au jeune Tristan, il se contentait d'être un ami pour la jeune demoiselle. Enfin, un ami, pour lui, il se considérait surtout comme un grand frère, un meilleur ami. C'était la personne la plus proche de Lilwenn, du moins, à ses dernières nouvelles. Et tant mieux. Il espérait le rester aussi longtemps qu'il le fallait. Pour lui, le seul changement qu'il accepterait c'est que les deux forment un couple. Sinon, au grand jamais, un éloignement ne serait le bienvenu.
Après avoir reçu la petite tape sur le haut du crâne, Tris' émit un petit grognement avant d'émettre un rire. Lorsqu'il entendit également celui de Lil' suivre, il était plus qu'heureux. Savoir qu'il réussissait à la faire rire, alors qu'elle avait énormément souffert, c'était un grand miracle pour lui. Il aimait la voir ainsi. Et d'ailleurs, il ne se gêna pas pour le lui faire remarquer.

▬ J'adore quand tu rigoles. Je sais pas, ça me fait me sentir bien juste parce que je sais que tu l'es aussi. Restes comme ça, t'es encore plus jolie ainsi !

Une déclaration ? Oh grand non ! Des compliments, il en faisait à tout bout de champ envers la jeune femme. Il la trouvait magnifique, parfaite, et il ne se gênait pas pour le lui dire. Au moins, il pouvait être franc à ce sujet là, c'était un bon début !
puis vint la discussion sur les partiels. Même sans poser la question, Tris' savait pertinemment que les deux jeunes étudiants étaient tout simplement irréprochables au niveau des études. Et il en était fier. Surtout pour Lil'. Il savait à quel point ces études de droit étaient importantes pour la jeune Anderson. Depuis la mort de son frère jumeau, Tris' c'était toujours posé une question. Lilwenn avait-elle choisie ces études en rapport à son passé ? Vous savez faire la justice dans le monde etc ? Et puis, même, pour lui, avait-il décidé de suivre des études de médecine pour essayer de moins culpabiliser ? ... Il ne savait pas et ce n'était certainement pas le moment pour y penser !

« Merci Monsieur Osborn... Il m'en reste un dans deux jours et après je suis libre comme l'air. Mais je ne me fais pas trop de soucis concernant celui-là, c'est le sujet qui m'intéresse particulièrement, alors... »

▬ Ha ! C'est cool ça ! Du coup tu te sens l'âme d'une vraie Wonder-woman ? C'est sur quoi ton dernier partiel ?

Ben quoi ? Il aimait s'intéresser à la vie de Lil'. Ce n'était pas un crime non ? Mais sa réponse se stoppa, restant bloqué sur le terme '' jeune insolent '' prononcé par la jeune blondinette. Certes, il savait que ce n'était pas méchant, mais il voulait à nouveau faire le clown. Que voulez-vous, si les études de médecine ne lui auraient pas convenu, il était sur qu'il aurait pu finir acteur ! Arrêtant donc de réfléchir lorsqu'il entendit la jeune femme rire, Tris' déposa délicatement son regard bleuté sur Lil'. D'ailleurs, en parlant de ses études, peut être devrait-il lui confier ses idées au niveau de sa prochaine profession !

« Alors félicitations à toi aussi... Tu n'oublieras pas de ne PAS me faire payer mes consultations à l'avenir... »

▬ Mais totalement très chère ! D'ailleurs, c'était de ça dont il fallait que je te parle ! Je suis allé voir mon prof de Bio et mes référents qui nous font travailler la pratique. Et bien pour eux, j'ai un très beau destin qui peut s'offrir à moi ! Bon je peux devenir médecin dans les hôpitaux, ce qui m'attire énormément parce que du coup, je pourrai aller bosser dans le service de neurologie. Mais ils m'ont proposé quelque chose d'autre ... Continuer mes études pour essayer de devenir chirurgien en neurologie également. J'y avais jamais pensé ! C'est vraiment un des métiers les plus magnifiques à mes yeux. Mais d'un coté, j'hésite. Tu sais, médecin tu aura quand même le coté relationnel et j'adore être en contact avec les gens. Alors que chirurgien, tu passes moins de temps avec eux... Bon j'ai encore plusieurs années pour y réfléchir mais au moins, tu es la première au courant !

Tris', tout fier, était content que la jeune Anderson soit la première au courant. Pas même ses parents ne le savaient. C'était un choix assez difficile qu'il allait devoir faire. Il hésitait énormément. Mais pour se rassurer, il se disait qu'il allait avoir encore beaucoup de temps pour peser le pour et le contre !
Continuant de ressentir le soleil sur sa peau, Tris' s'aperçu alors qu'il avait complètement oublié de reboutonner sa chemise. Tant pis, après tout, il était bien comme ça ! Par la suite, lorsqu'il sentit Lil' se rapprocher de lui, sa seule réponse fut de lui déposer un baiser sur le haut de son front. Il était comme ça, un vrai bisounours à ses cotés ! Puis vint l'histoire des soirées. Ha doux jésus ! La simple prononciation du mot '' soirée '' pouvait rendre heureux Tristan. Dès qu'il le pouvait, il sortait. A droite à gauche, il était invité de partout. Et cela lui convenait très bien !
Alors, répondant de la façon la plus sincère à Lilwenn, Tris' ne se doutait pas une seule seconde que la jeune femme s'inquiétait quelque peu pour lui. Après tout, elle n'avait jamais réellement montré de l'inquiétude envers son mode de vie. Sauf qu'elle ne savait pas tout ... Oui, même si les deux se confiaient absolument sur tout, chacun devait, néanmoins, avoir leur petit jardin secret. En tout cas, c'était simple, pour Tris', il concernait l'histoire des drogues.

Après avoir repensé à sa soirée d'hier, Tris' sortit de ses pensées lorsqu'une ombre vint lui cacher le soleil. Reconnaissant directement Sonia, il entama un petit échange avec elle. Ce soir, soirée chez elle, pas ses parents. Et bien, son vendredi soir allait être encore merveilleux ! Durant leur échange, Tris' n'eut pas remarqué que la jeune Sonia n'avait pas salué Lil'. Quant à lui, il est vrai qu'il n'avait pas non plus fait les présentations. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que Sonia, il s'en fichait. Certes, il avait été proche d'elle durant un instant, mais c'était pour une bonne raison ! Son pote Miler voulait à tout prix sortir avec elle. Quoi ? Vous ne le croyez pas ? Si si, dès qu'il pouvait rendre service, il le faisait !
S'étant rassit aux cotés de Lilwenn, Tris' en profita pour se rapprocher au maximum d'elle. Leurs épaules se touchaient à partir de maintenant. Lors de son échange avec Sonia, Tristan espérait une chose, que la jeune femme ressente de la jalousie. Mais lorsqu'il reporta son attention sur elle, il n'arrivait pas à deviner ses ressentis à ce moment là. Déception...
Voulant détendre l'atmosphère, Tris' eut une idée ! Ne réfléchissant pas une seconde, il se mit à inviter Lilwenn, ce soir, chez Sonia. Après tout, elle venait de passer ses partiels, et puis même, au fond de lui, il voulait être avec Lil' ce soir.

Lorsqu'il eut finit de lui proposer son invitation, le jeune Osborn se mit à observer la jeune femme. Elle venait de se mordiller la lèvre. Bien que cet acte la rendait désirante, il savait très bien ce qu'elle était en train de faire. Réfléchir. Alors, dans sa tête, il priait Dieu pour qu'elle réponde oui. Sortant de ses pensées lorsqu'il sentit la tête de la jeune femme venir se poser sur son épaule, Tris' dessina un sourire heureux. Il déposa doucement sa joue sur le haut du crâne de la jeune Lilwenn. Si jamais elle entendait son cœur battre, il était foutu !

« Je ne sais pas trop... Tu as sûrement raison et m'amuser me ferait du bien, mais déjà je doute que cette fille soit très heureuse de ma présence à sa fête étant donné qu'elle ne m'a même pas saluée. »
« Et puis je n'ai pas très envie de gâcher ta soirée avec ma présence. Si tu ne bois pas tu t'amuseras moins, et surtout rester collé à moi t'empêchera de te trouver ta future conquête. »


▬ Et alors ? On s'en fiche, si elle veut absolument de ma présence ce soir, ce sera avec toi ou rien ! Et puis, serait-ce un reproche sur le fait qu'elle ne t'a pas salué ? Jalouse ou ... finit-il par dire avant d'émettre un petit rire. Attends ! T'es en train de dire quoi ? Me... Me gâcher ma soirée, m'empêcher de boire ? Ne pas avoir de conquête ? T'es sérieuse Lil' ?!, Tris' avait prononcé toutes ses phrases en relevant sa tête et en attrapant le visage de la jeune femme entre ses mains. Je m'en contre fiche pas mal de tout ça, okay ? La seule chose que je veux, c'est qu'on soit ensemble. Déjà me gâcher la soirée c'est juste impossible, à part si tu t'en vas avec un autre mec, ce qui m'obligera à me battre ! Ensuite, boire, c'est pas ça qui me permet de m'amuser, certes ça aide, mais regarde, je n'ai pas bu une seule goutte d'alcool, et pourtant je suis le même ici et en soirée. Et pour finir, je ne mourrais pas si je n'ai pas de conquête ce soir. Okay, peut être que certaines filles seront déçues, mais tant pis, ce soir, je serai pris. Avec toi.

De l'amour dans l'air ? Non du tout ! Bien sur que si, Tris' était follement amoureux. Et même si son monologue pouvait prouver que Lil' passait avant toutes les autres, il s'en fichait. Enlevant doucement ses mains du doux visage de la jeune femme, Tris' laissa son regard venir se déposer doucement dans celui de la jeune femme. Son regard était rempli de sentiments indescriptible. On ne savait pas quoi penser. Mais, quelques secondes après, le jeune Osborn réussit à se remettre de ses émotions. Bien sur, Lil' n'avait pu vraiment remarqué que ses paroles avaient blessé le jeune homme. Il ne voulait pas le montrer, c'était hors de question. Alors, dessinant un sourire sincère et craquant, Tris' s'approcha doucement de la joue de la jeune femme avant de lui déposer un doux baiser dessus.

« Mais si je viens, tu resteras vraiment avec moi? Même si cette ravissante jeune femme décide de te sauter dessus? »

Commençant à rigoler à plein poumons, Tris' se calma petit à petit. Comment devait-il prendre cette phrase ? Jalousie ? Ou juste curiosité ? A ce moment précis, il était vraiment content de voir que Lilwenn voulait autant s'intéresser à ces filles qui l'entouraient !

▬ Si tu veux tout savoir, Sonia n'est pas une de mes conquêtes mais celle de Miler, un de mes potes de médecine qui sera surement là ce soir. Je l'ai aidé pour pouvoir sortir avec elle. Après, ce ne sont plus mes affaires. Je sais que je lui plais, mais c'est la proie à Miler, pas la mienne !

Gardant un sourire amusé sur ses lèvres, Tristan lança un regard craquant à Lilwenn. Si vous saviez combien son cœur était en train de battre la chamade ! Il était vraiment heureux de voir que la jeune femme qu'il aimait, pouvait être aussi curieuse au sujet de ses conquêtes. Mais pour pouvoir la rassurer, Tris' finit par prononcer d'une voix douce, mais à la fois séduisante

▬ Ce soir, ce sera toi ma conquête. Sauf que les règles seront différentes. En tout bien tout honneur, et sur long terme. Ben oui, toi je veux à tout prix te revoir, aussi longtemps que possible !


fiche de © century sex

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Dim 9 Juin - 18:55

Hangover when you hold us...


▬ Ha ! C'est cool ça ! Du coup tu te sens l'âme d'une vraie Wonder-woman ? C'est sur quoi ton dernier partiel ?

Je souris une nouvelle fois, flattée que Monsieur le Don Juan de ses dames puisse accorder autant d'importance à mon cursus scolaire et à ma personne de manière plus générale. Certaines de mes amies me disaient que ce n'était sûrement pas totalement désintéressé, mais honnêtement je ne les avais pas cru. Je n'avais d'ailleurs jamais réfléchi à la possibilité d'avoir une relation autre qu'amicale avec Tristan pour la simple et bonne raison qu'il était celui de ceux qui ne veulent pas se poser avec une seule fille pour le moment. Je refusais de souffrir encore une fois amoureusement parlant, alors il était hors de question que je réfléchisse à cette possibilité. De toute manière j'avais la certitude qu'il me voyait plus comme sa petite soeur qu'autre chose, alors inutile de me prendre la tête.

« C'est la partie plus psychologique si on veut, là où on doit apprendre à déterminer le comportement de chacun pour vérifier s'il nous ment ou s'il nous cache quelque chose, et en tirer les conclusions. C'est vraiment très intéressant, et oui j'ai hâte de devenir une vraie Wonder-woman et de défendre le monde contre certaines erreurs de la nature... »

Je pris sur moi pour arrêter mon monologue ici, j'aurais pu continuer de parler de mon métier pendant des heures. C'était vraiment du concret pour moi, bien plus que de devoir apprendre le code des lois par coeur pendant des heures. J'aimais ce métier parce qu'il avait une partie humaine également, je ne me voyais pas être une avocate qui enchaîne les cas sans se préoccuper plus longuement de ses clients. Je voulais les défendre coûte que coûte, en me permettant de refuser de défendre certains cas. Je ne me voyais pas défendre un assassin en série ou quelque chose dans ce goût là par exemple. Après toutes mes aventures, j'avais développé une envie de vouloir protéger les gens. Mes parents m'ayant formellement interdit de devenir pompier ou d'entrer dans la police, j'avais opté pour avocate. Je pouvais comprendre leurs choix, ils avaient me perdre une fois déjà donc inutile de remuer le couteau dans la plaie. Mais je n'eus pas à rougir de ma tirade, puisque Tristan se lança également dans un long discours concernant ses envies dans son métier. Il ne m'en avais jamais parlé alors ce fut avec un grand intérêt que je l'écoutai.

▬ Mais totalement très chère ! D'ailleurs, c'était de ça dont il fallait que je te parle ! Je suis allé voir mon prof de Bio et mes référents qui nous font travailler la pratique. Et bien pour eux, j'ai un très beau destin qui peut s'offrir à moi ! Bon je peux devenir médecin dans les hôpitaux, ce qui m'attire énormément parce que du coup, je pourrai aller bosser dans le service de neurologie. Mais ils m'ont proposé quelque chose d'autre ... Continuer mes études pour essayer de devenir chirurgien en neurologie également. J'y avais jamais pensé ! C'est vraiment un des métiers les plus magnifiques à mes yeux. Mais d'un coté, j'hésite. Tu sais, médecin tu aura quand même le coté relationnel et j'adore être en contact avec les gens. Alors que chirurgien, tu passes moins de temps avec eux... Bon j'ai encore plusieurs années pour y réfléchir mais au moins, tu es la première au courant !

Je souris, flattée une nouvelle fois. C'est vrai que moi aussi dès que j'avais un doute ou besoin d'aide concernant un choix je me tournais vers Tristan, mais ce n'était pas une raison pour que je lui demande d'en faire autant. Pourtant il le faisait et cela me faisait vraiment plaisir. Je réfléchis quelques secondes à ce qu'il venait de me dire, essayant ainsi de le conseiller le mieux possible. Faire des choix dans nos carrières et déterminer ainsi comment se passera le reste de notre vie était vraiment quelque chose de particulier. Nous n'avions pas tellement le droit à l'erreur finalement.

« Je ne peux pas prendre la décision à ta place, mais en tout cas sache que je suis très fière de toi. Tu es quelqu'un de bien Tristan Osborn et quelque soit ton choix je suis sûre que le monde se battra pour être opéré sous ton scalpel. C'est une décision dure à prendre et je comprends parfaitement que tu ai envie de privilégier le contact humain, c'est ce qui m'a poussé à faire avocate comme tu le sais... »

Son grand sourire rempli de fierté me fit chaud au coeur, et pour le coup j'en voulais presque à cette... Sonia, de nous avoir dérangé de ce moment rien qu'à nous. Mais encore une fois je ne voulais rien montrer, je ne voulais pas être cette amie possessive un brin tarée qui exigeait que les personnes portent toute leur attention sur moi. Normalement je ne l'étais pas, mais avec Tristan c'était encore une fois différent. Quoiqu'il en soit, il ne sembla pas remarquer mon agacement lorsqu'il se rassit à mes côtés une fois débarrassés de cette belle - il fallait bien l'avouer - brune. Et s'il l'avait vu et réalisé il ne fit aucun commentaire en tout cas. Il enchaîna sur la question qu'il voulait me poser, à savoir si j'accepterais de venir avec lui à cette soirée malgré le fait que je n'avais pas été invitée. Lorsque je posai ma tête sur son épaule, il appuya délicatement sa joue sur le sommet de mon crâne et je ne pus m'empêcher de sourire. Si mes amies me voyaient dans cette position nul doute qu'elles me feront des remarques, mais finalement je m'en fichais un peu.

Je ne savais pas trop si Tristan comprenait le dilemme qui s'imposait à moi au fur et à mesure que je réfléchissais. De plus il ne fallait pas oublier que je n'étais vraiment pas du genre à m'imposer quelque part. En tout cas après mes réflexions à haute voix, la réponse de mon ami fusa presque automatiquement.

▬ Et alors ? On s'en fiche, si elle veut absolument de ma présence ce soir, ce sera avec toi ou rien ! Et puis, serait-ce un reproche sur le fait qu'elle ne t'a pas salué ? Jalouse ou ...

Je levais les yeux au ciel en souriant doucement, mais pris le plus grand soin à ne pas répondre à cette apparente boutade. Oui j'étais jalouse à l'idée que quelqu'un puisse être aussi proche de Tristan que je l'étais, mais bizarrement je n'avais aucune envie de le lui avouer, ou de le faire devant lui en tout cas. Cependant le reste de mes réflexions semblèrent le choquer au plus haut point si on en jugeait par sa réaction. Ce dernier s'était relevé, m'obligeant ainsi à faire de même, et prit mon visage entre ses mains avant de reprendre la parole. Détournant les yeux pour regarder par dessus son épaule, je restai néanmoins très attentive à ce qu'il racontait.

▬ Attends ! T'es en train de dire quoi ? Me... Me gâcher ma soirée, m'empêcher de boire ? Ne pas avoir de conquête ? T'es sérieuse Lil' ?! Je m'en contre fiche pas mal de tout ça, okay ? La seule chose que je veux, c'est qu'on soit ensemble. Déjà me gâcher la soirée c'est juste impossible, à part si tu t'en vas avec un autre mec, ce qui m'obligera à me battre ! Ensuite, boire, c'est pas ça qui me permet de m'amuser, certes ça aide, mais regarde, je n'ai pas bu une seule goutte d'alcool, et pourtant je suis le même ici et en soirée. Et pour finir, je ne mourrais pas si je n'ai pas de conquête ce soir. Okay, peut être que certaines filles seront déçues, mais tant pis, ce soir, je serai pris. Avec toi.

Je restai silencieuse après cette... déclaration. Non pas qu'elle ne me touchait pas, bien au contraire, mais je ne savais juste pas quoi dire. Je reportais mes prunelles vertes dans son regard bleu et espérai ainsi qu'il comprenne que j'étais sincèrement et profondément touchée. Savoir qu'il était prêt à sacrifier sa soirée et ainsi une partie de sa notoriété ainsi que sa réputation représentait vraiment beaucoup à mes yeux. Plus que ce que je ne saurais le dire en tout cas. Toujours sans dire un mot, je me déplaçai afin de pouvoir le prendre dans mes bras, lui offrant ainsi une étreinte que j'espérais chaleureuse et agréable. En tout cas elle l'était pour moi. Je respirai au passage son parfum, si différent de son frère mais tout autant agréable. Je lui déposai un baiser sur la mâchoire avant de me décoller de lui et de décider de faire la même chose que lui lorsqu'il était ému. Plaisanter.

« Attends... Tu viens de dire que tu passerais une mauvaise soirée si un garçon me mette le grapin dessus et que tu voudrais te battre avec lui? ... Jaloux? »

Souriant, je pouvais d'ors et déjà deviner que mes yeux étaient en train de pétiller de malice. Ma mère me disait souvent qu'il n'y avait cas lire dans mes yeux pour y ressentir les émotions que j'avais. Mon regard était le miroir de mon âme, en quelques sortes. En tout cas, Tristan m'offrit un de ses sourires dont il avait le secret, et qui me faisaient presque toujours sourire en retour. Il m'offrit un nouveau baiser, sur la joue celui-là, avant de répondre à la question que je venais de lui poser. Concernant cette Sonia.

▬ Si tu veux tout savoir, Sonia n'est pas une de mes conquêtes mais celle de Miler, un de mes potes de médecine qui sera surement là ce soir. Je l'ai aidé pour pouvoir sortir avec elle. Après, ce ne sont plus mes affaires. Je sais que je lui plais, mais c'est la proie à Miler, pas la mienne !

« Mais quel ami dévoué et fantastique tu fais Tristan Osborn! Ce Miler a vraiment de la chance de t'avoir. Et pour le coup, ce n'est vraiment pas une plaisanterie hein. Tu es une personne parfaite et j'ai de la chance que tu fasses parti de ma vie. Je ne sais pas trop où j'en serais sans toi, je serais sûrement encore la petite fille perdue que tu as connu il y a quelques années maintenant. »

J'avais presque envie d'accepter maintenant en tout cas. Enfin, quand je dis presque c'est plus une manière de parler qu'autre chose puisque je comptais définitivement le faire. J'avais envie de voir ce que Tristan était en soirée, comment il était avec les autres, filles et garçons. Je savais qu'il était vraiment très apprécié sur le campus et par les gens qui le connaissaient, et je ne voyais de toute manière pas comment il aurait pu en être autrement. Et en plus il décida de jouer cartes sur table pour continuer de me convaincre et me rassurer en même temps, c'était exactement ce que j'attendais de lui et ce dont j'avais besoin.

▬ Ce soir, ce sera toi ma conquête. Sauf que les règles seront différentes. En tout bien tout honneur, et sur long terme. Ben oui, toi je veux à tout prix te revoir, aussi longtemps que possible !

Souriant une nouvelle fois, je me mordis brièvement la lèvre une dernière fois avant de lui donner mon verdict. J'espérais ne pas le regretter, mais quand je voyais à quel point il était sincère et désireux que je vienne, je ne pensais pas que cela arriverait. Tristan était de ceux fidèle et loyal qui faisait tout pour tenir ses promesses. Et j'avais une confiance infinie en lui, je le suivrais jusqu'au bout du monde s'il me donnait une bonne raison.

« Ok très bien, tu m'as convaincue. Je serai présente à cette soirée, mais tu as vraiment intérêt à ne pas me laisser tomber sinon je te jure que je te le ferai payer jusqu'à la fin de tes jours. Et que s'il le faut je te harcèlerai jusqu'à ce que tu te jettes à mes pieds pour me présenter tes plus plates excuses. Et au passage, moi aussi je veux te revoir aussi longtemps que possible et j'espère que cette soirée passé ensemble ne sera pas la dernière. »

Toujours souriante, je quittai ma position actuelle pour m'allonger sur le dos et déposer ma tête sur ses jambes. J'espérais ne pas le déranger, mais il ne m'avait jamais repoussée dans aucun de mes gestes alors petit à petit j'avais pris pour habitude de ne plus avoir cette peur. Ou plus très longtemps en tout cas. Je réfléchissais déjà à la manière dont je devais m'habiller, et surtout quelle genre de soirée était-ce? Je n'avais mis les pieds dans une soirée en tout et pour tout qu'une seule fois depuis mon arrivée au campus, et c'était pour l'anniversaire surprise d'une fille de ma filière. Tous mes amis avaient insisté pour que je m'y rende, si bien que je n'avais pas pu dire non. Mais là je ne voulais pas décevoir Tristan et avoir le rôle de boulet de la soirée, il fallait donc que je m'informe le plus possible sur cette soirée. Reportant mon attention sur lui, je fronçai légèrement les sourcils.

« Tu sais quelle genre de soirée cela sera? Et comment il faut qu'on s'habille? Je sais qu'il y a souvent un dress code pour chaque soirée mais pour le coup ta copine n'a pas été très bavarde... Et j'ai pas envie d'être mal fagotée ou habillée complètement à côté du thème de la soirée. S'il y en a un, certes... Désolée je m'emballe. J'ai vraiment pas envie que cette soirée soit pourrie, j'ai l'impression que cela fait des années que je n'ai plus fait la fête. Hum. En fait, ça fait justement des années. Tu sais déjà ce que tu vas porter toi? »

Je fis une petite grimace, ayant l'impression d'être à nouveau cette gamine de 15 ans qui s'en va à sa première soirée et qui ne sait pas comment cela va se passer. Pourtant j'étais populaire et de toutes les sorties lorsque j'étais au lycée, avant de rencontrer Mason. Prenant mes lunettes de soleil qui avaient glissé de ma tête qui me dérangeaient plus qu'autre chose, je les déposai dans l'herbe à côté de moi.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Dim 9 Juin - 20:05


Lilwenn & Tristan
Hangover when you hold us...


Si seulement Tristan connaissait les pensées de la jeune Lilwenn, cela aurait fait longtemps qu'il lui aurait prouvé l'inverse. A croire qu'entre eux deux, un malentendu venait de se créer sans qu'aucun, n'ose parler. Oui, Lil' pensait que le jeune Osborn ne voulait se caser. Elle n'avait pas tort si l'on regardait son comportement. Mais elle ne connaissait pas les sentiments profonds qu'éprouvait Tris' pour elle. Quant au jeune Don Juan, pour lui, Lilwenn se fichait pas mal de la vie sentimentale du jeune homme. Il pensait que les seuls sentiments qu'elle ressentait à son égard était amical. Vous parlez d'un malentendu !

« C'est la partie plus psychologique si on veut, là où on doit apprendre à déterminer le comportement de chacun pour vérifier s'il nous ment ou s'il nous cache quelque chose, et en tirer les conclusions. C'est vraiment très intéressant, et oui j'ai hâte de devenir une vraie Wonder-woman et de défendre le monde contre certaines erreurs de la nature... »

- Ouah ! Il va falloir que je fasse gaffe dorénavant ! Juste quand je te mens ou essaye de te cacher quelque chose. Au moins, je suis sauvé !, Tris' termina sa phrase par un petit rire amusé

Bien entendu il ne pensait pas un mot de ce qu'il venait de dire. Certes, il lui cachait quelque chose, mais c'était pour la bonne cause. Sinon, c'était un vrai livre ouvert. Lil' connaissait tout du jeune Tristan. Et inversement. Enfin il l'espérait. Parfois, dans sa chambre le soir, le jeune Osborn commençait à se faire des films dans sa tête. Et si Lil' avait un petit ami qu'elle cachait ? Et si, quand lui est dans son lit, la jeune femme est en présence d'un autre homme ... Vous savez, toutes ses questions dont vous n'aurez jamais la réponse ? Et bien Tristan se les posait, et croyez le, c'était une vraie torture !
Tris' pouvait voir dans les yeux de la jeune blondinette, ainsi que dans l'intonation de ses paroles, qu'elle aimait vraiment ses études et son futur travail. Il ne pouvait que la féliciter et l'encourager. Elle allait être exceptionnelle ! Il voyait déjà tous les clients, se battre pour pouvoir être défendus par Lilwenn. Cette fille avait un avenir des plus prometteur, et il espérait au fond de lui, qu'elle s'en rendait compte ! Mais Lil' n'était pas la seule à aimer ses études, Tris' était dans le même état d'euphorie, lorsqu'il commençait à parler de médecine et de son futur travail. Sauf qu'il y avait un hic. Il hésitait. Médecin en hôpital, ou chirurgien. Dans tous les cas, il était sur d'une chose, peu importe son métier, il sera dans le service de neurologie. Alors, exposant son monologue à la jeune Lilwenn, Tris' dévia son regard vers celle-ci. Il voyait qu'elle réfléchissait à quoi lui répondre. C'était ce qu'il appréciait également chez elle, elle prenait le temps pour répondre afin de ne pas dire de bêtises.

« Je ne peux pas prendre la décision à ta place, mais en tout cas sache que je suis très fière de toi. Tu es quelqu'un de bien Tristan Osborn et quelque soit ton choix je suis sûre que le monde se battra pour être opéré sous ton scalpel. C'est une décision dure à prendre et je comprends parfaitement que tu ai envie de privilégier le contact humain, c'est ce qui m'a poussé à faire avocate comme tu le sais... »

- C''est gentil Lil'. Tu sais, même si je ne le montre pas trop, tout ce que tu me dis, ça me touche énormément. En tout cas, merci, t'es géniale ! Et puis, je sais que tout le monde va se battre pour m'avoir, attends, je suis Tristan Osborn ou non ? J'ai la classe moi !

Ironie ? Bien sûr ! Il y avait d'autres gens tout aussi talentueux que lui. Il n'était pas le seul sur terre, et fort heureusement. Certes,, il espérait être l'un des meilleurs, mais il était encore jeune. Tris' avait encore pas mal d'années d'études avant de savoir quel professionnel il allait être. En tout cas, dès qu'il rêvait, il s'imaginait toujours être un très bon professionnel. Vous savez, comme le Dr Glamour dans Grey's Anatomy, mais en plus jeune ! Non, attention, il ne regardait pas cette série !
Après avoir échangé sur leur études, Sonia, une des étudiante que Tris' connaissait, vint pour proposer au jeune homme, une soirée chez elle ce soir. Même si leur échange fut brève, elle avait été assez longue pour identifier le genre de relation qui s'était créée entre eux. Et pourtant, Tris' n'avait pas couché avec elle. Mais son pote Miler, oui. Quand Sonia fut partie, Tris' reporta son attention sur Lilwenn. Bien entendu, s'il avait su ce qui se manigançait dans la tête de la jeune femme, il l'aurait tout de suite stoppé, pour ensuite faire déguerpir Sonia !
Voulant à tout prix montrer à la jeune Anderson qu'elle était la bienvenue aux cotés de Tris' pour cette soirée, celui-ci lui proposa donc de venir avec lui. Au fond, il espérait qu'elle dise oui. Il avait envie de profiter ce soir, mais pas seul. Avec elle.

Au début, Tris' savait très bien que la jeune Anderson réfléchissait à sa proposition, après tout, elle n'allait pas dire oui d'un seul coup comme ça. Rappelons quand même que Lilwenn n'avait pas le même mode de vie que Tristan. Depuis qu'ils étaient tous les deux ici, le jeune Osborn ne l'avait vu à aucune soirée. Au début, il pensait que c'était sa présence qui gênait, puis à force, il s'était rendu compte qu'elle ne vivait pas forcément ainsi. Mais une de temps en temps, c'est cool non ?
Puis, après quelques paroles, Tris' resta bouche bée de ce que pouvait bien dire Lilwenn. D'ailleurs, il ne se gêna pas pour le lui faire remarquer. Encore un monologue provenant du jeune étudiant mais il s'en fichait. S'il devait se mettre a genoux pour le lui faire comprendre, il le ferait ! Lorsqu'il prit le visage de la jeune femme entre ses mains, il vit qu'elle détournait le regard. Pour lui, cela voulait tout dire. Elle se sentait gênée d'avoir sortir de telles paroles. Mais de toute manière, Tris' n'allait pas la laisser penser de telles choses. Il détestait ça !
Espérant avoir réussi à la convaincre, il continuait de la regarder avec insistance. CE n'est que lorsqu'elle reposa son regard dans le sien, qu'il comprit qu'elle était touchée par ce qu'il venait de dire. Oui, Tristan, le Don Juan de l'université, le fêtard dont tout le monde veut, pouvait et le ferait s'il le devait, sacrifier sa réputation, afin d'être aux cotés de la jeune Lilwenn Anderson. Sa réputation n'avait aucune valeur à ses yeux, mais elle, oui. Certes c'était amusant de pouvoir autant profiter, mais à choisir entre perdre sa réputation et Lil', c'était très vite choisi ! Il ne pouvait voir sa vie sans elle. C'était hors de question !

Comme réponse pour être sur qu'il avait réussi à la convaincre, Lilwenn s'approcha afin de passer ses bras autour du jeune homme. Il en fit autant. La serrant doucement afin de ne pas l'étouffer, Tris' profitait de cet instant magique. Sa simple réaction fut de sentir son parfum. Vu de l'extérieur, on aurait pu croire à un psychopathe ! Mon dieu, s'il pouvait rester ainsi éternellement, là, avec Lil' dans ses bras, il signerait de suite ! Voulant rester dans ses bras, il fut déçu lorsque la jeune blondinette se détacha de lui. Mais ce fut pour lui déposer un baiser sur sa mâchoire. Chose qui, bizarrement, lui procura une sensation de frissons et de joie à l'intérieur de lui.

« Attends... Tu viens de dire que tu passerais une mauvaise soirée si un garçon me mette le grapin dessus et que tu voudrais te battre avec lui? ... Jaloux? »

- Hum t'es sur que j'ai dis ça moi ?, Tris' commençait à dessiner une sorte de moue sur ses lèvres tout en fronçant les sourcils avant de rire doucement. Que veux-tu que je te dise ? Je suis possessif moi ! Bon attention, si le gars te plait, je pourrai faire un exception ... Mais sinon, je crois que le mec qui viendra vers toi, ira passer sa soirée à l'hôpital en compagnie de charmantes infirmières et médecins !

Jaloux, protecteur ? Oh oui. Personne ne devait toucher à son ange. Même s'il ne le lui disait pas, Tris' le pensait énormément. Mais il n'avait pas le choix. Un jour peut être, Lilwenn trouvera son prince charmant... Mais pour éviter de parler de sa jalousie, le jeune Osborn déposa délicatement un baiser sur la joue de la jeune Anderson. Quoi ? Fuir ? Oui, la c'était son but !
Heureusement pour lui, Lil' avait une envie particulière d'être curieuse. Sonia. La jeune fille de tout à l'heure. Alors comme ça, Tris' était jaloux ? Hum, a ses yeux, Lil' l'était tout autant !

« Mais quel ami dévoué et fantastique tu fais Tristan Osborn! Ce Miler a vraiment de la chance de t'avoir. Et pour le coup, ce n'est vraiment pas une plaisanterie hein. Tu es une personne parfaite et j'ai de la chance que tu fasses parti de ma vie. Je ne sais pas trop où j'en serais sans toi, je serais sûrement encore la petite fille perdue que tu as connu il y a quelques années maintenant.»

- Ouah ! Trop d'émotions et de confidences, je vais pleurer ! Non sérieusement, Lil', tu serai exactement la même. Sauf que tu aurai trouvé quelqu'un, surement moins géniale que moi, mais qui aurait été là pour toi, comme je le suis. Personne ne peut te résister. Il suffit que tu dessines un de tes si magnifiques sourires et paf, en une seconde on est envouté par toi. C'est juste impossible que personne ne prenne soin de toi !

Même si Tris' commençait de plus en plus à se confier, il n'en oubliait pas le fait que Lil' devait lui répondre pour ce soir. Alors voulant mettre toutes les chances de son coté, Tris' mis les bouchées doubles afin de la convaincre. Il allait appuyer sur un point : les conquêtes. Ce soir, ce sera Lilwenn sa conquête, en tout amitié. Espérant l'avoir convaincu, Tris' commençait à réfléchir à un autre moyen pour qu'elle vienne. Les fausses larmes ? La petite moue ? Au final, il n'en n'eut pas besoin !

« Ok très bien, tu m'as convaincue. Je serai présente à cette soirée, mais tu as vraiment intérêt à ne pas me laisser tomber sinon je te jure que je te le ferai payer jusqu'à la fin de tes jours. Et que s'il le faut je te harcèlerai jusqu'à ce que tu te jettes à mes pieds pour me présenter tes plus plates excuses. Et au passage, moi aussi je veux te revoir aussi longtemps que possible et j'espère que cette soirée passé ensemble ne sera pas la dernière. »

- Après une si belle menace, je suis dans l'obligation de te coller comme ton ombre. A tes risques et périls miss Anderson ! Non mais attends chérie, ce que tu n'as pas compris, c'est que même si tu pars à l'autre bout du monde, des soirées, on en fera encore et encore. Jusqu'à ce que tu en arrives à faire une overdose de moi ! Capiche ?

Chérie ? Tiens donc, c'était sorti tout seul ! Mais bon, Tris' ne montra pas sa gêne face à ce petit surnom qu'il venait de lui donner. D'ailleurs comme à son habitude, il avait fini ses paroles par de l'humour. Sortie de secours pour gérer ses émotions ? Ouais !
Heureusement pour lui, la jeune Lilwenn décida de s'allonger à son tour. Au début, il pensait qu'elle allait caler sa tête sur son sac, mais non. Elle vint mettre sa tête sur les jambes du jeune homme. Alors, avant qu'elle n'ait pu faire son action, Tristan croisa ses jambes en tailleur indien afin de tenir l'équilibre et qu'elle soit mieux positionnée sur sa cuisse, peut être, plus épaisse et plus confortable. Et puis, au moins comme ça, il pouvait, délicatement et avec douceur, commençait une série de caresses au niveau des cheveux blonds de la jeune femme. Pour lui, ce moment était magique. Elle n'imaginait même pas ce que ressentait le jeune Osborn à cet instant. Commençant alors à partir dans ses pensées, il en fut sorti par les paroles de Lil'. Se mettant à rire sans gêne, Tris' baissa sa tête afin de pouvoir contempler le visage d'ange de la jeune femme.

« Tu sais quelle genre de soirée cela sera? Et comment il faut qu'on s'habille? Je sais qu'il y a souvent un dress code pour chaque soirée mais pour le coup ta copine n'a pas été très bavarde... Et j'ai pas envie d'être mal fagotée ou habillée complètement à côté du thème de la soirée. S'il y en a un, certes... Désolée je m'emballe. J'ai vraiment pas envie que cette soirée soit pourrie, j'ai l'impression que cela fait des années que je n'ai plus fait la fête. Hum. En fait, ça fait justement des années. Tu sais déjà ce que tu vas porter toi? »

- Lil' ! Peu importe comment tu vas t'habiller, tu sera la plus jolie des filles présentes à la soirée ! Tu sais, c'est pas tellement le genre de soirée où tu dois venir en robe et talons pour les filles, et costard cravate pour les mecs. Non, la tu viens comme bon te semble. Bon okay, les filles qui sont la bas, généralement, font le concours de celles qui aura la robe la plus courte, mais ATTENTION ! Je t'interdis formellement de faire ça ! Ni short, ni jupe, ni robe. Maximum juste au dessus des genoux !

Avait-il peur que la jeune Lilwenn se fasse draguer à tout bout de champ ? Oui. Dès qu'une nouvelle fille arrivait en soirée, elle devait la proie de pas mal de mecs voulant à tout prix remplir leur quotas de conquêtes. Chose qui ne plaisait guère au jeune Osborn. Il sentait la soirée tourner au KO total ...

- Bon, tu t'habilles comme tu veux mais fais vraiment gaffe. Y aura beaucoup d'alcool, de mecs bourrés, de substances illicites en veut-tu, en voila. Certes, je serai à tes cotés, mais je n'ai pas non plus envie de me battre toutes les secondes. Tu vas vite être courtisée par pas mal de mecs quand tu mettra le pied la bas, et je sens que ça va me mettre hors de moi ... Dans tous les cas, si ça peut t'aider, moi je vais porter un tee shirt blanc col en V, avec un blazer couleur noir et un slim noir. Après les chaussures, je verrai au dernier moment !

Pire qu'une fille ? Non. Il aimait prendre soin de lui en soirée ou même en dehors, mais c'était tout. Il ne mettait pas non plus 3h à choisir ses habits etc. En 10 minutes le tour était joué !Voulant ensuite cacher ses émotions, oui, parce que là Tris' venait de déclarer ouvertement qu'il était jaloux, il balança directement une idée qui lui passa par la tête.

- Si tu veux, après les cours, je te ramène chez moi et tu te prépares la bas ? Enfin c'est une proposition ... Et puis comme ça, je pourrai contrôler la tenue que tu mettra ... , quand il eut fini de prononcer ses dernières paroles, Tris' leva les yeux au ciel tout en sifflant. Gêné ? Un peu !



fiche de © century sex


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   Dim 9 Juin - 21:56

Hangover when you hold us...


- C'est gentil Lil'. Tu sais, même si je ne le montre pas trop, tout ce que tu me dis, ça me touche énormément. En tout cas, merci, t'es géniale ! Et puis, je sais que tout le monde va se battre pour m'avoir, attends, je suis Tristan Osborn ou non ? J'ai la classe moi !

« Une classe indéniable et ignorée par personne autour de nous »

Cette réponse avait été donnée avec un petit air malicieux, le même que j'avais pris lorsque je l'avais questionné sur sa réaction qui ressemblait à s'y méprendre avec de la jalousie. J'avais volontairement imité la question qu'il venait de me poser pour retourner la situation et ainsi me laver de tout soupçon. La meilleure des défenses est l'attaque, cela doit être une des meilleure choses que j'ai jamais appris lorsque je faisais partie des cheerleaders au lycée et que j'y régnais en fille la plus populaire du coin. Une sacrée époque, à n'en pas douter.

- Hum t'es sur que j'ai dis ça moi ? Que veux-tu que je te dise ? Je suis possessif moi ! Bon attention, si le gars te plait, je pourrai faire un exception ... Mais sinon, je crois que le mec qui viendra vers toi, ira passer sa soirée à l'hôpital en compagnie de charmantes infirmières et médecins !

Il avait rigolé et je ne pus m'empêcher de faire autant. Je savais que pour une fois ses menaces étaient réelles et que celui qui oserait m'approcher pour me draguer sous ses yeux n'était pas encore né. Mais cela ne me dérangeait pas, je me voyais déjà rougir comme une tomate, baisser les yeux avec mon petit sourire gêné et chercher par quel trou de souris je pourrais bien disparaître. Finalement, que Tris' joue mon garde du corps m'allait très bien. J'allais passer une très bonne soirée à ses côtés et je ne comprenais plus tellement pourquoi j'avais autant hésiter avant de lui donner une réponse positive. Oui il m'arrivait de me perdre dans mon propre comportement, je suis une fille complexe voyez-vous?


- Ouah ! Trop d'émotions et de confidences, je vais pleurer ! Non sérieusement, Lil', tu serai exactement la même. Sauf que tu aurai trouvé quelqu'un, surement moins géniale que moi, mais qui aurait été là pour toi, comme je le suis. Personne ne peut te résister. Il suffit que tu dessines un de tes si magnifiques sourires et paf, en une seconde on est envouté par toi. C'est juste impossible que personne ne prenne soin de toi !

« Tu parles de ce sourire là? »

Sans attendre, je lui offris le plus beau sourire de ma collection, non sans le gratifier d'un petit haussement de sourcils amusé. C'est vrai que je savais quoi faire pour obtenir les choses des personnes que j'aimais ou que j'appréciais, je ne comptais plus le nombre de fois où je m'en étais servi pour obtenir quelque chose de mes parents, de mes proches ou des mes petits-copains de l'époque. Mais jamais je l'avais utilisé pour Tristan, ou du moins pour obtenir ce que je désirais. Je lui laissais toujours le choix et il était un des seuls au monde à pouvoir se venter d'avoir cette chance. Là non plus je ne savais pas exactement pourquoi, mais je préférais l'idée qu'il fasse les choses de lui-même plutôt qu'il cède au moindre de mes caprices. Encore qu'il était assez rare qu'il me refuse quoique ce soit, certes. Tout comme je n'aimais pas ne pas lui offrir ce qu'il désirait, si je n'avais pas accepté de l'accompagner ce soir j'aurais très certainement culpabilisé.

- Après une si belle menace, je suis dans l'obligation de te coller comme ton ombre. A tes risques et périls miss Anderson ! Non mais attends chérie, ce que tu n'as pas compris, c'est que même si tu pars à l'autre bout du monde, des soirées, on en fera encore et encore. Jusqu'à ce que tu en arrives à faire une overdose de moi ! Capiche ?

Chérie? Le mot que Tris utilisa me fit bizarre quelques instants. Il avait plus l'habitude de me surnommer Lil' ou Lilou, mais jamais de surnoms affectueux comme cela. Non pas que cela me dérangeait, je trouvais plus cela étrange. Mais je décidai de ne pas y prêter attention, de toute manière la fin de sa phrase occulta tout le reste. Je souris et levai une nouvelle fois les yeux au ciel, j'avais l'impression de faire que cela aujourd'hui, avant de répondre à sa petite provocation.

« Aucun risque que je fasse une overdose de toi très cher. Je compte bien que tu restes dans ma vie le plus longtemps possible, comme je te l'ai déjà dis. J'aime quand on passe du temps ensemble et je crois que toi aussi. Et quand bien même si ce n'était pas le cas, je me scotcherais à toi pour te forcer à passer du temps avec moi. »

Je plaisantais bien sûr, bien que l'idée qu'un jour je doive me faire plus petite dans la vie de Tristan me dérangeait atrocement. J'avais pris l'habitude de l'avoir à mes côtés presque constamment, dès que nous en avions l'occasion en tout cas. Il laisserait un gros vide dans ma vie si un beau jour il se mettait en tête de disparaître loin de moi. Mais ne pensons pas à cela pour le moment, bien que l'idée qu'il trouve la fille qui lui donnerait envie de se poser me trottait actuellement dans l'esprit. Et je doutais qu'elle soit très heureuse de savoir qu'il continue d'avoir une relation aussi... fusionnelle avec moi.

D'ailleurs le fait que je l'utilise comme coussin ne sembla pas le déranger le moins du monde. Il s'assit même de manière à ce que je sois installée le mieux possible, et j'espérais qu'il n'attraperait pas de crampes ou quelque chose dans ce goût là par ma faute. Je souris lorsque je sentis ses mains caresser doucement mes cheveux, chose que j'adorais comme à peu près toutes les fille je crois. Il se mit à rigoler lorsque je me lançai dans ma longue tirade vestimentaire, apparemment un peu surpris par ce qui se passait dans ma tête. On voyait bien qu'il n'était pas une fille, ce genre de choses étaient assez primordiale et je savais que je serais jugée au premier regard. Il ne fallait donc pas que je me trompe pour ne pas me taper une honte inter-université.

- Lil' ! Peu importe comment tu vas t'habiller, tu sera la plus jolie des filles présentes à la soirée ! Tu sais, c'est pas tellement le genre de soirée où tu dois venir en robe et talons pour les filles, et costard cravate pour les mecs. Non, la tu viens comme bon te semble. Bon okay, les filles qui sont la bas, généralement, font le concours de celles qui aura la robe la plus courte, mais ATTENTION ! Je t'interdis formellement de faire ça ! Ni short, ni jupe, ni robe. Maximum juste au dessus des genoux !

Il n'y a pas de doutes, Tristan savait exactement quels mots employés pour me rassurer. Je n'avais pas loupé le compliment qu'il venait de me faire l'air de rien, à savoir qu'il me trouvait jolie. C'était toujours agréable à entendre, même si ce n'était pas la première fois qu'il me le disait. Je rigolai par contre moi aussi lorsqu'il poursuivis et me dicta les choses à ne pas porter. J'avais vraiment l'impression de voir un grand frère bien trop protecteur ou à la limite un petit-ami qui laissait sortir sa chérie sans lui dans une espèce d'énorme orgie. Je levai donc les yeux au ciel avant de tenter la plaisanterie pour le détendre quelques peu. Parce que je sentais que pour le coup il ne plaisantais pas le moins du monde. S'il savait trouver les bons mots pour me soulager, j'espérais pouvoir faire de même.

« Tristan détends-toi. Depuis le temps que tu me connais, tu sais de quoi est faite ma garde-robe à peu de choses prêt. Et puis ce n'est pas tellement mon genre de sortir avec une jupe servant uniquement à cacher un string qui dépasse de toute manière par le haut. »

J'avais tenté une pointe d'humour en disant cela. J'avais déjà vu ce genre de filles sur le campus et je savais donc de quoi je parlais. J'étais presque sûre que Tristan le savait également, et je ne pus m'empêcher de me demander brièvement si ce genre de filles étaient de celles qu'il draguait lors de soirée. Cependant il poursuivit sur sa lancée, tant et si bien que cette idée me sortit tout bonnement de la tête.

- Bon, tu t'habilles comme tu veux mais fais vraiment gaffe. Y aura beaucoup d'alcool, de mecs bourrés, de substances illicites en veut-tu, en voila. Certes, je serai à tes cotés, mais je n'ai pas non plus envie de me battre toutes les secondes. Tu vas vite être courtisée par pas mal de mecs quand tu mettra le pied la bas, et je sens que ça va me mettre hors de moi ... Dans tous les cas, si ça peut t'aider, moi je vais porter un tee shirt blanc col en V, avec un blazer couleur noir et un slim noir. Après les chaussures, je verrai au dernier moment !


« Comme tu l'as dis, tu seras avec moi, donc je ne me fais pas de soucis. Et tu n'en as pas non plus à te faire, je viens à cette soirée pour passer du temps avec toi alors ce n'est certainement pas pour me faire draguer par tous les mecs du coin. Tu n'auras cas ne pas me lâcher d'une semelle et je resterai toujours à côtés de toi comme ça tu pourras me surveiller. Et au passage, je suis sûre que toi aussi tu ne vas pas arrêter de te faire courtiser par les nanas de la soirée. Et les mecs d'ailleurs, on ne sait jamais. »

Je rigolai à ma dernière phrase, imaginant parfaitement le petit air gêné qui se dessinerait sur le visage de gamin de Tristan. Reportant mon regard sur lui, je lui fis un petit sourire. J'étais vraiment flattée de voir qu'il faisait autant attention à moi, encore une fois. Sa possessivité ne me dérangeait pas le moins du monde.

- Si tu veux, après les cours, je te ramène chez moi et tu te prépares la bas ? Enfin c'est une proposition ... Et puis comme ça, je pourrai contrôler la tenue que tu mettra ...


Rigolant une nouvelle fois, je réfléchis quelques secondes avant de lui répondre. Je n'avais pas de cours dans la journée, mais qu'il passe me chercher après les siens me permettrait de gagner du temps en plus en sa compagnie, et je ne disais jamais non à cela. Alors pourquoi diable refuserais-je?

« Et bien je n'ai plus cours aujourd'hui, mais tu peux toujours me dire à quelle heure tu finis. Je profiterai du temps de tes cours pour sélectionner une tenue qui ne te transformera pas en mafieux sicilien, je te retrouve ici et on va chez toi. Ça te va? »

Mon ton avait été enjoué et cela lui montrait donc que j'étais véritablement heureuse de cette proposition. Je n'avais pas à m'en cacher, il savait parfaitement que j'appréciais tous les moments que je passais en sa compagnie. Me relevant légèrement pour mieux le regarder, je plongeai mes yeux verts dans les siens. Ne sachant pas tellement comment dire les choses, je me mordis machinalement la lèvre avant de lui avouer ce qu'il me passait par la tête.

« En tout cas, même si je ne te le montre pas, cela me fait vraiment très plaisir de voir à quel point tu me portes de l'intérêt. Et j'aime la manière dont tu fais attention à moi, même si c'est sûrement très égoïste. Et encore plus égoïstement, j'espère que tu n'en n'auras jamais marre. »


© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hangover when you hold us... [Lilwen♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hangover when you hold us... [Lilwen♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. [Freeman's] Cure for Hangover...
» ZOEIL + I’d love to hold you close, tonight and always.
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» L'écureuil par Hold'up - Pas d'allemand pour Milram, Pas de Russe pour Katusha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everything Changes :: Columbia & New-York :: • Columbia • :: Le Campus :: Les allées et pelouses-