Partagez | .
 

 Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Jeu 20 Juin - 20:44


Tonight will be the total blackout !


- Lil', tu vas pas m'empêcher de jouer, je me vois juste mal jouer sans toi, en sachant que tu vas me regarder. Donc, on a qu'a dire que tous les deux on ne ...

Je regardais Tristan et n'avait donc pas vu Miler débouler avec la vitesse et la délicatesse d'un boulet de canon. Il manqua d'ailleurs de s'étaler et ne devait sa survie qu'aux réflexes de Tristan qui l'empêcha de s'étaler de tout son long. Arquant un sourcil, je le regardai se relever en me demandant ce qui pouvait bien le mettre dans un état d'excitation pareil.

Miler : J'ai tout arrangé ! Les filles qui n'osent pas trop jouer, et ce soir y en a tu n'es pas la seule Lil' et bien elles peuvent choisir un seul mec sur qui elles feront les actions. Par contre, les mecs, cette règle n'est pas pour eux. C'est surtout pour soulager les filles et pas se sentir mal à l'aise. J'ai pensé à cette règle pour toi Lilwenn, comme ça tu choisis Tristan, ou moi ! Non je plaisante. Mais au moins tu peux venir jouer sans t'inquiéter de qui va venir vers toi. Tu fera tes actions seulement sur Tristan, et le seul garçon qui t'en fera c'est Tristan, quand la bouteille tombera sur toi, bien sur. Vous êtes partants ? Si oui, venez quand vous voulez la partie commence à peine ! Je suis tout excité mes potes !

Je souris doucement devant tant d'enthousiasme, tout en m'empêchant de faire une grimace. Certes cela arrangeait les choses pour Tristan puisqu'il aurait eu du mal à supporter que quelqu'un d'autre me touche, mais je ressentais la même chose à son égard. Je ne voulais pas qu'une fille pose les mains sur lui. De son côté, Tristan rigola à cause du comportement de son ami qui était reparti aussi vite qu'il était arrivé. J'avais été heureuse de constater qu'il m'avait englobée dans son "mes potes", signe qu'il me considérait comme une des leurs désormais. J'ignorais ce qu'il en était pour Jeff, mais au moins j'étais sur la bonne voie. J'aurais vraiment eu du mal si les amis de Tristan ne m'avaient pas appréciée.

- Bon ben voilà. Maintenant tu as à nouveau le choix. Si tu veux jouer, je suis d'accord pour te prêter mon corps tout entier !

Il rigola, et pour ma part je rougis bêtement après avoir levé les yeux au ciel pour ensuite les fixer sur la pointe des chaussures que j'avais emprunté elles aussi à Sonia. J'espérais que Tristan n'avait rien remarqué, mais ce n'était apparemment pas le cas puisqu'il lui sembla très important de me préciser un point qui n'avait certes pas encore été relevé.

- Je te rassure, il n'y a aucune actions qui concernent le sexe ou les parties intimes, si ça peut ta rassurer ...

Reportant mon attention sur lui, je lui adressai un sourire surpris et amusé. Bien sûr je ne m'attendais pas à ce que l'on tourne un film pornographique non plus, mais la précision qu'il avait tenu à faire m'amusait. Lui par contre sembla atrocement mal à l'aise puisque je vis ses joues prendre une adorable couleur rose. Je souris, mais ne fit aucun commentaire pour éviter de le mettre encore plus mal à l'aise, d'autant plus que comme cela je n'avais pas le risque qu'il me voit rougir lui aussi. Au bout de quelques secondes, il reporta son attention sur le groupe qui se trouvait à quelques mètres de nous. La partie avait déjà bien commencé apparemment. Tristan se saisit de ma main et m'entraîna vers eux, tout en me parlant d'une voix qu'il voulait très certainement rassurante.

- On a qu'à regarder quelques tours, comme ça tu peux te laisser le temps de réfléchir en ayant des preuves sur la façon dont se déroule le jeu. Tant que tu donnes pas ta réponse, je ne donne pas la mienne. Et si tu ne joues pas, je pense pas jouer non plus.

« Pas de soucis, allons regarder. Mais encore une fois, tu n'as pas à te priver de quoique ce soit pour moi tu sais. »

Je me répétais, mais j'y tenais. Je ne voulais pas jouer les rabats-joies ou les troubles-fêtes et j'avais vraiment l'impression qu'il avait envie que j'accepte. Bien sûr il ne m'y poussait pas, mais je le connaissais très bien et je savais comment il fonctionnait. Je me mordis brièvement la lèvre avant que nous arrivâmes à destination, c'est à dire à côté de ce petit monde qui s'était installé en cercle. La bouteille au milieu attendait d'être tournée, mais il fallait apparemment attendre que l'action en cours soit terminée. Jeff était en train de se faire mordiller le lobe de l'oreille par Emily, ce qui me fit sourire doucement. Cette dernière semblait réellement satisfaite d'avoir à torturer Jeff. Par contre Sonia poussa une drôle de tête lorsqu'une autre fille du embrasser Miler dans le creux de son cou. D'ailleurs Tristan ne loupa pas son ami et le charria sans se gêner le moins du monde.

- Fais gaffe Miler, t'as une bosse qui est en train d'apparaitre bizarrement !

Miler : La ferme idiot ! T'es qu'un jaloux !

Sonia avait fusillé Tristan du regard lorsqu'il avait lancé sa taquinerie, mais pour le coup c'est moi qui me retint de faire pareil avec Miler. Bon sang, qu'est-ce qu'il m'arrivait? Il y a encore quelques heures j'étais encore la simple meilleure amie de Tristan et désormais... Bah désormais je ne savais pas. Je l'étais toujours naturellement, mais cette jalousie qui augmentait d'heures en heures devenait presque étouffante. Jalousie qui augmenta d'ailleurs un peu plus lorsqu'une fille voulu venir chercher Tris' pour qu'il joue avec elle. Fort heureusement il refusa, mais peut-être était-ce uniquement pour ne pas me froisser. Je sentis mon regard s'assombrir mais, bien décidée à ne pas le montrer à Tristan, je le détournai de manière à regarder avec plus d'attention ce qu'il se passait autour de cette bouteille. Je croisai cependant le regard de Sonia qui m'offrit un bref petit sourire compatissant, avant de reporter son attention sur le jeu.

Une troisième gage entre deux personnes que je ne connaissais pas avait lieu, et il fallait cependant que je réagisse, sinon quelqu'un d'autre viendrait à nouveau demander à Tristan de jouer avec elle. Et après tout il n'allait pas passer la soirée entière à refuser des propositions de filles qui lui plaisaient, si cela se trouvait. De mauvaise grâce, je fis donc un signe à Miler lui indiquant qu'on allait participer à ce jeu à notre tour.

Miler : Super cool! Bon par contre vous allez vous séparer, Tristan du côté des garçons à côté de Jeff, et Lil' va te poser à côté de Sonia et Brooke.

Obéissant donc, j'allai m'installer entre Sonia et la dénommée Brooke, une fille que j'avais croisé déjà plusieurs fois à l'université sans jamais lui adresser la parole pour autant. Je ne savais pas ce que Tristan avait pensé de mon changement d'avis, mais j'espérais qu'il en serait agréablement surpris. Et j'espérais également que je ne regretterais pas mon choix, je n'avais vraiment pas envie d'avoir à supporter certaines scènes de rapprochement entre Tris' et une autre fille. Je fus surprise de voir Sonia se pencher vers moi, mais je fis de même pour écouter ce qu'elle avait à me dire.

Sonia : Agir par jalousie n'est jamais bon, crois-moi...

Elle me lança un regard énigmatique et le même petit sourire compatissant que tout à l'heure. J'ignorais ce qui l'avait poussée à changer de comportement avec moi, Miler peut-être. Ou alors elle s'était résignée à ce que Tristan ne soit pas intéressé par elle. Ne sachant pas tellement quoi répondre, je me contentai de hausser les épaules avant de reporter mon attention sur Tristan. Nos regards se croisèrent et je lui fis un petit sourire, avant de voir que la bouteille s'arrêter sur ma voisine. Un brin absente pendant l'action, je revins sur terre lorsque ce fut à Tristan de jouer. Par une chance incroyable, la bouteille s'arrêta sur moi. Je me retins de remercier à haute voix Jésus, Dieu et tous les saints du monde.

Miler : Ok, qui a truqué la bouteille?

Je ne pus m'empêcher de sourire, alors que Jeff rigola doucement. Mais l'attention de tout le monde fut plus portée sur Tristan qui s'approchait du chapeau pour en saisir un morceau de papier. Morceau de papier que Miler ne le laissa pas déplier, puisqu'il s'en saisit presque immédiatement en lançant un regard menaçant à son ami.

Miler : JE le lis, tu es capable de tricher encore...

Jeff : Mileeeeeer... soupira Jeff en levant les yeux au ciel.

Miler : Put... Offrir un baiser digne d'un film romantique, ou boire cinq shots de vodka pure en trente secondes.

Ok, rougissement j'y étais à nouveau. Je déglutis difficilement, mais ne laissait en rien passer mon trouble. Je ne savais pas ce que Tris' allait décidé, toujours est-il que je serait très certainement horriblement vexée si jamais il refusait. Ne voulant pas qu'il refuse uniquement parce qu'il pouvait penser que cela me dérangerait, je lui fis un petit sourire rassurant afin qu'il puisse prendre sa décision en toute conscience de cause.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Ven 21 Juin - 16:37


Lilwenn & Tristan
Tonight will be the total blackout !

 
Restant sur le coté pour participer visuellement à la partie, Tristan n'aperçut pas le regard assez noir de Sonia. Après tout, il ne pouvait pas savoir qu'au final, elle avait changé d'avis sur Miler. Mais de toute façon, dès lundi, Tris' allait être au courant de tout. Comme ses deux potes, au sujet de Lilwenn. Continuant à rester aux cotés de la jeune femme, il ne put voir sa réaction lorsque Mil' traita Tristan de jaloux, il était trop occupé à rigoler avec son ami.
C'est alors qu'une fille vint pour chercher Tris' afin qu'il joue avec elle, bien entendu, il refusa, ne voulant pas jouer sans Lil'. Regardant le troisième gage se dérouler sous ses yeux, le jeune homme vit par la suite Lilwenn se déplacer pour aller vers Sonia. Fronçant alors les sourcils, il se redressa un petit peu, avant d'entendre Miler parler.
 
Miler : Super cool! Bon par contre vous allez vous séparer, Tristan du côté des garçons à côté de Jeff, et Lil' va te poser à côté de Sonia et Brooke
 
Ne pouvant même pas réagir, il fut attrapé par Miler afin qu'il se mette du coté garçon. Essayant de regarder Lilwenn, cherchant son regard, il l'a vit parler avec Sonia. Trouvant cet acte assez bizarre, il haussa doucement les épaules. Après tout, peut être qu'au final, les deux jeunes filles allaient bien s'entendre.
Restant au coté de Miler et de Jeff, Tris' reporta son attention sur le jeu, avant d'essayer de capter un regard de la jeune femme. Bingo, celle-ci regardait dans sa direction. Plongeant alors son regard dans le sien, il la vit lui sourire. Il ne put faire que de même, afin d'essayer de la rassurer.
Une personne ayant fini son action, se rapprocha de la bouteille afin de la tourner. A cet instant précis, Tris' croisait les doigts pour que la bouteille tombe sur Lilwenn. Oui, Miler avait insisté pour que ce soit son tour, donc, sans se disputer avec lui, il accepta avant de regarder la bouteille tourner. Il ne la quittait pas des yeux. A vrai dire, il espérait que pendant l'instant d'une fraction de seconde, il aurait pu avoir un pouvoir magique de persuasion afin que la bouteille se stoppe sur Lilwenn... Et quelques secondes après, la bouteille se stoppa. Alors, relevant délicatement les yeux, ayant peur de voir qui la bouteille pointée, Tristan eut un souffle de soulagement en voyant Lilwenn. C'était juste magique ! Merci Dieu !
 
Miler : Ok, qui a truqué la bouteille?
 
Rigolant doucement, il s'approcha du chapeau, toujours torse nu, pour attraper un papier. Tris' hésita avant d'en prendre un. Il espérait que celui-ci ne soit pas non plus nul. Oui, au fond, il avait une forte envie de l'embrasser ... Peut être que grâce à ce jeu, cette envie allait être exhaussée !
Mais n'ayant pas le temps de l'ouvrir, Miler le lui arracha des doigts tout en prononçant une phrase. Ne pouvant s'empêcher de lever les yeux au ciel, il laissa ses deux amis regarder le bout de papier.
 
Miler : JE le lis, tu es capable de tricher encore...
 
Jeff : Mileeeeeer...
 
Miler : Put... Offrir un baiser digne d'un film romantique, ou boire cinq shots de vodka pure en trente secondes.
 
D'accord. Tristan resta complètement bête devant l'action qu'il devait faire. Pour tout dire, il n'osait même plus se retourner pour regarder Lilwenn. Toujours de face à ses deux amis, il vit alors Miler lui faire un grand sourire avec un " génial " dessiné par ces deux pouces relevés. Quant à Jeff, celui-ci lui adressa un sourire de compréhension. Ok, c'était sur et certain, ses deux potes savaient pour ses sentiments amoureux. Il ne pourrait pas leur cacher encore.
Avalant difficilement sa salive, Tris' commença à ressentir des sortes de tremblements au niveau des extrémités de ses mains, mais également, ses jambes. Il ne savait pas pourquoi mais elles devenaient toutes molles. Osant alors se retourner pour faire face à Lil', il la vit lui adresser un sourire rassurant. Que voulait-il dire ? Qu'il pouvait accepter l'action ? Il ne savait pas ... Les cinq shots de vodka pure, il pouvait les faire sans aucun soucis. Mais embrasser, comme dans les films romantiques, celle qu'il aimait depuis, on va dire, toujours ... Ca il en était moins sur. Restant encore dans ses pensées, il en sortit quand il sentit la main de Mil' venir se déposer sur son épaule. Il lui parla alors à l'oreille, pour que personne n'entende.
 
Miler : Allez Tris' ! On sait tous que tu en meurs d'envie. T'aura peut être pas une autre occasion comme ça. Profites de ce moment, tu le mérites mon pote !
 
Tris' savait très bien que Miler essayait de le rassurer, mais il ne pouvait comprendre. D'ailleurs personne ici présent, ne pouvait comprendre. Ses sentiments, leur histoire à tous les deux. C'était bien plus complexe qu'une simple attirance et des sentiments entre eux. Il ne savait pas. Et si Mason les voyait d'en haut ? Comment réagirait-il ? Tris' savait très bien qu'il l'aurait déjà tué s'il le pouvait ... Essayant de croiser le regard de plusieurs personne, il vit alors Sonia qui le regardait avec insistance. Celle-ci, prononça juste en bougeant ses lèvres, pour que seul Tristan comprenne..
 
Sonia : Vas y !
 
Prenant alors son courage à deux mains, Tris' fit alors un pas vers Lilwenn, pour lui montrer qu'il était décidé à faire l'action. Celle-ci se leva de sa place avant de se rapprocher à son tour. Terminant le peu de chemin qui les séparait, Tris' ne se sentait tout à coup pas très bien. Essayant de sourire pour la rassurer, au final, il se dessina un petit sourire assez gêné. Comment devait-il s'y prendre ? Bon sang, pourquoi réagissait-il ainsi ? Des filles, il en avait embrassé, il savait même comment embrasser et très bien. Pourquoi tout à coup, il perdait ses moyens ? Oui, certes, il l'aimait ... Mais d'habitude, il ne se sentait pas ainsi. Peut être avait-il peur, qu'après ce baiser, Lilwenn ouvre les yeux sur ses sentiments. Qu'elle comprenne qu'elle était amoureuse de lui ou, au contraire, que ce n'était pas le cas.
 
- Je ... Hum. Okay. On va y aller ... T'es prête ?
 
C'était clair, Tristan perdait tous ses moyens. Il retombait en enfance, comme un gamin qui ne savait pas comment faire, ni quoi dire. Alors, inspirant un bon coup, il approcha délicatement ses mains du visage angélique de Lilwenn, il commença tout d'abord à lui caresser tendrement la joue, avant de lui remettre une mèche derrière l'oreille. Il voulait que ce soit parfait. Qu'elle s'en souvienne pour toujours. Gardant sa main chaude sur la joue de la jeune femme, il s'approcha doucement, avant de prononcer d'une voix douce et chaude.
 
- Fermes les yeux Lilwenn ...
 
Ce n'est que lorsqu'il la vit le faire, que Tristan prit son courage à deux mains et commença à prononcer des phrases romantiques ...
 
- Je me sens attiré vers toi. Et chaque nuit quand je sommeille, je rêve de toi. Jours après jours, nuits après nuits...
 
Tout en disant ses phrases, Tris' avait frôlé son nez avec celui de la jeune femme, afin de lui procurer une petite caresse. Il avait également passé, doucement, quelques doigts sur ses lèvres. Ce n'est que lorsqu'il finit ses paroles, qu'il approcha doucement, ses lèvres de celles de Lilwenn... Sentant alors le souffle chaud de la jeune femme sur lui, il rompa la distance qui se trouvé entre leurs lèvres respectives. Il commença alors à l'embrasser tendrement. Ses lèvres étaient chaudes et douces. Il adorait ça. Commençant par un baiser timide, il continua avec tendresse et douceur. Tout son corps entier se remplissait de chaleur et de bonheur. Sa respiration se faisait plus rapide. Tristan était tout simplement au paradis. Tout ce qu'il espérait, c'était qu'il arrivait à faire passer ses ressentis ... Il voulait tout donner dans ce baiser. Montrer, que pour lui, elle était tout.
 
Continuant de l'embrasser, en y mettant tous ses sentiments, Tris' caressait doucement les joues de la jeune femme. Il ne voulait pas rompre le baiser, mais il allait devoir le faire. Cela faisait déjà plusieurs temps qu'ils étaient en train de s'embrasser. Personne autour d'eux ne parlaient, comme s'ils étaient concentrés sur le baiser échangé. Comme si ils le vivaient aussi. Alors, avant de rompre le baiser, Tris' attrapa doucement une des lèvres de la jeune femme, la lui mordillant tendrement, avant de se reculer. Gardant ses mains sur son visage, il ouvrit doucement les yeux, et plongea son regard bleuté dans celui de Lilwenn. Son cœur battait fort, il avait des sueurs, ses jambes tremblées, ses mains tremblées. Il avait un nœud dans le ventre ... Tristan Osborn était fou de cette femme. Et ce baiser, venait de lui montrer qu'il voulait, et qu'il ferait tout, pour être avec elle.
 
Ne s'occupant pas des autres autour d'eux, Tristan restait dans sa bulle. Il n'avait même pas remarqué que plusieurs personnes applaudissaient. Miler et Jeff étaient restés débiles, face à cette scène. Tristan, pour sa part, était tout simplement heureux.

 
 
fiche de  © century sex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Ven 21 Juin - 21:35


Tonight will be the total blackout !


Tristan sembla hésiter sur le gage à choisir, chose que je pouvais largement comprendre. Après tout, embrasser sa meilleure amie entourés d'une foule de gens plus ou moins sobres, cela pouvait se révéler assez gênant. Encore que ce n'était pas tellement le genre de Tris' d'être gênée, mais passons. Il avait tendance à flirter avec des filles lors de soirées, je le savais aussi. Mais je n'étais pas une de ces filles, malheureusement et heureusement à la fois. Certes les choses auraient été plus faciles entre nous, mais en même temps nous n'aurions pas cette relation si importante à mes yeux, ni notre histoire personnelle. Miler, voyant les doutes de son ami, lui tapota l'épaule et sembla lui adresser la parole, sans que je ne sache si c'était réellement le cas.

Mais l'hésitation de mon meilleur ami ne dura guère plus longtemps, puisqu'après avoir réfléchi encore quelques secondes, il finit par se lever pour faire un pas dans ma direction. Comprenant qu'il avait finalement choisi le baiser, je me retins pour ne pas sauter sur mes jambes et gambader jusqu'à lui. Je me contentai donc de me relever et de faire quelques pas pour rompre la distance qu'il y avait entre nous. Nous nous trouvions au milieu du cercle formé par les différents joueurs, sous leurs regards scrutateurs et intéressés. Il me sourit timidement, ce qui me surprit venant de lui. Avait-il choisi cette option uniquement pour me faire plaisir finalement? Cette idée me déplut fortement, mais je fis un effort pour ne pas y penser et profiter de l'instant présent. Si cela se trouvait, c'était peut-être le premier et dernier baiser que j'échangerais avec lui alors...

- Je ... Hum. Okay. On va y aller ... T'es prête ?

« Je suis prête. »

Je lui fis un petit sourire, un brin mal à l'aise moi aussi. Je sentais les regards des personnes autour de nous, Sonia, Jeff, Miler, Emily et tous les autres me transpercer un peu plus à chaque instant. Mais mon attention fut entièrement prise par Tristan lorsque ce dernier me caressa tendrement la joue, avant de remettre une de mes mèches rebelle derrière l'oreille. Mes yeux ne se détachaient pas de son visage et de son regard, et je sentis mon coeur s'accélérer un peu plus à chaque seconde.

- Fermes les yeux Lilwenn ...

Je le regardai une dernière fois pendant une fraction de seconde avant d'obtempérer. Je ne savais pas tellement à quoi m'attendre, mais j'avais entièrement confiance en lui alors je n'avais pas hésité pour cette raison. En vérité j'avais besoin d'un réconfort de dernier instant.

- Je me sens attiré vers toi. Et chaque nuit quand je sommeille, je rêve de toi. Jours après jours, nuits après nuits...

J'avais manqué d'ouvrir les yeux à ces phrases, me demandant si elles étaient réelles ou si elles venaient qu'à cause du gage en question. Jouer la comédie, puisqu'il devait s'agir que d'un baiser de cinéma. D'ailleurs, à quel point le prenait-il au pied de la lettre? Mon esprit courrait à mille à l'heure, alors que mon corps réagissait de manière intense aux caresses qu'il m'offrait. Son nez frôla le mien, et ses doigts caressèrent mes lèvres, continuant ainsi de faire augmenter mon rythme cardiaque. J'avais d'ailleurs l'impression que mon coeur n'allait pas tarder à sortir de ma cage thoracique étant donné la force avec laquelle il se jetait contre.

Puis Tristan fini par rompre la distance qu'il existait encore entre nos lèvres, aussi courte fut-elle. Le baiser fut doux et tendre, et il ne me fallut pas longtemps pour y répondre. Ses lèvres étaient douces et sucrées, une sensation vraiment très agréable. Et puis, il embrassait vraiment très bien. Je passai mes bras autour de son cou et me mis sur la pointe des pieds pour être le plus proche de lui possible. Son baiser, ses caresses sur mon visage et son parfum m’enivraient de manière assez impressionnante, me faisant même tourner la tête. Ou alors était-ce à cause du manque de souffle qui faisait de plus en plus son apparition. Mais je ne voulais pas que ce moment s'arrête. J'avais complètement occulté les gens autour de nous et n'avait même pas réalisé que personne ne mouchetait, tout concentrés qu'ils étaient sur notre baiser.

Malheureusement, chaque bon moment à une fin et ce fut le cas pour celui-là aussi. Je souris doucement lorsque Tristan me mordit tendrement la lèvre avant de se reculer. Si je m'étais écoutée j'aurais recommencé maintenant que nous avions repris notre souffle, mais il fallait restée raisonnable. D'autant plus que je n'étais pas tout à fait certaine qu'il apprécierait le geste. Ouvrant doucement les yeux, je tombai face aux yeux bleus de Tristan. Une explosion de sentiments avaient lieu à la fois dans mon esprit et dans mon coeur. J'avais l'impression que mes émotions rampaient sous ma peau, prêtes à exploser à n'importe quel moment. Ce baiser était magique, et je ne savais pas quoi dire ou quoi faire. Je restai juste là, debout, ne réalisant que maintenant que mes bras se trouvaient toujours autour du cou de Tristan. Me mordant l'intérieur de la lèvre, je le libérai donc de mon étreinte, au moment même où une fille ressemblant étrangement à Emily débarqua dans la pièce en courant, apparemment essoufflée et se tourna vers Sonia.

Caroline : Sonia, les voisins ont avertis les flics, c'est mon cousin qui m'a prévenu. Ils sont en route, on a intérêt à dégager rapidement.

Sonia : Et merde! Récupérez vos affaires et partez d'ici. Liquidez les substances qui n'ont rien à faire dans ma maison également.

Miler avait déjà disparu à l'étage et tout le monde put distinctement entendre des cris de surprise et d'indignation provenant de la pièce réservée à la fumette et ces autres trucs. Jeff, quant à lui, tentais d'organiser tant bien que mal la sortie des gens qui s'étaient dépêchés de sortir de la maison. Le moment de détente semblait définitivement fini apparemment. J'étais un peu surprise par ce retournement de situation, je n'avais pas fais attention à l'heure et il était passé deux heures du matin déjà. C'était sûrement à cause du tapage nocturne que les flics avaient été appelés, même si les maisons semblaient assez éloignées les unes des autres. Je sentis la main de Tristan se saisir de la mienne et m'entraîner vers l'armoire où nous avions laissé nos téléphones portables, avant de grimper à l'étage et d'ouvrir la porte de la chambre à la volée. Il fallait que l'on récupère nos affaires, et je me saisis rapidement des diverses choses que j'avais à récupérer. J'avais déjà vécu ce genre de scènes avec Mason, aussi je ne laissais pas la panique s'emparer de moi, malgré les risques qu'il y avait. Je savais que dans ce genre de cas, la police avait tendance à ramasser toutes les personnes qu'elle trouvait et à les embarquer pour leur faire divers tests de drogue ou d'alcool. Par contre, je ne pus m'empêcher de sursauter lorsque la porte derrière nous s'ouvrit à la volée.

Miler : Ils sont déjà là, dans le jardin. On a le temps de s'enfuir, mais il faut passer par la fenêtre et par derrière. Sinon c'est bouché.

Surprise et un brin stressée, je m'approchai de la fenêtre pour vérifier la hauteur. Il y avait un espèce de petit avant-toi sur lequel on pouvait prendre appui, mais le reste de la distance restait quand même assez grande. Me mordant nerveusement la lèvre, je me retournai sur Tristan. Je ne savais pas tellement quoi faire, et j'avais besoin de l'entendre prendre une décision. Quoiqu'il arrive je le suivrai.

« On peut sauter par ici, ça reste haut mais on ne sait jamais... Ça vaut mieux que de se retrouver au poste en tout cas. »

Malgré les quelques arrestations que j'avais eu à subir à cause de Mason, je n'avais jamais rien eu de marqué sur mon casier judiciaire. En même temps je n'avais jamais rien eu à me reprocher, j'avais même plutôt tendance à tenter de calmer le jumeau de Tristan. Heureusement d'ailleurs, et au pire si je me trouvais une nouvelle fois embarquée par les flics je ne risquais rien non plus, mis à part de passer une partie de la soirée au trou. Ou jusqu'à demain matin, parce que je n'avais pas de famille par ici et pas grand monde qui accepterait de venir me chercher...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Dim 23 Juin - 19:11


Lilwenn & Tristan
Tonight will be the total blackout !

 
Si Tristan avait pu figer le temps, il l'aurait fait à cet instant précis. Plus rien n'avait d'importance à part Lilwenn et leur baiser échangé. Tris' ne savait pas comment décrire ce qu'il avait ressenti. C'était si intense, si puissant, qu'il ne pouvait trouver les mots. Oui, il avait aimé, mais ce n'était pas tout. Ce baiser avait été magique. Embrasser Lilwenn, fut la plus belle chose qui lui soit arrivée depuis sa naissance. Et si, il peut vous le jurer. Il avait connu des tas de choses importantes à ces yeux comme sa rencontre avec Lil' justement, mais rien n'égalait ce qui venait de se passer.
Lorsqu'il avait déposé ses lèvres sur les siennes, une alchimie, un courant électrique vint se propager dans le corps du jeune homme. Ses mains tremblées, ses jambes étaient devenues molles ... Les signes de l'amour, lorsque, pour la première fois, on embrasse celle que l'on aime depuis si longtemps. Et bien ce soir, Tris' venait de le connaitre, et il ne regrettait pas son choix.
Mais étant obligé de s'écarter d'elle, sans pour autant en avoir envie, Tris' avait bien remarqué que la jeune femme avait, elle aussi, appréciait le baiser. Elle avait passé ses mains autour du cou du jeune homme, Lil' s'était agrandi sur la pointe des pieds pour être mieux collée au jeune Osborn. Et même sans la voir, il avait pu ressentir son cœur battre. D'ailleurs, cette sensation lui fit bizarre. Il n'avait aucune réponse face à ça, il ne comprenait pas pourquoi le cœur de Lilwenn battait autant. Dans tous les cas, il le lui demanderait, plus tard s'il en avait le courage.
 
Alors que pour les deux étudiants, le monde s'était arrêté de tourner, ils furent sortis de leur pensée quand une jeune femme, en courant, vint les prévenir que quelqu'un avait appelé les flics.
 
Caroline : Sonia, les voisins ont avertis les flics, c'est mon cousin qui m'a prévenu. Ils sont en route, on a intérêt à dégager rapidement
 
Sonia : Et merde! Récupérez vos affaires et partez d'ici. Liquidez les substances qui n'ont rien à faire dans ma maison également.
 
N'ayant même pas écoutait Sonia, Tristan s'était directement retourné vers ses potes. Dans ses situations, bizarre, les trois amis géraient. Miler n'attendit pas une seconde avant de monter à l'étage pour prévenir ceux dans les salles, Jeff se chargea de faire sortir les gens dans un minimum de calme. Quant à Tris', il attrape instinctivement la main de la jeune blonde avant de se diriger vers l'armoire pour récupérer leurs portables. Les mettant les deux dans ses poches, il se dirigea alors en courant vers les escaliers afin d'aller récupérer leur affaire cette fois-ci. Tris' n'avait pas lâché la main de Lilwenn durant tout ce temps.
Arrivant au niveau de la chambre, il l'ouvrit assez rapidement, laissa passer Lil' en première avant d'entrer à son tour. Attrapant à la volée sa sacoche ainsi que ses habits, Tris' espérait qu'au moins Lilwenn ne se ferait pas attraper... C'est tout ce qui l'inquiétait.
N'ayant pas fermé la porte derrière lui, Tris' eut un mouvement de sursaut en voyant Miler et Jeff rentrer dans la chambre.
 
Miler : Ils sont déjà là, dans le jardin. On a le temps de s'enfuir, mais il faut passer par la fenêtre et par derrière. Sinon c'est bouché.
 
« On peut sauter par ici, ça reste haut mais on ne sait jamais... Ça vaut mieux que de se retrouver au poste en tout cas. »
 
N'ayant pas remarqué que Lilwenn s'était rapprochée de la fenêtre pour regarder la hauteur, il se tourna alors vers elle lorsque celle-ci parla. Il se dirigea instinctivement vers la fenêtre pour l'ouvrir. Il avait confiance en Lil', il savait très bien qu'elle ne les aurait pas sauter avec une hauteur de 20 mètres. Se retournant vers ses potes, il prit alors les choses en main.
 
- Jeff, tu passes en premier, Lilwenn tu le suis comme ça, il pourra t'aider à descendre il est plus grand que nous tous, Miler, tu passes après et je descends en dernier. Allez go maintenant !
 
Lançant alors un regard vers ses amis, il vit Jeff se précipiter vers la fenêtre pour passer en premier. Déposant alors son regard sur Lilwenn, il lui sourit doucement avant de l'embrasser tendrement sur le haut du crâne. Tournant la tête vers l'extérieur, il vit Jeff tendre la main à Lilwenn pour que celle-ci puisse sortir avec de l'aide. Les voyant s'entre aider, Tris' quitta la scène pour se tourner vers Miler et lui faire signe que c'était à son tour. Le voyant s'approcher de la fenêtre, il sortit en quelques secondes. Tris' quant à lui, ferma la marche avant se passer à son tour dehors. A présent les quatre amis étaient sur le petit toit. Voyant Jeff descendre en premier, il regarda alors en bas pour voir la distance. Pour lui, ça devrait le faire, après tout, il adorait la hauteur ... Un point commun avec son frère jumeau Mason.
 
S'apercevant que Lilwenn commençait à descendre, il se positionna derrière elle afin de la tenir par la taille. L'aidant à descendre pour qu'ensuite Jeff la prenne dans ses bras, il aperçut dans le coin de l'œil Miler sauter. Décidemment rien ne lui faisait peur à lui. Maintenant c'était à son tour. Jetant ses habits afin d'avoir les deux mains libres, Tris' fit la même chose que Miler. Il sentit alors quelques secondes après le sol venir se déposer sous ses pieds. Heureusement pour lui, il avait bien atterrit. Ramassant ses habits, il prit alors la main de Lilwenn afin que ses potes et lui, s'en aillent très vite de là. S'approchant d'abord pour voir où se trouvait les flics, Tris' fit un signe de tête à ses amis afin de prendre la direction inverse.
 
A présent, les quatre étudiants couraient ensemble, pour éviter de se faire arrêter et de finir leur nuit au trou. Tris' et Lilwenn étaient en premier dans la file, le jeune Osborn connaissait tous les moindres raccourcis. Ce soir, il devait gérer afin de " sauver " ses amis des flics. Ce n'était pas la première fois que tout ça leur arrivait. D'ailleurs on avait pu le comprendre lors de leur organisation, mais c'était la première que Tris' se trouvait avec Lilwenn.
Alors que cela faisait plusieurs minutes qu'ils couraient ensemble, Tris' se stoppa doucement. Ils étaient arrivés vers les dortoirs universitaires, ça y est. Se tournant vers ses potes, il vit alors sur leur visage un soulagement d'avoir pu éviter une arrestation.
 
- Bon ben les gars, on peut se dire chanceux de par avoir été arrêté. J'espère que c'est le cas pour la plupart des gens ...
 
Miler : Oh mec ... Je vais cracher mes poumons la !  dit-il avec une respiration saccadée
 
Jeff : Quand on te dit de te mettre vraiment au sport, c''est pas pour rien mon pote !
 
- Miler au sport ? Je pense que le jour où il se mettre à cette activité, je serai devenu prêtre dans une église !
 
Les trois amis rigolèrent ensemble. Tournant son regard vers Lilwenn qui était restée silencieuse durant leur échange, il s'approcha doucement d'elle. Peut être que cette situation lui avait rappelé Mason et elle. Ce qu'il comprendrait totalement. Alors, passant un bras autour de ses épaules, il lui fit comprendre, par ses actes et son regard, qu'il était désolé pour tout.
Voyant alors Miler et Jeff s'approcher, il comprit que ses deux potes allaient rentrer, afin de les laisser seuls, mais aussi, pour pouvoir aller dormir.
 
Tris' enleva son bras de Lilwenn avant d'échanger un check avec Jeff, puis Miler. Il les regarda par la suite dire au revoir à Lilwenn. Ce fut de deux façons différentes. Miler prit la jeune femme dans ses bras, mais quant à Jeff, il lui déposa un baiser sur la main. Décidemment, les trois amis étaient différents. Les regardant partir, il leur fit un signe avec la main avant de se concentrer sur Lil'. La prenant tendrement dans ses bras, il lui proposa alors d'une voix douce ...
 
- Tu veux faire quoi Lilwenn ? Que je te ramène chez toi, ou si tu veux, tu peux venir chez moi...
 
Ce n'était en aucun cas pour coucher avec elle, non. Il voulait juste qu'elle réussisse à dormir, mais aussi, lui montrer qu'il était encore et toujours là pour elle afin de la protéger. Il ne voulait pas qu'elle pense qu'il allait l'abandonner. Se reculant alors un petit tout en laissant ses bras et mains autour de la jeune femme, il déposa son regard bleuté dans celui de Lil'. Qu'elle n'est pas parlée durant tout ce temps l'inquiétait. Mais il ne voulait pas le montrer, afin de la rassurer au maximum. Pour lui aussi, c'était dur. A force que sa vie avancée, il avait l'impression de ressembler de plus en plus à son frère jumeau. Amoureux de Lilwenn, rebelle dans l'âme. Des poursuites avec les flics sans aucune arrestation pour l'instant, des bagarres ... Il ne savait pas pourquoi, mais au fond, il ne se reconnaissait pas ...

 
 
fiche de  © century sex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Dim 23 Juin - 20:30


Tonight will be the total blackout !


Tristan s'approcha de moi après ma déclaration pour ouvrir la fenêtre, sans réellement jeter un coup d'oeil. Apparemment il avait parfaitement confiance en ce que je venais de dire, ce qui me fit plaisir malgré la situation. Il décida d'ailleurs de mener les opérations, puisqu'il se tourna vers ses amis en leur disant quoi faire. D'ailleurs ces derniers ne bronchèrent pas et firent exactement ce qu'il leur demandait.

- Jeff, tu passes en premier, Lilwenn tu le suis comme ça, il pourra t'aider à descendre il est plus grand que nous tous, Miler, tu passes après et je descends en dernier. Allez go maintenant !

Jeff acquiesça d'un signe de tête et s'approcha rapidement de la fenêtre, alors que Miler prit le temps et le soin de refermer la porte de la chambre. Un geste peut-être inutile, mais si les policiers finissaient par arriver à l'étage avant qu'on ait quitté cet endroit, cela pouvait nous permettre de gagner plusieurs secondes. Je croisai le regard de Tristan qui s'approcha de moi et déposa ses lèvres sur le sommet de mon crâne, me faisant sourire. Je savais qu'il faisait cela pour me rassurer, et, même si je n'en n'avais pas véritablement besoin, j'étais contente qu'il le fasse. Je dus néanmoins me dégager cette étreinte pour me saisir la main que Jeff me tendait afin de m'aider à aller sur l'avant-toit.

Par chance j'avais posé mon choix sur un jeans, cette évasion improvisée aurait été bien plus compliquée si je portais toujours ma robe. Robe qui se trouvait dans le sac en plastique que j'avais fourré tant bien que mal dans le sac à main accroché à mon bras. Lorsque j'eus rejoint Jeff, ce fut au tour de Miler de passer par la fenêtre, suivi de Tristan. J'aurais préféré qu'il ne passe pas en dernier, mais à la vue de la tranquillité et de l'assurance qu'il dégageait, je décidai de ne pas faire le moindre commentaire.

Du reste je n'aurais pas eu l'occasion de le faire, puisque Jeff n'attendit pas une seconde supplémentaire pour descendre jusque sur le gazon qui s'étendait à nos pieds. Sans perdre de temps à mon tour, je descendis lentement en m'assurant de diminuer le plus possible la distance entre le sol et notre position. Je sentis le bras rassurant de Tristan sur ma taille, avant de me retrouver dans le vide pour une fraction de seconde. Puis ce furent les bras de Jeff qui m'aidèrent à me réceptionner, alors que Miler apparaissait déjà à nos côtés. Suivi des affaires de Tristan, et de Tristan lui-même. Les sirènes des voitures de police qui se mélangeaient aux divers cris provenant du devant de la maison me déconcentrèrent quelques secondes, mais je fus rapidement remise sur pied par mes compagnons d'infortune. Tristan vérifia que la voie était libre, avant de nous entraîner tous les trois dans une course effrénée, sa main tenant la mienne.

Il nous fit éviter les rues fréquentées en nous emmenant par des raccourcis dont j'ignorais totalement l'existence, ce qui fit que nous mîmes moins de dix minutes pour revenir aux résidences universitaires. Le calme qui y régnait était assez frappant, si on le comparait à l'ambiance qu'il régnait à la villa lorsque nous l'avions quittée. J'étais soulagée d'avoir échappée à une arrestation oui, ce n'était jamais véritablement agréable.

- Bon ben les gars, on peut se dire chanceux de par avoir été arrêté. J'espère que c'est le cas pour la plupart des gens ...

Miler : Oh mec ... Je vais cracher mes poumons la !

Je ne pus m'empêcher de rigoler devant l'attitude de Miler. Ce dernier s'était penché en avant et avait posé ses mains sur ses cuisses pour tenter de reprendre sa respiration. Si j'étais certes un peu essoufflée, je n'en n'étais de loin pas à son point. D'ailleurs Jeff ne manqua pas l'occasion pour taquiner gentiment son ami.

Jeff : Quand on te dit de te mettre vraiment au sport, c''est pas pour rien mon pote !

- Miler au sport ? Je pense que le jour où il se mettre à cette activité, je serai devenu prêtre dans une église !

J'éclatai de rire, tout comme les autres. Le soulagement était peut-être pour beaucoup dans notre hilarité, mais cela faisait du bien de rire comme cela. Lorsque nous nous fûmes repris, Tristan s'approcha une nouvelle fois de moi, passant son bras autour de mon épaule. Je profitai de l'occasion pour me blottir contre lui, en croisant son regard. Je n'eus aucun mal à décerné son petit air désolé, et lui offrit un sourire pour lui faire comprendre que je ne lui en voulait pas le moins du monde. C'est moi qui avait accepté de le suivre dans cette soirée, et elle s'était révélée vraiment agréable finalement. Même si j'avais connu des débuts difficiles, certes. Mais cela s'était arrangé vers la fin, si on mettait de côté le moment où les flics étaient intervenus, certes.

Jeff et Miler s'approchèrent de nous après avoir échangé quelques mots où ils avaient pris la décision d'aller se coucher. Il faut dire qu'il était déjà tard, ou tôt suivant comment on voyait les choses. Miler me prit dans ses bras pour me dire au revoir, et Jeff se contenta de me faire un baise-main. Il n'y avait pas de doute à avoir, ces deux là étaient aussi différents qu'ils étaient complémentaires. Cela me fit sourire doucement alors que je les regardais s'éloigner en se chambrant apparemment à nouveau.

- Tu veux faire quoi Lilwenn ? Que je te ramène chez toi, ou si tu veux, tu peux venir chez moi...

Tristan m'avait reprise dans ses bras et s'était reculé légèrement pour plonger son regard dans le mien. J'hésitai une fraction de seconde, en faisant une petite moue. Me retrouver toute seule après toutes ces émotions ne me disait rien, mais en même temps je n'avais vraiment pas envie de trop m'imposer dans sa soirée. Après lui avoir jeté un rapide coup d'oeil, je constatai que sa proposition de venir chez lui ne venait pas de sa politesse, ce qui me rassura. Je sus alors que je pouvais décemment choisir la deuxième option sans l'agacer ou paraître trop collante.

« Je veux bien venir chez toi. Je n'ai pas spécialement envie de me retrouver toute seule » avouai-je finalement.

Je n'avais pas d'habits pour dormir, mais c'était arrivé plus d'une fois que je dorme à l'improviste chez Tristan. Ce dernier se faisait toujours un point d'honneur à me prêter un pyjama ou un t-shirt lorsqu'il faisait chaud. Je glissai donc ma main dans la sienne et nous prîmes la direction de sa résidence universitaire. Elle était plus proche que la mienne d'ailleurs, ce qui fit que nous ne mîmes pas beaucoup de temps avant de la rejoindre. Le trajet se fit silencieusement, mais cela ne me dérangea pas le moins du monde. Ce n'était pas le genre de silence tendu ou désagréable entre deux personnes qui ne savaient plus quoi dire. Nous croisâmes quelques personnes dans les couloirs, mais sinon tout était calme et paisible. Sans relâcher ma main, Tristan déverrouilla la porte de sa chambre lorsque nous nous trouvâmes devant et la poussa pour nous faire y entrer. Je fis quelques pas à l'intérieur, ayant l'impression que cela faisait plusieurs mois que nous l'avions quitté. Mais non, cela faisait juste quelques heures désormais.

Je me retournai vers Tristan qui avait refermé la porte à clé, lui offrant un petit sourire. Le baiser que nous avions échangé me revint brièvement à l'esprit, mais je décidai de le repousser dans un coin de ma tête pour le moment. Je ne savais pas encore où Tristan se situait par rapport à cela, et si j'y pensais plus longuement j'avais peur de ressentir à nouveau l'envie de l'embrasser.

« Même si la soirée n'a pas été de tout repos, merci de m'avoir permis de t'y accompagner. Tes amis sont vraiment cool finalement, et ça m'a fait du bien de voir autre chose que les murs de ma chambre à coucher et mes bouquins. J'espère que tu ne regrettes toujours pas de m'avoir sortie ce soir. »

Tristan n'avait pas bougé, mis à part pour poser ses clés sur le petit meuble situé à côté de la porte d'entrée. Je fis à nouveau quelques pas pour m'approcher de lui, m'appuyant cependant contre le mur en face de sa position, à quelques dizaines de centimètres de lui. Ce que je m'apprêtais à lui dire me mettait légèrement mal à l'aise, et ce fut pour cette raison que je préférai poser mon regard sur la pointe de mes baskets.

« Et accessoirement, j'espère que tu ne regrettes pas d'avoir du faire ce gage avec moi. » J'eus un petit sourire nerveux et continuai de fixer mes pieds en sentant mes joues rougirent au fur et à mesure des mots que je prononçais. « Moi ce n'est pas le cas, en tout cas. Je veux dire... Enfin, c'était agréable quoi. »

Rouge tomate. J'étais aussi rouge qu'une tomate bien mûre, et je crois que cela me gêna encore plus que ce que j'étais déjà auparavant. Ce que je venais de dire me coûtait particulièrement, mais j'avais envie et besoin de le dire. Et de savoir ce que Tristan pensait de son côté.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Lun 24 Juin - 19:49


Lilwenn & Tristan
Tonight will be the total blackout !

 
Après que ses deux amis soient partis, Tris' avait fait une proposition à la jeune femme. Il l'avait faite bien entendu parce qu'il le voulait, et non par contrainte. Si un jour, Tristan fait quelque chose sans le vouloir, c'est qu'il y a une question  de vie ou de mort la dedans. Il déteste faire ou dire des choses sans en avoir envie. Le jeune Osborn est loin d'être une personne comme ça. Au fond de lui, il croisait les doigts pour que Lilwenn accepte, et vienne donc chez lui pour finir la soirée. Restant alors dans sa position, il attendit sa réponse qui ne tarda pas à venir.
 
« Je veux bien venir chez toi. Je n'ai pas spécialement envie de me retrouver toute seule »
 
- Alors c'est parti !
 
Tout content de sa réponse, Tris' se mit à marcher aux cotés de la jeune femme. Instinctivement, les deux étudiants glissèrent mutuellement leurs mains l'une dans l'autre. A présent, ce geste devenait presque banal. Ce qui fit sourire le jeune homme. Leur relation s'était approfondie. Ils étaient enfin plus proches de d'habitude. Alors, avec un sourire angélique sur les lèvres, les deux jeunes se mirent en direction de la résidence universitaire de Tristan. Tout le chemin se fit dans le silence, mais cela ne les dérangeaient pas. Au contraire, tous les deux savaient très bien que ce n'était pas parce qu'ils n'avaient plus rien à se dire, non. Ils profitaient juste du silence et du moment qu'ils étaient en train de parler. Il ne savait pas pourquoi, mais pour Tristan, essayer de profiter d'un moment tout en parlant, c'était pas gagné d'avance. Alors qu'avec le silence, on pouvait réellement se concentrer sur la situation, et imprégner chaque seconde, afin de le conserver en souvenir. Vous savez, comme si l'on prenait une photo.
 
Arrivant quelques minutes après devant la porte, sans lâcher la main de la jeune femme, Tristan ouvrit la porte de sa résidence. Il laissa bien évidemment Lilwenn passer en premier. Puis, à son tour, il entra dans son appartement. Refermant alors derrière lui, Tris' se sentait heureux. Certes, la jeune femme venait souvent chez lui, même pour dormir, mais là, c'était différent. Il ne savait pas comment l'expliquer, mais il avait l'impression que quelque de nouveau venait de se créer entre les deux.
 
Déposant alors ses clefs sur le meuble à l'entrée, le jeune homme entendit la voix de Lil'. Se concentrant pour écouter ce qu'elle avait à dire, il resta à sa place afin de pouvoir écouter toute sa phrase.
 
« Même si la soirée n'a pas été de tout repos, merci de m'avoir permis de t'y accompagner. Tes amis sont vraiment cool finalement, et ça m'a fait du bien de voir autre chose que les murs de ma chambre à coucher et mes bouquins. J'espère que tu ne regrettes toujours pas de m'avoir sortie ce soir. »
 
S'apprêtant alors à répliquer, il la vit se rapprocher de lui afin de s'appuyer sur le mur qui était juste en face. La regardant en fronçant doucement les sourcils, Tris' espérait que par son action avec son visage, Lil' lui donnerait quelques explications. Pourquoi devrait-il regretter de l'avoir invité ? Par rapport à la bagarre ? De toute manière il n'aimait pas ce Jason, alors il s'en fichait un peu.
La voyant alors baisser le regard, il comprit qu'elle allait lui avouer quelque chose. Et vu son attitude, c'était gênant pour elle. La laissant alors faire, il vit cependant ses joues devenir rosées au début.
 
« Et accessoirement, j'espère que tu ne regrettes pas d'avoir du faire ce gage avec moi. »
 
Regretter ce geste ? Comment pouvait-il regretter d'avoir embrasser celle qu'il aimait ? Bon d'accord, Lilwenn n'était pas au courant. Peut être que pour elle, Tris' avait simplement obéit à l'action et rien de plus. Mais ce n'était pas le cas. Complètement perdu, le jeune homme avala difficilement sa salive. Et si c'était le bon moment ? Et si, ce soir, Tristan Osborn devenait un vrai homme courageux et avouait ses sentiments ? ... Essayant de rester sérieux, Tris' vit un changement au niveau de la couleur des joues de Lilwenn. Il ouvrit alors ses oreilles afin de bien entendre ce qu'elle aillait lui dire. Ses joues étaient devenues rouges, ce n'était pas pour rien ...
 
« Moi ce n'est pas le cas, en tout cas. Je veux dire... Enfin, c'était agréable quoi. »
 
Agréable ? Alors elle avait apprécié ? Que devait-il comprendre ? Au fond, elle avait peut être simplement dit ça comme ça. Vous savez, quand un garçon vous embrasse et surtout quand il embrasse bien, on trouve ça agréable. Même si c'est un inconnu ou un proche. Peut être que Tristan se faisait des films pour rien. Peut être qu'en faites, Lilwenn avait juste apprécié le moment, n'ayant pas eu de relation depuis longtemps et donc échangé un baiser. Il ne savait plus quoi penser... Il connaissait sa meilleure amie, il savait qu'elle attendait une réponse de sa part ... Tris' avait peur. Il avait peur de dire quelque chose qui ne fallait pas. Il avait peur de la faire fuir. Le jeune Osborn ne voulait pas gâcher ce moment... Même si du coté de Lilwenn cette révélation n'était pas quelque chose de spéciale, pour Tris', c'était beaucoup. En une soirée, il avait appris des facettes de Lilwenn qu'il ne connaissait pas. Elle était jalouse, possessive, Tris' lui plaisait physiquement, elle avait apprécié leur baiser, elle savait se laisser aller... Bref, cette soirée avait été plus qu'importante aux yeux du jeune étudiant.
 
Restant là, sans bouger, Tristan se posait milles questions. Il ne savait quoi dire. Il ne savait quoi faire. Et si tout simplement, il répétait la même chose que Lilwenn ? Non... Il n'avait pas le droit de lui mentir. Tris' devait lui dire la vérité. Après tout, cette chance ne se reproduira peut être plus... Prenant son courage à deux mains, le jeune Osborn prononça d'une voix tendre le prénom Lilwenn, comme si un souffle venait de l'emporter pour le déposer aux oreilles de la jeune femme...
 
- Lilwenn ...
 
La voyant relever la tête après sa petite phrase, le jeune homme, en quelques secondes, fut collé à la jeune femme. Il prit instinctivement le visage de son ange entre ses mains, pour, par la suite, déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Il n'avait pas réussi à résister. Il n'avait plus la force. Il ne voulait plus se battre contre ses sentiments. Peut être que demain, en se levant, il allait le regretter. Peut être que demain, il se dirait que ce n'était pas le bon moment en fin de compte. Mais là, c'était la seule chose qui hantait sa pensée. Embrasser Lilwenn. Son désir avait pris possession de lui. Ce n'était plus sa tête qui agissait, mais son cœur. Et son cœur ne battait que pour la jeune femme. Personne d'autre.
Après quelques temps, Tristan sépara, à contre cœur, ses lèvres de celles de la jeune femme. Sans se reculer, Tris' plongea son regard bleuté dans celui de Lilwenn. On pouvait lire dedans une multitudes d'émotions. Joie, stress, amour, désir ... Ces yeux étaient le reflet ce qu'il ressentait à présent. Restant à quelques centimètres de ses lèvres, le jeune homme avala difficilement sa salive suite à son action. Prenant alors conscience des futures conséquences de ses actes, il fut prit d'un sentiment de panique. Se reculant tout à coup, il s'éloigna de la jeune femme afin d'atterrir dans son salon. Passant ses mains dans ses cheveux, Tristan se mit dos à Lilwenn.
 
- Je suis désolé, je n'aurai jamais du faire ça. C'était maladroit de ma part, pardonnes moi ... Oublies tout ça d'accord ? C'est mieux et ça sera moins compliqué pour la suite ...
 
Ne pensant aucune de ses paroles, Tris' se retourna alors vers la jeune femme. A présent son regard montrait un homme abattu, désolé et surtout qui culpabilisait. Baissant alors le regard honteux, le jeune Osborn se précipita dans sa chambre avant de fermer la porte derrière lui. Mon dieu mais quel crétin ! Pourquoi avait-il fait ça ?
S'approchant de sa fenêtre, il l'ouvrit afin de respirer de l'air frais, histoire d'aller un peu mieux. sortant alors une cigarette, il l'alluma avant de commencer à la fumer. Fermant doucement les yeux, il espérait, qu'une fois qu'il les aurait à nouveau ouvert, rien de tout ça ne se serait passé... Il ne regrettait pas son geste parce qu'il le désirait plus que tout, mais il s'en voulait. A lui même. Il n'avait pas réussi à tenir sa promesse ... Il venait de montrer ses sentiments. Tris' s'était mis à nu aux yeux de la jeune femme ... Une chose, qu'il avait caché depuis des années. Tristan Osborn était totalement et follement amoureux de la fiancée de son frère jumeau défunt...
 

 
 
fiche de  © century sex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Lun 24 Juin - 20:55


Tonight will be the total blackout !


Ma déclaration certes très, TRES, confuse laissa place à quelques secondes de silence qui me mirent atrocement mal à l'aise. Encore plus que ce que j'étais, bien que je ne pensais pas que cela soit possible. Et pourtant si. Je n'osais pas relever le regard sur Tristan pour le regarder et voir les émotions qu'il y avait sur son visage, de crainte de me faire repousser une nouvelle fois. Je n'aurais peut-être pas du dire ça finalement, je m'étais à nouveau laissée aller à cause de la soirée et ce qu'il s'était passé entre nous. Je n'aurais sûrement pas du oui.

- Lilwenn ... 

Surprise, je relevai timidement la tête pour le regarder. Sa voix m'avait interpelée également, une telle tendresse émanait d'elle que je ne savais une nouvelle fois pas quoi penser. Il n'y a pas à dire, Tristan était le seul à réussir à me déstabiliser de cette manière. Mais je n'eus pas le temps d'y penser plus longuement, puisque quelques secondes plus tard je me retrouvai coincée entre Tristan et le mur. Ce dernier avait prit mon visage entre ses mains, pour déposer ses lèvres sur les miennes pour la deuxième fois de la soirée. Ce baiser était moins tendre et lent que le premier, mais je ressentis une nouvelle fois mon rythme cardiaque s'accélérer et que je perdais totalement pied. Mais tout à une fin, et ce baiser en eu une également. Presque aussi brusque que son début.

Lorsqu'il prit fin, je croisai le regard de Tristan et cru y voir les mêmes sentiments que je ressentais à cet instant. Joie, tendresse, affection... Mais cette expression changea rapidement pour faire place aux doutes et à une certaine forme de panique que je ne compris pas. Comme si mon simple contact le brûlait, il recula de quelques pas pour arriver dans l'espace de son salon, où il se prit une nouvelle fois les cheveux dans les mains.

- Je suis désolé, je n'aurai jamais du faire ça. C'était maladroit de ma part, pardonnes moi ... Oublies tout ça d'accord ? C'est mieux et ça sera moins compliqué pour la suite ...

Par la suite? Mais de quoi parlait-il? Je n'eus pas le temps de lui demander ce qu'il entendait par là ou même des explications, puisqu'il s'enfuit dans sa chambre à coucher où il s'enferma. Me laissant complètement figée et perdue, toujours appuyée contre le mur. Je venais de comprendre ce que le terme "ascenseur émotionnel" signifiait exactement. Passant une main sur mon visage, je ne pus retenir un énorme soupire. Je pensais lui faire plaisir avec ce que je venais de dire, et je venais donc de me planter en beauté. Je me sentais attristée certes, mais complètement humiliée à la fois. C'était la première fois que j'avouais mes réels sentiments à quelqu'un. Et ce soir je l'avais fais deux fois de suite avec Tristan, mais à chaque fois cela nous avait amené à une situation délicate et pénible. La preuve donc qu'il n'était pas le moins du monde intéressé par moi.

Sentant le besoin de m'asseoir, je parti doucement m'allonger sur le canapé, cachant mon visage derrière un coussin. Je ne comptais pas retourner chercher Tristan cette fois, il regrettait apparemment son geste et je ne comptais pas m'interposer une nouvelle fois. L'idée de m'enfuir à mon tour et de retourner dans ma chambre universitaire me vint à l'esprit, mais je ne ressentais ni l'envie, ni la force de me relever. Me débarrassant rageusement de mes baskets que j'envoyai un peu plus loin dans le salon, je me tournai sur le côté, face contre le dossier du canapé. Je me sentais faible et vulnérable, et je détestais cela.

Sortant mon téléphone portable de mon pantalon, Tristan me l'avait redonné lorsque nous arrivions devant sa porte, j'allumai brièvement l'écran pour savoir quelle heure il était. 3h38. Cela faisait une belle lurette que je ne m'étais pas couchée aussi tard, et avec le temps j'avais oublié combien certaines fin de soirées pouvaient être laborieuses. Sans compter que l'alcool que j'avais ingurgité tout le long de la soirée refaisait son apparition et que la tête recommença à me tourner. J'avais besoin de dormir, mais avec ce qu'il se passait dans ma tête, je n'étais pas prête d'y arriver. J'avais envie d'oublier tout cela quelques temps, parce que je restais persuadée qu'après tout cela, Tris' ne voudrait plus jamais même m'adresser la parole.

Soupirant une nouvelle fois, je roulai sur le canapé pour me remettre debout et me rendre dans la salle de bain de Tristan. Je ne comptais pas fouiller ou quoique ce soit plus longuement que nécessaire, mais j'ouvris les portes de l'armoire qui faisait également miroir et tombai assez rapidement sur une boite de somnifère. Je la pris donc sans hésiter, et me rendis à la cuisine pour me prendre un verre d'eau, avant de rejoindre le canapé que je venais de quitter. Je sortis une pilule de la boite et l'avalai rapidement grâce à une gorgée d'eau. La notice indiquait qu'il fallait une dizaine de minutes pour qu'il fasse effet, mais je n'avais pas envie d'attendre. Haussant donc les épaules, j'en sortis un deuxième que j'avalai aussi rapidement que le premier avant de me recoucher. Mélanger somnifères et alcool n'était pas très malin, mais rien ne vint à l'esprit concernant ce petit détail.

Reposant mon coussin sur mon visage, je ne mis pas longtemps à sombrer, attirée par les ténèbres au bout d'à peine deux minutes. J'entendis vaguement le bocal de somnifère tomber sur le sol lorsque le coussin glissa de mon visage et les somnifères se déverser sur le sol à leur tour, mais n'eus nullement la force de me relever pour nettoyer cela. Comme si toutes mes forces m'avaient été retirées...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Mar 25 Juin - 19:25


Lilwenn & Tristan
Tonight will be the total blackout !

 
Alors que Tristan s'était enfermé dans la chambre après son acte, le jeune homme continuait de fumer sa clope, toujours posté au niveau de la fenêtre pour pouvoir respirer l'air frais de la nuit. Il savait bien que d'une minute à l'autre, il allait devoir sortir de là et affronter la jeune femme. Il le savait et devait le faire. tris' ne pouvait pas fuir encore une fois.
Alors finissant sa cigarette, le jeune Osborn inspira un grand bol d'air avant de se retourner et de se diriger vers la porte de sa chambre. Déposant sa main sur la poignée, il se mit alors à paniquer. Et si la jeune femme était partie ? Et si, il voyait à nouveau un visage détruit par sa faute ? ... Tout à coup il se prit en pleine figure les conséquences de ce qu'il venait de faire. Il avait honte. Tris' avait laissé en plan la jeune femme. Comment devait-elle être ? Anéantie, ça c'est sur ...
 
Tournant doucement la poignée, le jeune étudiant prit à nouveau son courage mais surtout il devait faire face à ses responsabilités. Sortant de chambre, il baissa lentement le regard, honteux de lui. Se tripotant les mains d'un air nerveux, le jeune homme prononça d'une voix tremblante.
 
- Lilwenn ...
 
Mais n'ayant alors aucune réponse, il releva la tête. Son cœur se stoppa net. La scène qu'il voyait : Lilwenn allongée sur le canapé, un coussin au sol mais surtout, une boite de somnifères avec des gélules qui roulaient par terre. Si le jeune homme n'était pas étudiant en médecine, il aurait déjà fait un malaise, ou alors, il aurait du se tenir au mur afin de ne pas tomber. Mais ce ne fut pas le cas. Instinctivement il se précipita vers elle. Prenant alors son pouls, il voulait vérifier que celui-ci était toujours présent. C'était bon. Alors, passant une main dans son dos et une sous les genoux, il se releva avec Lilwenn dans ses bras. Sans même poser de question, il savait que la situation était dangereuse pour l'état de santé de la jeune femme. Il ne savait pas combien de comprimés elle avait avalé, mais il connaissait déjà le lien qui donnait son état. Somnifères + alcool = danger. Heureusement pour lui qu'il avait les savoirs en médecine. Grâce à ça, il pouvait réagir dans la seconde et savoir directement ce qu'il fallait faire. En l'occurrence, essayer de la réveiller, de lui faire reprendre ses esprits en la mettant sous de l'eau glacée. Et si cela ne marche pas. La positionner afin qu'elle vomisse.
 
Tout en se précipitant vers la salle de bain, le jeune homme calculait dans sa tête combien de temps était-il resté dans le chambre. Il en arriva à 8 minutes au maximum. Il était resté juste le temps de fumer. La jeune femme avait du avalé les comprimés il y a maintenant 3 ou 4 minutes. Ce qui expliquait beaucoup de chose. Une, les effets n'étaient totalement présent, et deuxièmement, l'alcool avait favorisé l'effet des comprimés. Il fallait à tout prix que la jeune femme ressorte tout ça de son organisme.
 
Arrivant quelques secondes après dans la salle de bain, il s'avança vers la douche. Déposant la jeune femme au sol, il ne se soucia pas si la délicatesse avait été présente dans son geste. Il se fichait de tout ça, la situation était urgente. Ouvrant alors au maximum les jets d'eau, il laissa la température coté froid afin de recevoir de l'eau glacée. Se mettant au niveau de Lilwenn, il la prit contre lui afin de, par la suite, se mettre sous le jet d'eau avec elle. Tant pis, il allait avoir froid, mais c'était son dernier soucis.
 
Prenant son visage entre ses mains, le jeune homme commençait à la secouer, afin de voir si une réaction de la part de la jeune femme se manifestait.
 
- Lilwenn ! Réveilles toi ! Ouvres les yeux bon sang !!!
 
Mais rien. Aucune réaction. Lilwenn n'était plus consciente de ses faits et gestes. Elle ne contrôlait plus son corps. N'attendant pas une seconde de plus, il la reprit dans ses bras afin de s'approcher, cette fois-ci, des toilettes. Ne se souciant pas de l'eau qui continuait de tomber, Tris' s'accroupit afin de s'appuyer sur ses genoux. Il devait la maintenir dans une position spécifique afin de l'aider dans l'acte. Relevant alors les cuvettes des toilettes, le jeune homme se positionna derrière elle afin de la tenir. Dégageant le maximum de cheveux qui pouvaient gêner, Tristan vérifia en quelques secondes que la tête de la jeune femme était bien positionnée et surtout, bien penchée. Oui, sinon elle pouvait ravaler son vomi et du coup, s'étouffer avec. Voyant que tout était bon, il n'hésita pas et enfonça ses doigts ( index et majeur ) dans la gorge de la jeune femme. Il fallait qu'elle vomisse, c'était le seul moyen.
 
Entendant alors les bruits qu'une remontée acide provoquée, Tris' retira rapidement ses doigts avant d'aider la jeune femme à se maintenir aux toilettes pour vomir. Quelques secondes à attendre et enfin ça y est. Lilwenn vomissait. Bizarrement, entendre ce bruit soulageait le jeune homme. Cela voulait dire qu'elle allait éliminer les médicaments.
La voyant alors retrouver ses esprits, il la vit s'accrocher, seule, aux rebords des toilettes. Se reculant alors, il la laissa faire. Il fallait qu'elle se débrouille toute seule, c'était de cette façon qu'elle allait retrouver petit à petit ses esprits. A présent, son organisme répondait à l'agression qu''il venait d'avoir. C'est à dire, une force extérieure venant gêner la gorge pour qu'une réaction de rejet se fasse sentir.
 
Restant quand même à ses cotés, le jeune homme s'appuya contre le mur avant de se laisser glisser au sol. Se rendait-elle compte de ce qu'elle venait de faire ? Et si Tristan avait mit plus de temps avant de revenir ? Comment avait-elle pu faire ça ? Il connaissait Lilwenn, il savait qu'elle connaissait les contre indications avec une prise de médicaments, et l'alcool en faisait partie. Alors pourquoi ?
Ne pouvant pas se poser plus de question, Tris' vit alors Lilwenn essayer de se relever pour marcher. Se remettant droit, il la retint avant de lui glisser doucement à l'oreille avec une voix douce mais tremblante qui exprimée son inquiétude.
 
- Laisses toi faire Lilwenn, je suis là ...
 
La portant à nouveau dans ses bras, Tris' sortit de la salle de bain. Quand la jeune femme sera allongée, il s'occupera de tout ranger, mais là, c'était la jeune femme le principal de ses soucis. Rentrant dans sa chambre, il vit alors son lit non fait. Silencieusement il se remercia lui même de ne pas avoir eu le temps de le faire avant de partir. Alors, déposant, cette fois-ci, délicatement Lilwenn sur son lit, Tris' leva le regard afin de voir si la fenêtre était toujours ouverte. C'était le cas. Tant mieux, au moins de l'air frais allait pouvoir rentrer et du coup, faire du bien à la jeune femme.
Par contre, examinant le reste de son corps, il s'aperçut qu'elle portait un jean et débardeur. Ce qui pouvait la compresser. Surtout après avoir vomi. Il valait mieux qu'elle porte des habits amples afin de mieux respirer. 
Avalant difficilement sa salive, il se pencha lentement vers Lil' avant de lui dire tout doucement...
 
- Lil' ... Je vais devoir t'enlever tes habits et t'en mettre d'autres ... Dé... Désolé ...
 
Oui il était gêné et il trouvait ça normal. Cela aurait été quelqu'un d'autre, il s'en serait foutu complètement, mais là c'était Lilwenn. S'approchant d'abord de son armoire pour y sortir un tee shirt à lui, il prit au hasard n'ayant pas le temps de choisir. Repartant en direction de la jeune femme, il s'agenouilla à ses cotés afin de commencer à la déshabiller. Essayant de garder son sérieux et surtout son professionnalisme, il débuta par le haut. Bizarrement, toucher la peau de la jeune femme mais surtout lui retirer son tee shirt pour la voir en soutien gorge, fit quelques sensations au niveau de l'organisme du jeune homme. Et oui, c'était un être humain comme tous les autres. Se dépêchant alors de lui enfiler son tee shirt à lui, il se mit, par la suite, à déboutonner le jean. Le retirant alors complètement, il finit par déposer les habits sur une chaise.
 
Regardant alors la jeune femme, il s'approcha doucement d'elle avant de la recouvrir du drap que possédait son lit. Il ne valait mieux pas qu'il lui mette les couvertures pour l'instant. Touchant son front en déposant sa bouche dessus, il fut rassuré en voyant qu'elle n'était pas chaude. Il avait su réagir à temps. Heureusement. Il ne pouvait imaginer les conséquences s'il était arrivé trop tard.
 
Caressant doucement le visage fatigué de la jeune femme, Tris' lança un regard rapide vers le réveil. 4h10 du matin. Tristan commençait à ressentir la fatigue en lui, mais il ne pouvait dormir. Il devait surveiller Lilwenn. Garder un œil sur elle pour être sur qu'elle irait mieux. Alors, se relevant rapidement, il partit en direction de la salle de bain. En profitant pour arrêter l'eau et tirer la chasse d'eau, le jeune Osborn, après avoir tout finit, s'approcha de son armoire à pharmacie. Tris' avait confectionné un faux fond, afin d'y mettre ses médicaments qui l'aidaient à tenir physiquement et psychologiquement. Histoire que la fatigue ne prenne pas le dessus. Ouvrant la boite, il en sortit une gélule qu'il avala dans les secondes qui suivirent. D'habitude, il n'en prenait jamais le week end, c'était la première fois. Mais c'était une obligation. Pour lui.
 
Après avoir tout rangé, il repartit en direction de la chambre. Passant de l'autre coté du lit, Tris' s'assit afin de pouvoir prendre la jeune femme dans ses bras. Commençant doucement à lui caresser les cheveux, il l'observait. Elle commençait à s'endormir tranquillement et surtout, paisiblement. Alors, tournant le regard pour s'évader dans l'horizon, le jeune homme ne se rendit pas compte d'une chose ... Des larmes étaient en train de couler le long de ses joues. Ce n'est que lorsqu'une des gouttes vint s'écraser contre ses lèvres, qu'il comprit. Approchant le dos sa main, il s'essuya doucement les yeux avant de reporter son attention sur Lilwenn.
 
- Pourquoi Lilwenn ...
 
Sachant qu'il n'aurait aucune réponse, le jeune homme déposa sa tête contre le mur derrière lui. Continuant de prendre soin de la jeune femme, Tris' comprit qu'il allait passer une longue nuit. Jusqu'à ce que la jeune femme se réveille, le jeune Osborn allait la surveiller. Dormir n'était pas possible, il se serait détesté de le faire... Alors, restant aux cotés de Lilwenn durant toute la nuit, Tristan essayait de trouver une réponse à ses questions, sans grand avancement ... Tant pis, il verrait ça avec elle, quand elle sera en meilleure forme.
 
Alors que le réveil affiché 9h du matin, le jeune homme lança un dernier regard vers la jeune femme. Pendant la nuit, elle s'était tournée et retournée. Au moins, il était sur qu'elle dormait bien. Décidant alors de se lever, Tris' se frotta les yeux avant de bailler. Il se dirigea d'un pas lent vers sa cuisine. Il devait boire du café, une tonne de café. Sinon il ne tiendrait pas... Commençant alors à s'en préparer, le jeune homme vit son reflet dans la cafetière. La scène d'hier l'avait complètement anéanti. Il avait le visage fatigué, tiré. Des cernes qui tombaient, la barbe qui poussait, des petits yeux. Bref, il faisait peur à voir. Mais tant pis, c'était ainsi.
 
Finissant de préparer son café, il s'assit sur son canapé avant de commencer à se remémorer la soirée, toujours en se demandant ce qui avait bien pu passer par la tête de la jeune femme pour faire ça. D'ailleurs, en parlant de Lilwenn, Tris ne l'entendit pas se lever pour s'approcher du salon ... Restant dans ses pensées, il plongea son visage entre ses mains. Il avait mal... Et ça, rien ne pourrait le guérir.

 
 
fiche de  © century sex
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Mar 25 Juin - 21:16


Tonight will be the total blackout !


J'avais été bête, immature et irréfléchie sur ce coup-là. Habituellement ce n'était pas dans ma manière d'agir, je faisais toujours attention aux conséquences de ce que je faisais. J'étais calme, posée et réfléchie. Mais avec tout ce qui était arrivé cette soirée, j'avais un peu perdu pied. Et je sentais d'ors et déjà que j'allais le regretter dans quelques temps. Peut-être même dans quelques heures d'ailleurs, mais passons. J'aurais mieux fait de penser à mes proches au lieu de vouloir à tout prix éviter toutes ces choses de tourner dans ma tête.

Je ne sentis ni Tristan m'appeler ou s'approcher de moi pour tenter de prendre mon pouls. J'étais déjà profondément endormie, en rapport avec ce que je souhaitais actuellement. J'étais vraiment très loin de me douter qu'il se mettrait dans des états pareils, puisque je ne m'étais pas doutée une seule seconde du danger que je m'étais fais courir. Si j'avais su, je me serais abstenue, quitte à subir une nouvelle discussion particulièrement pénible et gênante, ou à me retourner jusqu'à m'étouffer avec les coussins dans ce canapé.

La douche froide, ou plutôt glacée, ne me sorti pas non plus de la torpeur dans laquelle j'étais plongée. Par contre, lorsque Tristan glissa ses doigts dans ma gorge, cela eut le mérite de me réveiller. Mon corps réagit sans que je ne comprenne quoique ce soit et je me réveillai enfin. J'étais à genoux devant la cuvette des WC de la salle de bain de Tristan, sans que je ne sache pourquoi. J'entendis le bruit de l'eau qui coulait à côté de nous, nous aspergeant quelques fois des gouttes d'eau qui rebondissaient sur le sol. Mais ce n'était rien à côté de ce que moi je dégoulinais sur le le tapis de bain. Pensant ne pas avoir supporté tout l'alcool que j'avais ingurgité finalement, je m'accrochai à la cuvette en terminant ce que j'avais à faire.

J'avais beau être à nouveau consciente, je n'en restai pas moins déboussolée. Je restai quelques secondes à genoux encore afin de vérifier que tout était sorti, avant de passer une main dans mes cheveux. Trempés eux aussi, et atrocement froid. Je dégageai tant bien que mal les mèches qui obstruaient ma vision avant de me mettre fébrilement debout. J'eus un peu de mal et sentit que quelqu'un me soutenait, ce qui n'était pas une mauvaise idée vu à quel point ma tête me tournait atrocement. J'en avais à nouveau la nausée. J'eus cependant une tentative de geste de rejet, avant d'entendre et de reconnaître la voix de Tristan derrière moi.

- Laisses toi faire Lilwenn, je suis là ...

Tristan... Il n'aurait jamais du me voir dans un état pareil, je ne donnais pas cher de l'image qu'il aurait de moi désormais. Cela me donna envie de fondre en larmes, encore une fois, mais je le laissai néanmoins me soulever du sol sans broncher. Je passai même mes bras autour de son cou et le laissai m'entraîner là où il le désirait. Ma tête me tournant toujours atrocement, je fermai les yeux et me laissai bercer par les pas de mon meilleur ami. Meilleur ami, était-ce encore le terme que je pouvais utiliser pour le désigner maintenant? Qu'étions-nous devenus? J'avais envie de le questionner, mais la force me manquait terriblement. Sentant l'étreinte de Tristan se relâcher et mon corps se retrouver soutenu par quelque chose de mou, de doux et de très confortable, j'en conclus qu'il m'avait déposée dans son lit. J'aurais aimé pouvoir ressentir plus longuement ses bras protecteurs autour de moi, mais je savais que je n'étais pas réellement en état de quémander quoique ce soit. Alors je me tus le plus longtemps possible, avant qu'il ne reprenne la parole.

- Lil' ... Je vais devoir t'enlever tes habits et t'en mettre d'autres ... Dé... Désolé ...

« Si j'avais su, j'aurais enfilé d'autres sous-vêtements » murmurai-je faiblement dans une vague tentative de plaisanterie.

J'entendis le bruit de ses pas s'éloigner brièvement de moi, avant de revenir presque aussitôt. J'ouvris un oeil pour voir ce qu'il était en train de faire, et vis qu'il s'était tout simplement saisi d'un de ses t-shirt. J'avais l'habitude qu'il m'en prête lorsque je dormais chez lui, mais ce n'était jamais fait dans ces circonstances. Et encore une fois, je le regrettais. Épuisée, je refermai les yeux une fraction de seconde après, juste avant de sentir les mains de Tristan sur moi. Il était en train de me retirer mon t-shirt, et je tentai de l'aider du mieux que je pouvais en me relevant le plus possible à l'aide de mes avant-bras. Cette situation n'était définitivement pas glorieuse du tout, et je me sentais pitoyable. Mais je ne dis rien, comme lorsqu'il m'aida à enfiler son t-shirt et retira le jeans que je portais. Une fois déshabillée, il me couvrit doucement de ses draps, et je ressentis aussitôt la différence de température. La douche glacée que j'avais apparemment pris avait eu l'effet escompté, et je m'étonnai de ne pas claquer des dents.

Tristan dut s'installer à mes côtés, parce que je sentis ses lèvres se déposer sur mon front, et ensuite des caresses sur mon visage. Apaisée par sa présence à ses côtés, je ne mis une nouvelle fois pas beaucoup de temps avant de m'endormir profondément. Mon sommeil ne fut cependant pas très réparateur, puisque je n'avais pas arrêté d'être hantée par des cauchemars. Mason, Tristan et des couloirs d'hôpitaux sans fin se succédaient dans un rêve sans queue ni tête mais qui me terrifiait quand même. Vous savez, ces rêves où on sait parfaitement que l'on est en train de rêver, mais desquels on ne peut pas se sortir? C'était exactement cela que je ressentais à cet instant là.

J'ouvris brusquement les yeux à 9h12 du matin, me réveillant en sursaut. Complètement déboussolée, il me fallut quelques dizaines de secondes pour réaliser où je me trouvais et remettre tout ce qu'il s'était passé hier soir dans l'ordre. Mon regard se posa instinctivement sur les habits que je portais hier soir, en train de sécher sur une chaise. Tristan n'était pas à mes côtés, ce qui m'amena à me questionner. Où diable se trouvait-il? Je ressentis brusquement toute l'angoisse de la veille s'emparer de moi, avec les mêmes questions et craintes. J'avais été stupide de vouloir tout oublier, finalement les choses étaient revenues ce matin, avec de nouveaux soucis. Agacée par moi-même, je m'octroyai une grosse claque sur le front avant de décider de me lever. Je remarquai d'ailleurs au passage que j'avais réussi à attraper un rhume, ce qui n'arrangeait rien aux choses.

Un rapide examen des habits m'apprit qu'ils étaient parfaitement secs, aussi je quittai à regret le t-shirt de Tristan que je déposai sur le lit en le sentant une dernière fois. Puis j'enfilai donc ce jeans et ce t-shirt à nouveau, que je devrai laver avant de les rendre à Sonia. Je croisai mon reflet dans un miroir et ne put m'empêcher de faire la grimace. J'avais le teint blafard, des cernes impressionnantes sous les yeux et une coupe de cheveux à faire pâlir d'envie Sangoku. Rattrapant ce qui pouvait l'être, je parvins à aplatir mes cheveux dans une coiffure un peu normale avant de sortir de la pièce.

Je ne mis pas longtemps à trouver Tristan, puisque ce dernier se trouvait sur le canapé où je m'étais endormie hier soir. La tête enfouie dans ses mains, il ne me vit pas sortir de sa chambre à coucher et ne m'entendis pas non plus m'approcher de lui. Je ne savais pas quoi dire et quoi faire. La tentation de m'enfuir loin d'ici était plus que tentante, mais je savais parfaitement que cela mettrait un terme à notre relation et je le refusais. Enfin, pour autant qu'il accepte de me réadresser la parole, certes. Soupirant doucement, je fis quelques pas avant de m'asseoir à ses côtés. Tristan semblait tellement perdu et désespéré, que je ne pus m'empêcher de ressentir le besoin de le protéger à mon tour. Après avoir hésité, je pris donc une de ses mains dans une des miennes en m'appuyant contre lui. Je fus incapable de croiser son regard par crainte de ce que j'allais y trouver, aussi je me perdis dans la contemplation de nos deux mains jointes.

« Mes excuses ont très certainement aucune valeur et aucun intérêt... Mais sache néanmoins que je suis sincèrement désolée, Tristan. Pour tout. De t'avoir fait peur et de ne pas avoir réfléchi à la conséquence de mes actes. Je voulais juste... Ne plus avoir à penser et dormir pour ne plus rien ressentir. »

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   Mer 26 Juin - 18:40


Lilwenn & Tristan
Tonight will be the total blackout !

 
Tristan était assis sur le canapé, son visage entre ses mains quand il sentit Lilwenn s'assoir à ses cotés. Que devait-il faire à présent ? Se relever et l'engueuler ? Ou rester là et faire comme si rien ne c'était passé ? Pour tout vous dire, il était tellement abattu, qu'il ne savait quoi faire. Mais sa colère, envers lui même et envers la jeune femme, ne faisait qu'empirer. C'était décidé, il allait essayer de comprendre pourquoi.
Sentant alors Lil' lui prendre la main avant de s'appuyer contre lui, le jeune homme ne broncha pas. Il ne voulait pas lui montrer à quel point il allait mal à ce moment précis. Mais malheureusement, la jeune femme prit la parole. Ces phrases ne faisaient qu'aggraver la colère qui se situait à l'intérieur de Tristan.
 
« Mes excuses ont très certainement aucune valeur et aucun intérêt... Mais sache néanmoins que je suis sincèrement désolée, Tristan. Pour tout. De t'avoir fait peur et de ne pas avoir réfléchi à la conséquence de mes actes. Je voulais juste... Ne plus avoir à penser et dormir pour ne plus rien ressentir. »
 
Serrant alors la mâchoire, Tris' se détacha très rapidement, d'un geste violent et énervé. Se levant par la suite, le jeune homme commença à faire les 100 pas dans son salon, tout en passant ses mains dans ses cheveux. Ne plus avoir à penser et juste dormir ? Était-elle vraiment sérieuse ? se rendait-elle vraiment compte des conséquences de son acte ? Surement pas, mais Tristan n'allait pas se gêner pour le lui dire.
 
- Désolé ? Lilwenn, tu es vraiment sérieuse ? Mais je m'en contre fiche de ton désolé. Est ce que tu te rends réellement compte de ton acte ? Bon sang mais qu'est qui t'es passé par la tête pour faire ça ? Tout le monde sait qu'il ne faut pas mélanger les médicaments et l'alcool. Même le plus basique comme le doliprane. Tu voulais mourir c'est ça ?! dit-il avant de regarder la jeune femme. N'arrivant plus à se retenir, le jeune homme sentit les larmes couler le long de ses joues. Il voulait continuer à parler, mais il savait que sa voix allait être tremblante à cause de sa boule dans la gorge.Et si ... Et si je n'étais pas arrivé à temps ? Et si, les effets auraient eu le temps d'agir ? Tu te rends compte de la conséquence ? On serait encore à l'hôpital pour te faire un lavage d'estomac voir pire. Ton acte pouvait être fatal ! Tu voulais dormir et ne plus penser ?! Et bien je peux t'assurer que là, tu aurais connu tout ça, mais pour toujours ! essayant de garder son calme, le jeune homme se laissa glisser le long de son mur, se trouvant face à Lilwenn. Est ce que ... Est ce que tu te rends compte de la scène à laquelle j'ai assisté ? Est ce que tu te rends compte à quel point mon cœur s'est arrêté de battre quand je t'ai vu allongé, là, sur le canapé, complètement inconsciente. Comment j'ai réagis en voyant ses pu****s de gélules rouler sur le sol ? J'étais terrifié. Tu n'imagines même pas tout ce qui m'est passé dans la tête quand je t'ai vu. Je sais... Je sais que j'ai réagis dans la seconde, mais bon sang Lilwenn ...Tris' se prit le visage entre les mains afin de se le frotter, histoire de retirer les larmes qui coulaient. Mais manque de bol, d'autres vinrent remplacer les anciennes.Je ... J'ai déjà perdu mon frère jumeau ... Je veux pas te perdre toi à présent. C'est ... C'est plus fort que moi. S'il t'arrive quelque chose, je pourrai jamais me relever. Cette nuit, j'ai failli en mourir de te voir comme ça... J'a... J'arrive pas à comprendre ce qui a pu se passer dans ta tête. Avalant difficilement sa salive à cause des larmes qui continuaient de couler, Tris' soupira un grand coup avant d'essayer de reprendre ses esprits.Ne réponds pas s'il te plait ... Je vais te ramener chez toi. Et après ça, s'il te plait ... Laisses moi du temps. C'est au dessus de mes forces. J'ai ... J'ai besoin de temps.
 
Tout en disant sa dernière phrase, le jeune homme se relevait doucement en s'aidant du mur derrière lui. Ne lançant pas de regard en direction de la jeune femme, il ne voulait pas croiser ses yeux. Sinon, il ne pourrait tenir ce qu'il venait de dire. Sa plaie était encore trop fraîche. Se dirigeant alors vers sa chambre pour se changer, le jeune homme, lorsqu'il ferma la porte, fut surpris. Les larmes se mirent à couler à une vitesse plus rapide que tout à l'heure. Sans le savoir, le jeune homme avait réussi, en parti, à contenir sa tristesse. Mais une fois seul, tout venait de sortir.
Essayant de se dépêcher, Tris' prit des habits au hasard. S'essuyant les yeux une dernière fois, il prit une bonne inspiration avant de sortir de la chambre. S'approchant de la porte, il l'ouvrit avant d'attendre Lilwenn. Certes, devoir la laisser lui faisait horriblement mal ... Mais il avait besoin d'être seul, durant un certain temps.
 
Alors que les deux jeunes étudiants marchaient silencieusement, Tris' entendait les reniflements de la jeune femme. Il savait qu'elle pleurait et il se doutait, qu'une fois seule, elle allait fondre en larmes. Il le savait mais ne voulait pas le voir. Alors, préférant regarder le sol ou droit devant lui, il essaya de ne prêter aucune attention à Lil'.
Lorsqu'ils arrivèrent devant sa résidence, Tris' baissa doucement le regard. Prenant une grande inspiration, il osa enfin regarder la jeune femme. La vision ne lui plaisait pas, mais il était obligé d'agir ainsi. Prenant son courage à deux mains, il prononça d'une voix tremblante qui représentai sa douleur ...
 
A... A bientôt Lilwenn ... Prends soin de toi ...
 
Baissant son regard, il fit demi-tour et se mit dos à la jeune femme avant de se mettre à marcher. Enfonçant ses mains dans les poches arrière de son jean, le jeune homme sentit à nouveau des larmes couler. Décidemment. Depuis la mort de Mason, il n'avait plus jamais pleuré. Deux êtres chers, une blessure, des larmes ... C'était une addition et un résultat inséparables ... Marchant sans grande conviction, Tris', néanmoins, rejoignit sa résidence.
Ne voulant pas se morfondre sur son sort, il s'assit alors sur son canapé, ouvrit son ordinateur portable et commença à taper sa dissertation. Après tout, comme on dit, quand on est triste, le travail devient notre meilleur ami. C'était le cas, aujourd'hui, pour Tristan Osborn... Il venait de dire au revoir à Lilwenn. Une des choses les plus difficiles qu'il eut connu dans sa vie. Mais surtout, la chose qui le détruisait le plus.
Se plongeant dans sa dissertation, le jeune homme ne se rendit pas compte qu'il l'eut fini en l'espace de quelques heures. Haussant alors les épaules, il partit dans sa chambre, histoire de dormir un peu et peut être, d'oublier tous ces évènements passés...

 
fiche de  © century sex

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tonight will be the total blackout ! [ Lilwenn ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Version n°13 - Spécial Blackout !
» Belle-Mere total War
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Lilwenn Aenor
» Napoleon Total war.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everything Changes :: Columbia & New-York :: • Residences • :: Students' Residences :: Mc Brain Residence :: Tristan C. Osborn-